Vie de parent

Parents inspirés : les exploits vinyles de Vigo et Ielena

Thomas est bien connu de la scène musicale alternative en Belgique. Il officie dans plusieurs groupes (Bayacomputer, Unik Ubik, Spagguetta Orghasmmond), s’occupe d’un label (Love Mazout) et d’un lieu de concert (le Water Moulin à Tournai). Le confinement a été l’occasion pour lui de lancer un projet familial qui a abouti à la sortie d’un 45 tours, il y a quelques semaines. Une face est occupée par Ielena (11 ans) et l’autre par Vigo (8 ans).

Parents inspirés : les exploits vinyles de Vigo et Ielena

Un conseil. Si vous êtes du genre à fredonner une chanson, à ne pas parvenir à vous extirper une mélodie entêtante du cerveau, ne jetez surtout pas une oreille sur la Fleur de Crystal de Princess Ielena ! Ce titre-là, il entre par une oreille et ne ressort jamais par l’autre. La chanson a été enregistrée durant le confinement, au printemps dernier. Puis il y a eu la vidéo. Et finalement, un disque, un 45 tours aux couleurs rouge et noire du plus bel effet.

« Cet air-là, on le fredonnait depuis deux ans »

Au chant, on retrouve Ielena, 10 ans au moment de l’enregistrement. Son papa Thomas se souvient de la genèse du projet. « En fait, l’idée n’est pas venue pendant le confinement. Celui-ci a plutôt été l’occasion de concrétiser la chose. Cet air-là, on le fredonnait depuis deux ans. On a donc pris le temps de fignoler la musique, les paroles ».

La chanson s’est construite autour d’un refrain. C’est l’air dont parle Thomas. « On avait effectivement ce refrain chouette et entêtant qui répétait ‘Dites-moi, dites-moi’. Le reste du morceau s’est construit autour de ça. Ielena s’est occupée des textes, même si je l’ai aidée parce que travailler un morceau, comme ça, par étape, ce n’est pas évident ».

Face A / Face B

Aujourd’hui, donc, la chanson s’offre un support physique, un 45 tours, que l’on peut trouver chez certains disquaires et même chez un barbier de Mouscron. « L’idée de sortir un 45 tours n’était pas là au début. Enfin, pas comme ça, en tout cas. Dans un premier temps, on voulait sortir un disque avec une face chantée par Ielena et l’autre enregistrée avec des paroles différentes par Mika, le chanteur de Spagguetta Orghasmmond ».

L’idée a donc évolué en cours de route. C’est qu’entretemps, Vigo, fils de Thomas et frère de Ielena, est entré dans la danse. Lui aussi a enregistré son morceau avec papa.   

« Enfant, j’aurais bien aimé vivre ça »

« Là, pour le coup, en ce qui concerne mon fils, le projet est vraiment né du confinement. Sur le vif. C’est l’adaptation d’un morceau de Throbbing Gristle, un groupe industriel un peu extrême. Ce n’est pas moi qui lui ai proposé ce titre, c’est vraiment lui qui l’a choisi. Il aime bien ce groupe-là. »

Alors que la chanson de Ielena est sautillante et légère, celle de Vigo est sombre, tribale, électro. Deux univers différents complétement assumés par la pochette dont le verso et le recto sont à l’image du décalage.

« Pour la pochette version Yelena, on a repris une photo du clip. Elle a dessiné le pourtour avec des motifs. Vigo, je lui ai demandé la même chose, mais il a eu la flemme. Donc j’ai été piocher dans des dessins à lui et je les ai placés autour de son portrait ». Ce disque, les enfants l’ont emmené à l’école, à la fois fiers et contents. « J’aurais bien aimé vivre ça », confesse Thomas.

En vente chez les disquaires et sur le web

Au bout du compte, cet objet vinyle est l’aboutissement d’un moment partagé. « On est déjà fort proches. On fait beaucoup de choses ensemble. Réaliser ce projet a été très chouette. Après, il y a des phases où ça accroche plus et d’autres moins. Quand tu arrives avec un peu plus de rigueur, c’est moins évident. Mais je ne leur ai pas mis la pression. Il ne fallait pas que ce soit une corvée ».

« Jouer les petites stars, c’est drôle »

Ce que constate Thomas, c’est que finalement, le plaisir a sans doute été plus partagé dans la réalisation de la vidéo. « C’est une génération qui est plus dans l’image. C’est plus ludique. On voit directement un résultat sur le petit écran. Puis jouer les petites stars, c’est drôle ».  Un jour de tournage par clip. Trois jours d’essai, de chant. C’est du boulot.

Le disque a été mis en vente dans le courant du mois de décembre. Placé chez les disquaires, donc, mais aussi sur la plateforme Bandcamp. « Il y a eu pas mal de réactions à la sortie du disque. Les semaines après la sortie, je suis allé à la poste tous les jours pour effectuer des envois. Des enfants étaient à fond dedans, ils ont envoyé des photos d’eux même qui chantaient le morceau. Il y a eu beaucoup de commandes directes, notamment de Flandre (sans doute le côté exotique du français à la Lio). J’ai aussi des demandes de l’étranger (États Unis, Grande-Bretagne, Allemagne). Dans ces cas-là, il s’agit sans doute de fans de Throbbing Gristle qui collectionnent les reprises de leur groupe fétiche ».

On peut commander le disque de Ielana et Vvigo en envoyant un mail à Troma3000@yahoo.fr ou en commandant via la page bandcamp ad hoc

T. D.

PARTICIPEZ

Vous êtes, vous aussi, un parent inspiré ? Vous en connaissez ? N’hésitez pas à venir agrémenter ce rendez-vous hebdomadaire que l’on vous proposera tous les vendredis sur la page Facebook du Ligueur et sur le site. Notre seul critère de sélection : que la chanson, le texte, le dessin, la photo, la peinture, la pièce de théâtre… ce que vous voulez, évoque la parentalité. Envoyez-nous vos œuvres à redaction@leligueur.be

Sur le même sujet

Parents inspirés : Lorenzo Deux dédramatise le confinement en chanson

Le Ligueur a décidé de soutenir les artistes et de mettre en avant les parents qui mettent en scène leur quotidien, toutes disciplines confondues. C’est Lorenzo Deux, avec ses chansons sur le confinement, qui nous a inspiré l’idée. Il paraît donc logique d’inaugurer ce rendez-vous hebdomadaire avec cet interprète bruxellois au flegme cartoonesque. Gageons que beaucoup d’entre vous risquent de se retrouver dans son récit - chanté dans la plus pure tradition de la chanson française, avec justesse et humour - qui frise le ras le bol.

 

Parents inspirés : tout ça, c’est la faute à Calogero

Durant le confinement, Nicolas et sa fille Lyudmilla (un peu moins de 9 ans à l’époque des faits) ont sorti une chanson explosive et sautillante sur le virus. Un morceau qui reste toujours un excellent antidote contre l’adversité sanitaire. Allez, on bouge !

 

Parents inspirés : « Je n’en peux plus de cette perte mondiale de cerveaux »

Lale Akat est une photographe de l’humain, mitrailleuse du quotidien qui chérit d’abord les moments débordants de vie. Les copains, les copines, les rencontres et, bien sûr, beaucoup ses enfants, beaucoup sa famille. Elle nous raconte son parcours en photos et tout ce qui a changé depuis le confinement.