0/2 ans

Prêt·e pour ses premières purées
et compotes ?

Jusqu’à son premier anniversaire, le lait reste la base de l’alimentation de bébé. Mais à partir de 4 mois, celui-ci peut expérimenter ses premières cuillères de légumes et de fruits mixés. Et bonne nouvelle, les règles en matière de diversification alimentaire ne sont plus aussi strictes que par le passé.

Prêt·e pour ses premières purées et compotes ?

Depuis sa naissance, votre bébé se nourrit exclusivement de lait, confortablement lové contre vous. Cette alimentation remplit parfaitement ses besoins nutritionnels. Ce qui ne sera plus le cas quand il fêtera ses 6 mois. « Les professionnel·le·s conseillent donc d’entamer la diversification alimentaire entre 4 mois et 6 mois, période que nous appelons ‘la fenêtre de la tolérance alimentaire’ », explique la pédiatre Kathia Zylberberg.

En ce qui concerne les aliments à introduire en premier dans l’alimentation de bébé, les recommandations se sont assouplies. Longtemps, les spécialistes ont préconisé de commencer par des substances peu allergisantes telles que les pommes, les carottes, les courgettes… Et d’attendre pour le poisson, les œufs, l’arachide, les fruits rouges ou exotiques.

« Aujourd’hui, on sait qu’il vaut mieux, au contraire, que le système immunitaire de l’enfant entre en contact tôt et progressivement avec des aliments potentiellement allergisants. Seuls impératifs qui restent en vigueur : les préparations données à la cuillère doivent être lisses, dépourvues de sucre et de sel, et proposées en toutes petites quantités », précise la pédiatre.

Repérez quand votre bébé est prêt

Mais si son organisme est prêt à changer d’alimentation à partir de 4 mois, votre enfant l’est-il ? Pour le savoir, observez-le. Il porte des jouets à sa bouche, il fait des mimiques intéressées en vous voyant manger, cherche à attraper votre assiette ? Il tient sa tête bien droite, voire essaye de lui-même à se mettre en position assise ? Le moment est venu de lui faire découvrir ce drôle d’objet qu’est une cuillère.

Pour faciliter cette nouvelle étape, avant même de l’utiliser pour le faire manger, laissez une cuillère à portée de main de votre enfant, sur son tapis de jeu, dans son transat… Il cherchera à la mettre dans sa bouche et s’habituera ainsi tout doucement à son contact.

À l’heure du repas, les débuts seront d’autant plus prometteurs que vous aurez pris soin de choisir une cuillère en plastique, beaucoup moins froide qu’un modèle en métal. Question confort, jusqu’à ce que bébé tienne bien assis dans sa chaise haute, généralement vers 8 mois, il sera mieux dans son transat, en position relevée. Pensez à vous asseoir à sa hauteur, sur un coussin et non sur une chaise, sinon, gare au mal de dos ! Vous pouvez également l’asseoir sur vos genoux si votre bébé préfère encore plus de proximité.

Rien ne presse

Rien n’y fait, votre bambin semble vraiment avoir du mal avec cette nouvelle étape ? Ne vous inquiétez pas. Le réflexe de succion est une compétence innée du nourrisson. Par le jeu de ses lèvres et de sa langue, il sait depuis toujours aspirer de la nourriture liquide. Mais manger à la cuillère, c’est une autre histoire ! Pas étonnant que certains paraissent si surpris et si maladroits lorsqu’on leur demande de prendre une nourriture plus épaisse, au goût différent, qui plus est à la cuillère ! Et puis, sentir sur son palais un objet dur, ça n’a rien à voir avec la douceur du sein de maman ou d’une tétine.

Alors, si les premières tentatives se soldent par de terribles grimaces de dégoût, inutile d’insister. Continuez à laisser votre bébé jouer avec sa cuillère au quotidien, puis renouvelez l’expérience après une semaine ou deux, il y prendra sûrement davantage de plaisir. Et si vous vous inquiétez pour son développement, pas de panique : jusqu’à ce qu’il ait au moins 6 mois, le lait, maternel de préférence ou artificiel, couvre parfaitement tous ses besoins.

Aurélia Dubuc

En pratique

Quoi et combien lui donner ?

► À partir de 4 mois : commencez par 2 ou 3 cuillères de purée de légumes et pomme de terre à l’un des principaux repas, en complément du biberon, juste pour le plaisir de la découverte. Puis complétez la tétée ou le biberon du goûter avec 2 ou 3 cuillères de compote.
► À partir de 5 mois : vous pouvez ajouter à ses légumes un peu de pâtes ou de semoule, pour familiariser son organisme avec le gluten.
► À partir de 6 mois : la viande, le poisson, les œufs durs font leur apparition, à raison de 2 cuillères par jour.

La question

Petit pot tout prêt ou préparation maison, on choisit quoi  ?

Sur le plan nutritionnel, les petits pots n’ont rien à se reprocher. Leur mode de préparation répond aux impératifs de sécurité alimentaire. Ils affichent zéro sucre et sel ajoutés. Leurs proportions en glucides, lipides et protéines sont adaptées aux besoins des différentes tranches d’âge annoncées. Leur texture parfaitement lisse plaît aux tout-petits. Et quand on est pressés ou en déplacement, ils dépannent bien.
Un problème, toutefois : leurs goûts sont constants. Il n’y a aucune différence de saveur d’une compote de pommes à l’autre. Et ça, c’est dommage car ça ne favorise pas le développement du goût chez bébé. Or, c’est important de stimuler ses papilles, c’est un apprentissage comme un autre qui passe par l’expérimentation d’une foule de saveurs. D’où l’importance de préparer aussi des petits plats maison, ne serait-ce que pour lui faire profiter de toute la gamme de saveurs offerte par telle ou telle variété de pomme de terre ou de poire.