Prix Bernard Versele :
à vos marques, prêts, lisez !

Il est grand temps de découvrir les trésors que les « chouettes », désormais bien connues, abritent sous leurs ailes. Ces vingt-cinq titres ont été choisis à l’intention des enfants lecteurs par les comités régionaux de la Ligue des familles. À vous, à présent, de les emprunter à la bibliothèque la plus proche, de fureter dans les librairies, de vérifier si l’école de votre enfant « fait le Versele », de prendre contact avec le comité de lecture Versele de votre région.

Prix Bernard Versele : à vos marques, prêts, lisez !

1 chouette

LES TROIS PETITS POURCEAUX
Coline Promeyrat, ill. Joëlle Jolivet - Didier Jeunesse (à petits petons)
Réédition en format poche d’une version, originaire du Pas-de-Calais, des célèbres Trois petits Cochons. Le loup parvient à y dévorer les deux premiers cochons. Et finit, comme il se doit, dans le ventre du troisième. Quel que soit son âge, on tombe sous le charme des illustrations en sérigraphie où dominent le rose et le vert tendre. Grâce au choix des mots, aux répétitions, aux rimes et aux onomatopées, les grands auront plaisir à dire le texte à voix haute et les petits à l’écouter.

PLIC PLAC PLOC
Etsuko Bushika, ill. Kaori Moro, trad. Urara Shiokawa, adapt. Michèle Moreau - Didier Jeunesse
« Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps », chantait Georges Brassens. Et c’est une véritable ode à la pluie que proposent ici les deux artistes japonais ! Des petits personnages de toutes les couleurs avec parapluies assortis se promènent joyeusement sous les gouttes. Plus l’averse se fait drue, plus leur plaisir augmente. À la fin, quand il s’agit de patauger dans la gadoue, c’est le délire ! On devine que les bruits de l’eau sonnent différemment en japonais et que les traducteurs ont eu du travail. Mais le résultat est réjouissant !

SAM & PAM
Mo Willems, ill. Jon J Muth, adapt. de l’américain Gaël Renan - Le Genévrier (Est-Ouest)
« Le chien des villes, la grenouille des champs », annonce le sous-titre. Au printemps, fraîchement débarqué à la campagne, Sam le chien apprend à sauter, patauger, coasser avec Pam, la grenouille. Plus tard, en été, c’est au tour de Pam de tenter de flairer, d’aller chercher et d’aboyer comme Sam. Mais, en hiver, Sam se retrouve seul. De quoi le printemps suivant sera-t-il fait ? Sam & Pam, avec ses somptueuses aquarelles paysagères, s’adresse à tous les âges de la vie. La description d’une amitié entre un chien et une grenouille va combler les petits. Quand aux grands, ils seront sensibles à cette ode à la nature et à la vie, dont la mort fait aussi partie.

LE ROI JULES ET LES DRAGONS
Peter Bently, ill. Helen Oxenbury, trad. Claude Lager - Pastel/l’école des loisirs
Dans le jardin, Jules, Léo et Gaspard se construisent un château fort avec pont-levis, drapeau et trône pour le roi Jules ! Ils combattent avec courage monstres et dragons, avant de se replier dans le château pour y passer la nuit. Mais voici que, un à un, se pointent les géants-parents pour les ramener à la maison. Une histoire toute simple qui parle à hauteur d’enfant de choses essentielles comme les peurs et l’envie de grandir, l’importance du jeu et le rôle de l’imaginaire.

MORSE, OU ES-TU ?
Stephen Savage - Pastel/l’école des loisirs
Dans ce zoo, quelque part en Amérique, c’est l’heure de la sieste. Seul le morse, au centre de son petit bassin, ne dort pas. Il vient même de nous faire un clin d’œil. Soyons attentifs, il va se passer quelque chose ! En effet, l’instant d’après, nous sommes entraînés dans un récit genre course-poursuite. Le morse s’enfuit, se camoufle dans divers décors urbains… et finit par gagner le premier prix d’un concours de plongeon. Mais avant cela, il s’en est passé, des choses ! Et pourtant, c’est sans texte et réalisé avec un minimum de traits et de couleurs.

2 chouettes

UNE CHANSON D’OURS
Benjamin Chaud - hélium
Encore une course-poursuite et même une double course-poursuite, dans un album de très grand format. Au seuil de l’hiver, alors que Papa Ours ronfle déjà dans sa tanière, Petit Ours décide de ne pas perdre la trace d’une abeille retardataire en route vers sa ruche. Réveillé en sursaut, Papa Ours galope derrière Petit Ours. Plaisir pour le lecteur : repérer les trois protagonistes au milieu d’une foule de détails illustrant les endroits traversés. D’abord une forêt dense et peuplée. Ensuite une ville bruyante et encombrée. Et enfin l’Opéra, juste à l’heure du spectacle, avec sa scène et ses fauteuils, mais aussi ses coulisses, ses recoins, ses caves, ses passerelles et ses escaliers. Et sur les toits, les fameuses ruches et leur promesse de miel !

OISEAU ET CROCO
Alexis Deacon, trad. de l’anglais Élisabeth Duval - Kaléidoscope
Deux œufs qui se ressemblent. Deux bébés. Un oisillon et un crocodile qui se prennent pour des frères. Ensemble, ils construisent un nid, chassent le buffle, grimpent aux arbres, chantent au lever du soleil. Jusqu’au jour où ils se rendent compte de leur erreur. Vous avez dit erreur ?
Un album que chaque lecteur interprétera à sa manière. Certains mettront l’accent sur la fraternité, l’apprentissage, l’éducation. D’autres sur la différence ou les préjugés. En tous cas, c’est plein d’humour et néanmoins profond, sans être lourd !

LE PANIER
Jean Leroy, ill. Matthieu Maudet - l’école des loisirs (Mouche)
Que se passe-t-il quand une sorcière vieille, laide et méchante, qui n’aime rien ni personne et qui est persuadée qu’on le lui rend bien trouve par hasard un bébé dans un panier ? La chute est inattendue. Frissons garantis pour cet album au format roman illustré en ombres chinoises.

JOSEPH AVAIT UN PETIT MANTEAU
Simms Taback, adapt. de l’américain Jeanne Simonneau - Le Genévrier (Caldecott)
Inspirée d’une célèbre chanson du folklore yiddish - la partition figure dans l’album -, voici une histoire anti-gaspillage. Comment, dans un petit manteau vieux et rapiécé, fut taillée une petite veste, laquelle plus tard devint un petit gilet, lui-même transformé en petite écharpe, puis en petite cravate, puis en petit mouchoir, pour terminer en petit bouton. Mais il serait faux de croire que lorsque ce petit bouton se perdit, il ne resta rien ! Il reste un livre. Ce n’est pas rien. Et, en plus, ses pages sont trouées et découpées pour accompagner les tribulations du petit manteau.

RÊVES D’OCEAN
Dennis Nolan - Petite Plume de carotte
Une petite fille construit un château de sable sur la plage. La mer monte. Une mouette curieuse observe la scène. Le décor planté, l’aventure onirique peut commencer ! À l’aide des illustrations hyperréalistes, le lecteur devra mettre des mots sur des rêves, car les pages sont sans texte. Mais les scènes proposées sont riches de possibilités : château englouti, bateau de fortune, vagues énormes, sirènes compatissantes… Sans oublier les éléments repris de la réalité - poissons, coquillages, étoiles de mer - comme dans tout rêve qui se respecte.

3 chouettes

NOUR LE MOMENT VENU
Mélanie Rutten - éditions MeMo
Fêter son anniversaire est un instant rare. Déménager est un moment où tout est mouvement. Or, justement, Nour fête son anniversaire et elle va déménager. Elle attend aussi la surprise que lui a promise Öko. Et en plus, c’est le printemps…
Le hasard des votes de la sélection du Prix Bernard Versele a fait que c’est le seul titre réalisé par une artiste de chez nous. Et notre chance - votre chance - c’est que Mélanie Rutten est « l’une des créatrices francophones les plus prometteuses » : ce sont les mots de Sophie Van der Linden, la spécialiste française qui animait la journée de formation-discussion consacrée aux « petites chouettes ». Pour elle, Nour le moment venu est le livre incontournable de ces dernières années.

LE BATEAU VERT
Quentin Blake, trad. Anne de Bouchony - Gallimard (L’heure des histoires)
Sur la couverture, entouré d’un halo jaune, apparaît en fond le bateau vert du titre. À l’avant-plan, deux jeunes enfants semblent ébahis par cette découverte. L’ensemble est noyé dans une nature luxuriante. Sur la page de garde, une longue-vue et un atlas évoquent les voyages. Un chapeau de paille renvoie à l’été et aux vacances. Laissez-vous emporter dans ce n°65 de L’heure des histoires, réédition en petit format d’un album des dernières années du siècle passé. Il y a de l’aventure, de l’imaginaire, de la joie de vivre, un brin de nostalgie aussi. Quentin Blake raconte à la manière d’un souvenir d’enfance. L’un des albums les plus aboutis du grand artiste.

DESSINE !
Bill Thomson - l’école des loisirs
« Dessine ! Et tu réaliseras tes rêves, ou tes cauchemars ». Par une journée pluvieuse, trois enfants entrent dans un parc d’attractions. Guidés par le hasard, la curiosité et le goût du dessin, ils sont entraînés dans une terrifiante aventure. Ouf, elle se termine bien. « Pas besoin de mots. Les dessins racontent ! », affirme avec raison la 4e de couverture. Un style hyperréaliste et, comme au cinéma, des plongées et contre-plongées, des gros plans, des zooms, des changements de points de vue. Bref, un album résolument moderne.

LE GEANT ET LE GIGOT
Christian Oster - l’école des loisirs (Mouche)
Dans cette forêt, les habitants ne peuvent manger que les aliments qui correspondent à la première lettre de leur prénom. Or, Gérard le géant n’en peut plus d’avaler du gigot. Fionelle la fée accepte de l’aider. Gérard le géant va donc devenir Léon le lutin, censé déguster lychees, loup et limaces. Voilà le lecteur embarqué dans une aventure ludique et abracadabrante. L’histoire s’emballe dans une logique amusante. La langue déballe toutes ses fantaisies. Le jeune lecteur peut se prendre au jeu et - pourquoi pas ? - y participer.

LES POINGS SUR LES ILES
Élise Fontenaille, ill. Violeta Lópiz - Rouergue
À 11 ans, Luis a du fuir son pays - l’Espagne - à cause la guerre. Il habite une petite maison avec un grand jardin où il cultive toutes sortes de fruits et de légumes. Il joue aussi de la guitare et il chante. Il ne sait ni lire, ni écrire. Mais c’est un homme plein de sagesse. Le jeune narrateur est son petit-fils de 6 ans. Il dit son attachement à son pépé et aussi l’affection de toute la famille pour ce vieil homme qui n’a pas eu de jeunesse. L’illustratrice - dont c’est la première apparition dans l’édition francophone - a travaillé par superposition et transparence. En retrait de la narration, ses planches reflètent la connivence entre l’enfant et le vieillard, comme captée à travers le prisme d’une nature exubérante.

4 chouettes

LE YARK
Bertrand Santini, ill. Laurent Gapaillard - Grasset Jeunesse (Lecteurs en herbe)
Monstre poilu de six mètres de haut, aux grandes dents et aux yeux tristes, le Yark ne mange que des enfants. Et uniquement des enfants sages. Son estomac fragile le rend allergique aux galopins. Mais il découvrira à ses dépens que même un enfant sage a plus d’un tour dans son sac. Le croirez-vous ? Il se dégage une grande poésie de son histoire où se juxtaposent l’horreur et le tendre, l’irrévérencieux et le moral. Et si le récit prend des détours impertinents et immoraux, c’est pour mieux prêcher la tolérance. Le regard ironique de l’auteur sur le monde des adultes et des enfants sages donne au récit un ton singulier qui le rend passionnant.

LA MÉMOIRE DE L’ÉLÉPHANT
Sophie Strady, ill. Jean-François Martin - hélium
S’il est un livre prenant au pied de la lettre l’expression « avoir une mémoire d’éléphant », c’est bien celui-ci ! Car il est bien question de mémoire et d’éléphant dans cet ouvrage au format impressionnant, qui ouvre d’emblée le chemin vers de multiples niveaux de lecture. Le lecteur plonge avec curiosité dans les recoins de la mémoire de Marcel le globe-trotter, qui se remémore sa longue vie de musicien baroudeur. Il en profite pour répertorier ses connaissances et énumérer des tas de renseignements précieux sur la vie de ses congénères. C’est à la fois fantasmagorique et réaliste, scientifique et poétique, sérieux et farfelu, instructif et politique, intelligent et inattendu… mais toujours véridique !

DOCTEUR PARKING
Franz Hohler, trad. de l’allemand Ursula Gaillard - La Joie de lire (hibouk)
On se prend vite d’empathie pour cet étrange docteur venu d’ailleurs, au nom improbable et au drôle d’accent, amateur de thé corsé et grand érudit, qui n’hésite pas à prodiguer à ses concitoyens d’adoption nombre de conseils judicieux remplis de bon sens. À partir d’un simple quiproquo sont abordées des questions essentielles : droit à la différence, propagation d’une rumeur, droit d’asile, dénonciation, expulsion des étrangers, confrontation entre érudition et superstition… la liste n’est pas close !

LES A.U.T.R.E.S.
Pedro Mañas, trad. de l’espagnol Anne Calmels - La Joie de lire (hibouk)
Qui n’a jamais rêvé d’intégrer une société secrète ? De communiquer par messages codés ? De découvrir une salle cachée dans son école ou de participer à une mission risquée ? Quelles qualités faut-il posséder pour faire partie des membres d’une telle confrérie ? C’est ici que le récit prend toute sa saveur : il importe d’être bizarre ! Une aventure haletante, drôle, à hauteur d’enfant. L’auteur invite à réfléchir à ce qu’est la normalité et à dépasser les apparences. Et aborde au passage d’autres questions, comme celle de savoir si la vengeance est réparatrice ou si la victime, à son tour, peut devenir bourreau.

LE BUS DE ROSA
Fabrizio Silei, ill. Maurizio A.C. Quarello, trad. de l’italien Didier Zanon et Emmanuelle Beulque - Sarbacane/Amnesty International
Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse de céder sa place à un homme dans un bus. L’homme est blanc, Rosa est noire, la scène se passe en Alabama. La jeune femme est arrêtée et contrainte de payer une amende. Se déclenche alors une campagne de boycott de la Compagnie de transport qui se poursuit pendant plus d’un an. En novembre de l’année suivante, les lois ségrégationnistes dans les bus sont abolies. Fabrizio Silei raconte la visite, soixante après, d’un vieil homme et de son petit-fils au Musée Henri-Ford de Detroit où est exposé le fameux bus. Ce 1er décembre 1955, le grand-père voyageait à bord de ce bus. « À un arrêt, une femme est montée, se souvient-il. Cette femme, c’était Rosa ». Ce jour-là, le grand-père n’a pas osé protester. Soixante ans après, il ne l’a pas oublié et s’en veut encore !

5 chouettes

LE GOÛT DE LA TOMATE
Christophe Léon - Éditions Thierry Magnier (Petite Poche)
Rares sont les histoires de politique fiction accessibles aux lecteurs « 5 chouettes ». Raison de plus pour ne pas laisser échapper celle-ci. D’autant plus que l’auteur est un amoureux des mots et que ces 40 petites pages sont un vrai moment de littérature. Le lecteur est entraîné dans une société - pas tellement éloignée de la nôtre - où les autorités ont le monopole de la vente des légumes, des fruits, de toute l’alimentation. Et il est interdit aux citoyens de cultiver quoi que ce soit. Or, avec Clovis, son fils, Mathieu a entrepris de faire pousser des tomates dans de la vraie bonne terre.

MOI, AMBROSE ROI DU SCRABBLE
Susin Nielsen, trad. de l’anglais Valérie Le Plouhinec - hélium
Une cacahouète glissée dans son sandwich, ainsi commence comme une drôle de blague, l’histoire d’Ambrose, un garçon atypique, allergique aux arachides. Un roman qui parle d’émancipation de la cellule familiale et du besoin d’appartenance et d’identification. On aime flâner dans ces pages, guidé par Ambrose. On s’attache à tous les personnages. On s’amuse. On frémit. L’auteur réussit même à nous rendre passionnante chaque partie de Scrabble !

LE CONTE DU GENÉVRIER
Jacob et Wilhelm Grimm, ill. Gilles Rapaport, trad. Armel Guerne - Le Genévrier (Ivoire)
Si vous ne connaissez pas ce terrible conte familial, précipitez-vous sur cet album où, dès la couverture, éclate ce contraste entre ombre et lumière qui est au cœur de l’histoire. Car ce genévrier vermeil sur fond noir sera le témoin - et sans doute l’acteur - de grands bonheurs et de sombres drames. Tout commence dans la joie : une naissance tant attendue ! Ensuite les épisodes tragiques se succèdent, plus horribles les uns que les autres. La maltraitance de l’enfant par une marâtre ira jusqu’au meurtre. Et puis, coup de théâtre : l’enfant assassiné se transforme en oiseau au plumage éclatant. Mieux encore, l’enfant ressuscite alors que la marâtre meurt. Tout finit dans la joie.

MANDELA ET NELSON
Herman Schulz, trad. de l’allemand Dominique Kugler - l’école des loisirs (Neuf)
L’auteur, né en Tanzanie, parle de ce qu’il connaît : un match à Bagamoyo, ville portuaire sur la côte de l’océan Indien, lui a inspiré ce roman. Le lecteur est ainsi mêlé à la préparation et au déroulement d’une rencontre entre l’équipe locale et une équipe de jeunes Allemands. Avec des moments hilarants, comme cette description de la mise aux normes du terrain en vue du match. Mais les sujets graves - comme les difficultés économiques ou le travail des enfants - ne sont pas passés sous silence. Le titre du roman intrigue ? Le jeune narrateur et sa sœur jumelle sont nés un 9 mai. Or, c’est le 9 mai 1994 que Nelson Mandela est devenu le premier président noir d’Afrique du Sud.

TEMPÊTE AU HARAS
Chris Donner - l’école des loisirs (Neuf)
« C’était au milieu de la nuit, dans le box de Belle Intrigante. La jument s’était couchée pour mettre bas son poulain… » : l’incipit a capté l’attention du lecteur. Le ton et le rythme des premières pages, décrivant une double naissance par temps d’orage, l’accrochent pour de bon ! C’est par un même temps d’orage, de vent fort, de tempête ou de neige que prendront place la plupart des moments charnières du roman : naissances, apprentissages, accident et envolée finale ! Et tout au long de ce récit au passé, les pas d’un cheval seront associés au destin du narrateur, à son humeur, à ses progrès, à son bonheur, à son accident aussi, et ensuite à son autonomie retrouvée.

Maggy Rayet

Bon à savoir

De chouette en chouettes

Le Prix Bernard Versele s’adresse en priorité aux enfants de 3 à 13 ans et est divisé en cinq catégories, qui vont de une à cinq chouettes selon la complexité croissante de lecture. Mais, chaque lecteur étant unique, il est difficile de préciser à quelle tranche d’âge correspond tel livre ou telle catégorie « chouette ». Pour faire simple, les « petites chouettes » proposent essentiellement des albums que les grands feront connaître aux petits. Ensuite, dans les « 3 chouettes » apparaîtront les premiers romans où le texte prend le pas sur les images. Ce qui ne signifie pas que ces dernières disparaissent et qu’en « 5 chouettes » les albums n’auraient plus leur place. Une attention particulière est portée cette année aux « grandes chouettes », avec cette difficile interrogation : quels titres proposer aux grands, ceux qui ont atteint l’âge où (paraît-il) on se détacherait de la lecture ?

En pratique

Comment voter ?

Deux moyens de voter :    

  • en ligne sur www.laligue.be : un accès pour les enfants qui y font leur vote individuel.
  • Par bulletin papier : les bulletins sont à envoyer à l’adresse de la Ligue des familles (voir ci-dessous).

Tous les votes doivent nous parvenir pour le 30 avril 2014 au plus tard. Les lauréats et labels du Prix Versele seront annoncés en juin 2014.

Renseignements 

Ligue des Familles - Prix Bernard Versele
Avenue Émile de Béco, 109 - 1050 Bruxelles
02/507 72 11 - prixversele@liguedesfamilles.be
Pour les demandes de bulletins de vote, veuillez nous les adresser par téléphone, par courrier postal ou par mail en précisant la quantité, la (les) catégorie(s) choisie(s) et une adresse complète pour l’expédition.

Avec le concours de :
Sur le même sujet

Jean-Luc Englebert, papa dessinateur

Les poupées, c’est pour les filles, Une histoire et un câlin, Le cauchemar de poche, 36 papas, Je suis le roi… Ces quelques titres de la trentaine d’albums pour les tout-petits réalisés par Jean-Luc Englebert racontent déjà une histoire. Comme un reflet de la démarche de cet auteur-illustrateur jeunesse qui met la relation au cœur de sa création.

 

Le Prix Forum, par les parents, pour les enfants

Le Prix Forum, c’est le nouveau prix littéraire de la Ligue des Familles. Il récompense un livre pour enfants abordant un sujet de société. Sa particularité : ce sont des parents qui votent. Et pourquoi pas vous ?

 

Prix Forum : parents, faites partie de notre jury

Alors que le Prix Versele s’apprête à souffler ses 35 bougies, la Ligue des familles vient de s’enrichir d’un nouveau prix littéraire : le Prix Forum. Il regroupe des livres qui mettent l’accent sur un sujet de société (ou plusieurs) à lire et à partager en famille, pourquoi pas durant les vacances de Pâques ? Et si, dans la foulée, vous nous rejoigniez le samedi 17 mai pour désigner le lauréat 2014 ?