Vie de parent

Parents, profs, élèves vous disent tout

Dans le fastidieux parcours qui mène à l’obtention d’une place en 1re secondaire, le parent est souvent seul. Oh, peut-être qu’il entend un avis par-ci, une suggestion par-là, mais rien de bien rassurant. C’est un peu chacun pour soi. Et si on réunissait les précieux conseils des uns et des autres ?

Dans votre recherche, on va vous inonder de documentation. Des sites. Des manuels. Mais la meilleure façon de se faire une idée, c’est de pousser les portes des établissements. En cela, renseignez-vous sur les journées portes ouvertes. Rencontrez la direction. En réalité, c’est dès la 5e primaire que parents et enfants devraient commencer leurs investigations.
Ronan, papa de trois enfants

Je donne le même conseil depuis trente ans à tous les parents : dès maintenant, dressez une liste de vos critères. Les horaires. Les infrastructures. Vos attentes. La discipline. Le bien-être… Écrivez tout cela et partez à la recherche de la perle rare. Elle existe. Il suffit de chercher et pas juste de se fier à la réputation ou au bouche-à-oreille. Partez de ces critères avant toute chose.
Antoine, directeur d’établissement

Le parent doit adhérer au projet de l’école. Il y a trois documents à étudier avant d’inscrire son petit ou sa petite. Lisez bien le projet pédagogique de l’établissement, le règlement d’ordre intérieur (ROI) et le règlement des études. Autre chose : que parents et élèves fassent leurs vœux sans se dire qu’il y a des écoles inaccessibles, parce que trop prisées. C’est très important d’établir une liste avec ambition, en respectant ses convictions profondes. Jusqu’au bout, ça peut se décanter.
Véronique De Thier - Fapeo

Je pense que l’argument premier qui doit peser pour les parents, au-delà de la réputation, du temps de trajet, des copains, c’est le projet pédagogique de l’école. Le reste est fluctuant. Tout découle de ce projet pédagogique. J’encourage les parents à bien se renseigner et, pour cela, à poser les bonnes questions : comment les cours sont-ils dispensés ? Quelle approche ? Qu’attend l’établissement de votre enfant ? À mon sens, c’est la meilleure porte d’entrée. Le reste suivra.
Frane, directrice d’établissement

Le choix doit être réfléchi entre les parents et l’enfant. Il est important de se projeter concrètement. Sur plein de questions pratiques, notamment. Les copains/copines, les trajets. Sur le choix pédagogique, il me semble capital de solliciter l’établissement. Il existe tout une palette d’informations à la disposition des parents et des élèves. Vous pouvez impliquer vos enfants en faisant un tour sur les réseaux sociaux, par exemple. En un mot, tout ceci doit être le fruit d’un dialogue. D’un choix en famille. Tout cela doit s’entreprendre, à mon sens, conjointement.
Conrad van de Werve - Segec

J'ai fait la misère à mes parents pour être dans le même établissement que mes copines. Ce qui était une contrainte pour tout le monde, puisque je devais y aller en train ou, alors, eux devaient me déposer en voiture. Vraiment pas pratique. Tout ça pour me retrouver dans une école que je n'ai pas du tout aimée. Au règlement très strict. Avec plein d'élèves pas motivés. Et les copines pour qui je venais sont vite devenues des inconnues. Le plus drôle, c'est qu'aujourd'hui mes ami·e·s viennent de l'école dans laquelle mes parents voulaient m'inscrire au départ...
Alice

En ce qui concerne l’argument des copains-copines qui revient souvent, vous pouvez expliquer que même s’il/elle n’est pas avec ses ami·e·s, rien ne l’empêche de continuer à les voir et surtout de s’en faire de nouveaux. Agissez donc de la manière la plus consciente, convaincue et positive possible.
Véronique De Thier - Fapeo

Nous avons connu une longue période d’incertitude. Ma fille était sur liste d’attente, à l’époque, 1 700 élèves étaient dans son cas. Ce qui n’aide pas à relativiser, puisqu’aucun·e copain ou copine n’était dans son cas. Les trois premiers établissements de notre choix étaient bondés. C’est difficile, parce que pendant plusieurs mois, impossible pour nous et surtout pour elle de se projeter. Encore plus dur quand tous les copains-copines sont bien loti·e·s. On a redoublé d’optimisme. On est resté plusieurs semaines sur liste d’attente. On n’a pas lâché. On a appelé tant les établissements que la CIRI. Au final, c’est le premier vœu qui l’emporte, alors qu’elle était au-delà de la 20e place sur liste d’attente. Ne perdez jamais espoir. Et battez-vous.
Nadine, maman de deux ados

Yves-Marie Vilain-Lepage

En - très - pratique

► Pour les parents perdus, un petit lexique à retrouver sur inscription.cfwb.be. Très succinct, mais qui permet de bien saisir certaines terminologies administratives.
► Le site Infor Jeunes regorge d’infos et offre la possibilité aux enfants de poser toutes les questions qui leur passent par la tête.
► L’antenne Quartier Libre de SOS jeunes accompagne et informe tous les parents qui le souhaitent. Une bonne adresse à indiquer tout autour de vous pour mieux se retrouver dans la masse d’informations.

Le conseil du Ligueur

Entamez les visites d’écoles dès la 5e primaire. Cela vous permettra d’aborder l’inscription l’année suivante avec une bonne dose de sérénité en plus !

Sur le même sujet

Inscription en 1re secondaire : un parcours balisé, mais pas sans écueils

Mais pourquoi le Ligueur souhaite-t-il donc accompagner les parents le long du chemin qui mène en secondaire ? Au fond, ne suffit-il pas de cocher trois croix, signer en bas du document et taper une claque dans le dos du directeur ou de la directrice d'établissement ? Oui, en gros, c'est un peu le principe. Mais, comme vous allez voir à travers cette déambulation, c’est parfois un poil plus complexe…