Vie de parent

Papa, maman, lâchez votre smartphone

Plus d’un enfant sur trois estime que ses parents passent trop de temps sur leur smartphone. L’étude qui révèle ce chiffre a été commanditée par l’opérateur français Bouygues Telecom mais ses résultats surprennent car la sonnette d’alarme est tirée, cette fois, par des enfants.

Papa, maman, lâchez votre smartphone

Les parents d’aujourd’hui ne montrent plus le bon exemple. Et c’est leur addiction à leur smartphone qui est pointée du doigt. Pour 60 % des parents et 69 % des enfants sondés par Bouygues Telecom, l’utilisation du smartphone est une source de tension et une cause de disputes intrafamiliales.

Sans trop de surprise, 74 % des parents estiment que leurs enfants passent trop de temps sur leur téléphone. Mais paradoxalement, ils voient leurs enfants leur reprocher la même chose. Des enfants assez lucides qui aimeraient des parents plus responsables, peut-être. 70 % des enfants ou ados interrogés se disent favorables à une limitation de l’utilisation du téléphone portable à la maison.

Et ils ont raison. Se détacher de son petit écran fait énormément de bien à toute la famille. Des parents moins scotchés à leur smartphone sont plus disponibles pour leurs enfants. Ils peuvent jouer ou discuter avec eux. Passer simplement du temps de qualité ensemble sans écran distracteur qui relègue les plus jeunes au second plan. Car le danger est celui-là : des enfants frustrés qui se sentent transparents et inexistants à côté d’un smartphone tout-puissant. Des enfants qui, par mimétisme, se scotcheront à leur tour à un écran ou risquent d’adopter des comportements inappropriés pour capter l’attention de leurs parents.

Encadrer sans interdire

Alors sans devenir un extrémiste anti-smartphone, pourquoi ne pas établir quelques règles claires à la maison : pas de GSM à table, limiter le Wi-Fi de telle à telle heure et surtout parler ensemble de notre consommation des écrans.

« L’idéal n'est ne pas d'interdire mais d'encadrer. Discuter et négocier la gestion du média ensemble. Car la gestion du temps est très complexe face à un écran. L’enfant (tout comme l’adulte d’ailleurs NDLR) est happé par l’écran. C’est important d’accompagner son enfant dans le monde numérique. Les parents ne sont pas incompétents face aux nouveaux médias. Ils peuvent utiliser leur bon sens, leur capacité de contact, d’éducation et l’adapter aux nouvelles technologies pour garder une relation éducative », conseille Éric Willems, pédagogue spécialisé en nouvelles technologies.

Estelle Watterman

Sur le même sujet

Web et Addiction

Aujourd’hui, vous pouvez lire qu’un écran, c’est comme de l’héroïne pour un petit. On parle des ados comme des junkies psychotiques. Vous entendrez même dire que les enfants du numérique perdent tout intérêt pour la vie réelle. Des web-toxicos, nos mômes ? Posons la question à un expert en addiction et aux parents.

 

Le GSM est-il dangereux pour nos enfants ?

Commercialisé pour la première fois en mars 1983, le GSM fête ses 30 ans. Et depuis sa naissance, l'objet a bien changé. De simple outil de communication, essentiellement professionnel, il est devenu un doudou multifonctions dont on a parfois du mal à se passer. Nos ados, aussi. Mais le GSM et les ondes électromagnétiques qu’il dégage sont-ils dangereux pour notre santé, et davantage encore pour celle de nos enfants ?

 

Moins de lumière mais pas plus d'écran

Aïe, la grisaille, l’arrivée du froid et l’envie de se pelotonner dans un fauteuil pour regarder un film, une série ou n’importe quel youtubeur qui fait rire notre gamin. À Herve et en région liégeoise, on propose un autre programme cette semaine : concerts, théâtre et lecture. Objectif : passer une semaine sans écran. Une chouette initiative qui nous permet de profiter de l’automne, de ses merveilleux paysages aux couleurs flamboyantes, parsemés de châtaignes, noisettes et autres trésors à ramasser en famille.