Vie de parent

Parents : pensez (aussi)
à prendre soin de vous

Après presque un mois de confinement, les habitudes sont installées. Temps de travail scolaire le matin, activités extérieures l’après-midi, temps d’écran le soir. Très bien. Et le parent dans tout ça ? Quand prend-il soin de lui ? Si ce temps pour soi n’est pas encore programmé, il est encore temps d’y penser. En période de confinement, plus que jamais.

Parents : pensez (aussi) à prendre soin de vous  - Gettyimages

Le rituel est installé. Un jour sur deux, à 18h30, Marie, 38 ans, s’éclipse dans sa chambre avec son tapis de yoga pour suivre un cours de pilates en ligne. Les enfants, Alice, Vigo et Clara (5, 7 et 9 ans) le savent, ce moment est un temps pour elle. Pas question de la déranger au moindre prétexte. Et si les enfants s’y tiennent, c’est parce que la famille a eu le bon réflexe d’instaurer un horaire et une charte dès les premiers jours du confinement. Dans celle-ci, des engagements mutuels ont été formulés.

Du côté de la maman, celui de se montrer disponible pour les enfants avec chaque jour une activité sportive et des jeux en famille. Du côté des enfants, celui de respecter les temps de travail et les temps pour soi des parents. Depuis un mois, la journée démarre désormais par une demi-heure de sport pour les trois enfants et la maman.

« Tous les matins, après la séance sport, je prends le temps de me doucher et de m’habiller. D’ordinaire, je gaze pour être à l’heure au boulot et à l’école. Ici, je prends ce rituel comme un temps pour moi au quotidien ». Temps de soin, temps de sport. La maman soigne aussi son réseau avec un « Apéritif Zoom » par semaine.

Marie l’a bien compris. Pour être disponible pour sa tribu, elle a aussi besoin de temps pour elle. C’est aussi le propos défendu par l’équipe de psychologues de l’UCL en soutien à la parentalité qui confirme que le parent doit prendre soin de lui. C’est d’ailleurs l’intitulé d’une des 24 fiches proposées sur leur site dont nous vous parlions dans l'article Confinement : quatre outils sur le web pour aider les parents.

Alterner les temps

Dans cette fiche, l’équipe souligne l’intérêt d’alterner différents temps. Et aussi de déterminer les moments collectifs et les temps pour soi. Pour définir qui a besoin de quoi, les rédacteurset rédactrices invitent les parents à exprimer leurs émotions et besoins. Comment je me sens ? De quoi ai-je besoin pour être bien ? Pour certains, ce sera se retrouver dans un endroit calme, d’autres chercheront la connexion avec la nature, d’autres encore l’évasion dans un roman ou un film.

Et puisqu’une vidéo vaut mieux qu’un long discours, prenez huit minutes pour regarder « 5 trucs pour survivre au confinement ». Si la connexion aux émotions et besoins est importante dans l’équilibre de chaque parent, elle devient vitale en temps de confinement. 

Parents, prenez le pas. Tout comme le (télé)travail, le temps scolaire et le temps en famille, prenez aussi soin de vous. Vous craignez de manquer de temps ? Rassurez-vous, ce temps pour soi se mesure en qualité et non en quantité.  

Clémentine Rasquin

Ils en parlent...

Minutes grapillées

« Je m’accorde quinze minutes de méditation en début de journée pour démarrer du bon pied. Et j’essaye aussi de prendre quinze autres minutes pour faire des étirements ou du qi gong dans la journée. Je suis abonné à la BBC sur Instagram et grâce à cela, j’ai accès à pas mal de bons plans culture. Hier encore, j’écoutais un concert en live d’un artiste que j’aime beaucoup qui joue depuis son domicile. »
Patrick, 48 ans, papa de trois enfants de 6, 8 et 12 ans 

Un bain et des jeux

« Je travaille à temps-plein comme infirmière en maison de repos. Quand je rentre, j’ai des scrupules de prendre du temps pour moi, car les filles ont besoin de moi. Du coup, j’enchaîne avec mon rôle de maman, mais une fois les filles au lit, j’aime prendre un bain pour relâcher la pression de la journée. Et souvent, je joue sur la tablette à des jeux comme Candy crush, c’est mon petit plaisir. C’est bête, mais ça me fait du bien de ne penser à rien. »
Fanny, 39 ans, maman de deux filles de 2 et 10 ans

Petites bulles salvatrices

« Je travaille en pharmacie, alors, pour moi, non, ce n’est pas le confinement. C’est même une période beaucoup plus stressante que d’ordinaire. Quand je rentre, je cuisine et soupe avec mes fistons, c’est notre temps en famille. Le soir, je me suis mise à dessiner des mandalas, ça me relaxe. Et j’ai toujours un livre à côté de mon lit. Ce sont mes petites bulles à moi dans chaque journée. »
Christelle, 47 ans, maman solo de deux ados de 15 et 17 ans

Échange heures contre activités

« Depuis le confinement, ma femme et moi, on télétravaille. C’est franchement compliqué à gérer. Les soirées et week-end, on 's’échange des heures'. Ça peut être pour jouer de la guitare, aller courir, faire du vélo, appeler un ami. Mais le mot d’ordre, c’est qu’on doit laisser le parent tranquille à ce moment-là. »
Jonathan, 36 ans, papa de Jules et Lucie, 4 et 6 ans

Les 24 fiches en soutien aux familles mises en ligne sur le site de l'UCL