Parents et confinement ? Bonne
nouvelle, la liberté est bien réelle

Après plus d'un mois de confinement, chacun se projette. Un pique-nique dans l'herbe fraîche. Des immenses balades à vélo sur les sentiers ruraux. De belles embrassades aux proches. Les prisonniers l'appellent « la Belle ». Aujourd'hui, plus que jamais, on la chérit, cette liberté. L’a-t-on réellement perdue ? Comment le parent peut-il l'instiller dans son éducation ? Dans la société ? On parle de tout cela avec Bernard Feltz, professeur émérite de philosophie des sciences du vivant à l'UCLouvain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.