0/2 ans

Peau de bébé : un joyau à préserver

Avec l’été et les grosses chaleurs qui approchent, on revient sur la peau de bébé et sa toilette. Comment prendre soin au mieux de cette peau si précieuse et particulièrement fragile durant les premiers mois de la vie ? Conseils et produits incontournables, à glisser éventuellement dans la valise avant de partir en vacances.

Peau de bébé : un joyau à préserver

À tout âge de la vie, la peau est un organe on ne peut plus précieux puisqu’elle sert à la fois de barrière contre les agressions extérieures et de protection contre les infections. Mais aussi de régulation et de maintien de la température corporelle ou encore de synthèse de la vitamine D. On l’a compris, notre peau, qui est aussi le terrain du système sensoriel, est un bijou à préserver et ce, dès les tout premiers mois de la vie.
La peau de votre bébé est particulièrement fragile. La raison ? En pleine construction, elle n'a pas encore toutes les armes pour assumer ses multiples rôles. Immature, il lui manque certains constituants essentiels (ciment intercellulaire, glandes sébacées, film hydrolipidique) pour assurer une protection optimale au corps. Conséquences : durant les premiers mois de la vie, la peau a une plus grande sensibilité aux attaques extérieures et aux produits irritants.

Faut-il laver bébé tous les jours ?

Petit rappel, d’emblée : laver votre bébé une fois tous les deux ou trois jours est tout à fait suffisant. En effet, un nourrisson transpirant moins qu'un enfant ou un adulte, il est inutile de le laver aussi souvent que ses aînés. C’est tout bénéfice pour sa peau, encore fragile, qui dessèchera ainsi moins vite. Par contre, le visage et le siège sont à laver tous les jours à l'aide d'un linge propre et de l'eau.
Rien de sert d'accumuler de multiples produits de soin pour bébé : de l'eau et du savon pour la toilette, un lait corporel et éventuellement une crème pour le change si les fesses de votre bébé ont tendance à rougir facilement (voir ci-contre). Sans oublier la crème solaire pour l’été qui approche.
Même si les produits cosmétiques pour bébé sont nombreux en pharmacie ou ailleurs, mieux vaut éviter l’utilisation intensive. La raison, en plus d’être vite très onéreux ? Le fait de les multiplier crée vite ce que l’on appelle un « effet cocktail » pouvant entraîner irritations et démangeaisons. Le bon réflexe ? Limiter le nombre et l'usage des cosmétiques en privilégiant des produits simples, sans colorant, sans conservateur, ni parfum.

Quels produits choisir ?

Caroline Vandenabeele, pharmacienne clinicienne spécialisée dans la composition des produits cosmétiques, explique : « Une peau immature soumise à de nombreux produits irritants et allergisants est plus susceptible de développer des allergies dans le futur ». D’où l’importance d’utiliser des produits de soin (savon, shampooing, lait corporel, produit pour le change) qui soient parfaitement tolérés par la peau et ce, afin de ne pas créer d'irritations ou de réactions cutanées.
D’une manière générale, les cosmétiques disponibles en pharmacie répondent pour la plupart à cet important critère. Le pharmacien ou la pharmacienne pourra aussi vous conseiller quant à la prise en charge de la peau fragile de bébé. Restent quelques questions à se poser pour faire le bon choix :

► Le bio, une valeur sûre ? Les composants naturels (non issus de la pétrochimie) sont à privilégier dans le choix des produits cosmétiques. S'ils sont bios, c'est un plus car on évite alors les polluants et les pesticides. Les bienfaits des ingrédients naturels sont notables : ils sont respectueux de la santé et de l'environnement. D’où cette question : plus c'est naturel et mieux c'est ? La réponse n’est pas aussi simple. En effet, ce n'est pas parce qu'un composant est naturel qu'il est pour autant inoffensif : c’est notamment le cas des huiles essentielles.
► Sans danger, les huiles essentielles ? Extraites des plantes, les huiles essentielles sont très actives et d’ailleurs fort utilisées dans de nombreux cosmétiques. Bien que naturelles, les huiles essentielles peuvent provoquer des allergies. Le dermatologue Dominique Tennstedt le confirme : « Il faut se méfier des huiles essentielles de tea tree, de lavande et de celles contenant du géraniol, du linalol et du limonène, elles sont très allergisantes ». Prudence aussi avec certaines huiles végétales : l'huile de calendula, d'amande douce et d'arachide. Il est préférable de les éviter dans les produits de soins destinés à nos petits bouts.
► Faire confiance aux produits « bébés » ? Le principe de base pour la peau de nos bambins est de choisir des soins spécialement formulés pour eux. De manière générale, les produits de soins étiquetés « bébé » respectent le pH naturel de leur peau (moins acide que celui des adultes) et leur grande sensibilité cutanée. Ils sont souvent plus doux que les cosmétiques adultes.

Charlotte Costenoble

En pratique

Comment protéger les fesses de bébé ?

Vous l’avez sans doute remarqué avec votre bébé : sa peau est particulièrement sensible. Pourquoi ? Parce que cette peau est encore immature. Mais aussi parce qu'elle est soumise à de nombreuses agressions quotidiennes : selles, urines, frottements du lange. Le bon réflexe : laver les fesses avec de l'eau et un savon neutre, sans colorant ni parfum. Sans oublier de bien sécher la peau, surtout dans les plis.
Et le fameux liniment ? C’est une bonne alternative : sa composition de base (huile d'olive et eau de chaux) en fait un produit naturel relativement bien toléré par la peau, à condition d’être bien rincé. Méfiance par contre avec les liniments à la composition plus complexe. La pharmacienne Caroline Vandenabeele précise : « Ça n'a aucun intérêt pour un simple produit de nettoyage. Pire, c'est un véritable cocktail qui peut amener allergies, rougeurs et démangeaisons ».
Une crème anti-rougeurs peut être envisagée pour réparer une peau légèrement lésée. Elle a aussi l’avantage de former une barrière protectrice sur les fesses de bébé. La crème à privilégier est celle constituée avec le moins d'ingrédients possibles tout en respectant les critères de base : ingrédients naturels et tolérance cutanée. Nos conseils : Crème de change 1>2>3 (Mustela Bébé) et Baume de change Nappy Balm (BabeeNature)
Et les lingettes ? Pas terrible pour l'environnement et souvent décriées pour les peaux fragiles, elles restent pratiques en voyage quand l'accès à un point d'eau n'est pas toujours assuré. On choisit les lingettes les plus simples possibles et bien tolérées par la peau. Par exemple, les lingettes à base d'eau et d'extrait de fruit WaterWipes.

Zoom

Scannez les étiquettes

N'hésitez pas à traquer l’indication « 0 % Paraben » ou encore « Silicone Free » qui mentionne l’absence de ces ingrédients indésirables. Bon à savoir aussi lorsqu’on se penche sur l’étiquette d’un produit : le premier constituant est toujours celui qu’on retrouve en plus grande quantité. Un site - laveritesurlescosmetiques.com - pourra vous aider à faire le tri et à décoder les étiquettes. À découvrir aussi, l’appli Cleanbeauty avec un moteur de recherche pour vous informer sur les composants d'un produit cosmétique.

Des parents en parlent...

Strict minimum

L’hiver dernier, j’ai fait un gros tri dans mes produits de soin. Désormais, je n'utilise plus que le strict minimum. Le résultat est sans appel : la peau de mon petit Clément est beaucoup moins irritée.
Alice

Peau atopique

Ma petite Lisa est un bébé à la peau atopique. Depuis sa naissance, eczéma et irritations étaient son quotidien. J’ai tout tenté jusqu’au jour où j’ai demandé conseil à mon pharmacien qui a trouvé le savon et le baume corporel qui lui conviennent.
Cassandre

Ingrédients à éviter : comment y voir plus clair

Ingrédients à éviter

Avantages

Inconvénients

À choisir à la place

Parabènes, phénoxyéthanol, EDTA, isothiazolinones

Bons conservateurs : évite aux cosmétiques de « tourner »
 ainsi que la formation des bactéries.

Allergisants, polluants, perturbateurs endocriniens

Benzyl Alcohol, sorbic acid (E200), miel, benzoic acid (E210), sodium benzoate (E211), potassium sorbate (E202)…

Alcool

Solvant et bon conservateur

Assèche et irrite la peau

Huiles végétales (huile de coco, d'avocat ou de jojoba, par ex.),  glycerol, aqua…

Huiles minérales (paraffine, vaseline…)

Hydratants et émollients

Comédogènes
et polluantes

Huiles et cires végétales (huile de jojoba, beurre de karité…)

Silicones (diméthicone, cyclométhicone, cyclopentasiloxane…)

 

Procurent élasticité, souplesse et douceur, effet seconde peau protectrice

Très polluants

Huiles végétales (huile de coco, d'avocat
ou de jojoba, par ex.)

PEG (polyéthylène glycol)

Texturant

Irritants et polluants

Glyceryl stearate, coco-glucoside, gomme xanthane, acide stéarique

 

Sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate

Fait mousser

Assèche et irrite la peau

Ammoium lauryl sulfate, coco-glucoside…

Les produits mousseront moins, sans laver moins bien !

Tableau réalisé sur base des précieux conseils du dermatologue D.Tennstedt et de la pharmacienne C.Vandenabeele