3/5 ans6/8 ans9/11 ans

Prix Bernard Versele : un nouveau chouette chapitre s’est écrit

Cette année, 55 500 bulletins de vote du prix Bernard Versele sont arrivés à bon port. Plus de 4 000 de plus qu'en 2016, plus de 8 000 de plus qu'en 2015, plus de 13 000 de plus qu'en 2014 ! L'enjeu était de taille : désigner des coups de cœur sur une liste de 25 titres, classés en 5 catégories chouettes selon les compétences de lecture.

Prix Bernard Versele : un nouveau chouette chapitre s’est écrit

Cette liste proposée au grand jury des enfants - âgés pour la plupart de 3 à 13 ans - avait été peaufinée par des adultes selon un scénario désormais bien établi : une prospection du côté des éditeurs, suivie de discussions et de votes au sein des comités de lecture présents en Wallonie et à Bruxelles.
Innovation 2017, les enfants étaient invités à laisser, au verso de leur bulletin de vote, un dessin ou un texte inspiré par leurs lectures. C'est peu dire que la proposition a fait mouche. Les votants y sont allés de commentaires enthousiastes : « J'ai aimé car j'ai passé un bon moment car je me suis amusé », « Il y a du mystère et c'est une belle histoire pour les petits enfants qui sont fans de l'action », « Une histoire qui n'est pas pour les froussards ! ». Ou encore, irrésistible : « C'était un livre vraiment très chouette. Quand je l'ai lu, j'ai vraiment plongé dans la lecture. Il était 10 000 fois plus chouette que les autres ».
Mais ce fut surtout un déferlement de dessins, en noir et blanc ou en couleur, pétillants de fantaisie, d'intelligence et d'invention. À tel point qu'il faudrait songer à exposer, à partager un florilège des œuvres reçues !
Place maintenant aux cinq titres vainqueurs, ainsi que ceux arrivés en deuxième position, talonnant parfois de très près les heureux lauréats. S'ils croisent votre chemin, lisez-les, quel que soit votre âge. Faites-les lire autour de vous. Ils en valent la peine.

1 chouette

Les enfants, même très petits, adorent les histoires qui font rire. Et comme les « toutous » de Dorothée de Monfreid sont tout bonnement irrésistibles, rien d'étonnant à ce que le vote ait plébiscité cet album de construction très BD, obligeant le lecteur à zigzaguer joyeusement d’un phylactère à l’autre.

Dodo
Dorothée de Monfreid - l’école des loisirs (Loulou & Cie)
Au début, il fait tout noir. Normal, c'est la nuit. Un décor unique : deux fois quatre lits superposés. Et dans chaque lit, un chien qui est censé dormir. Mais comme l'un des huit ronfle vraiment très fort, les lampes de chevet s'allument les unes après les autres. Et de chercher son doudou, de déclarer qu'on a soif, de se rendre compte tout à coup qu'on n'aime pas dormir en bas. Le ronfleur, lui, continue de ronfler. Heureusement, sur une couchette du haut, quelqu'un est prêt à raconter une histoire…

Ils ont aimé aussi l'humour décalé d'un album « signé Louchard » :

Je suis un lion
Antonin Louchard - Seuil Jeunesse
Il marche d’un pas décidé et il n’a pas l’air commode, ce lion ! Si, si c’est un lion. Il le proclame. Il sait quand même qui il est, non ? En tous cas, le crocodile - bête impressionnante s’il en est - reste bouche bée devant son insolence. Dans un décor de palmiers du désert, la tension monte. Jusqu’à la chute finale qu’on se garde bien de vous dévoiler.

2 chouettes

Il paraît que quand elles étaient petites, les trois sœurs Bournay imaginaient des histoires pour se faire rire. Et qu'aujourd’hui, Delphine, devenue auteure illustratrice, raconte des histoires aux enfants parce qu’elle a encore besoin de rire. Elle est manifestement sur la même longueur d'onde que les petits d'aujourd'hui.

Le concours de force
Delphine Bournay - l’école des loisirs
Dans son logis souterrain, Taupinette s’accorde un moment de lecture après avoir cuisiné des biscuits. Quand, tout à coup, « boum », un énorme rocher vient obstruer l'entrée de la maison. Heureusement que son voisin Renard est inventif. À son initiative, moult personnages bienveillants vont essayer de déplacer la grosse pierre. Tout en dégustant au passage - comme de juste - les fameux biscuits. Et que fait Taupinette pendant tout le temps de cette opération finalement réussie? Elle s'acharne à poursuivre par téléphone un dialogue improbable avec sa mamie, sourde comme un pot !

Ils ont aimé aussi un album publié pour la première fois en 1979 - Année internationale de l’enfant - et qui n’a pas vieilli du tout :

Le tapis en peau de tigre
Gérald Rose - Albin Michel Jeunesse (Panda Poche - Trad. de l’anglais Valérie Le Plouhinec)
Qui donc aurait envie de mener la vie d’une carpette ? Personne, me direz-vous. Et pourtant, le tigre de cette histoire était si miteux et si vieux, il avait tant de mal à trouver sa nourriture, qu’un jour, en catimini, il prit la place du tapis - en peau de tigre - de la salle à manger du Rajah. À lui à présent les restes des plats et les fonds de théière. Or, un tigre qui mange à sa faim finit toujours par grossir un brin. La supercherie va-t-elle être découverte ? On vous laisse sur la vôtre, de faim !

3 chouettes

Au moment où son livre a été sélectionné pour le Prix Versele, Claire Lebourg était une nouvelle venue en littérature jeunesse. Mais après Unejournée avec Mousse, on a pu découvrir Bonnes vacances, Mousse ! Et aussi Unejournée d'anniversaire. Bonne nouvelle : les enfants ont apprécié cet univers singulier, poétique et plein de fantaisie.

Une journée avec Mousse
Claire Lebourg - l’école des loisirs (Mouche)
Voici Mousse, petit personnage au long museau et aux rayures vert tendre. Il vit au bord de la plage. Chaque matin, « il se savonne, puis se rince à l’eau claire pour retirer le sel, se donne trois coups de peigne, se lave les dents et réfléchit de longues minutes à sa tenue du jour ». Mais aujourd'hui, quelle n’est pas sa surprise d’apercevoir un visiteur dans le fauteuil du salon ! Une sorte de mammifère marin non identifié qui semble bien décidé à s’incruster et qui est bientôt rejoint par toute sa petite famille. Heureusement pour l’intrus, Mousse est bienveillant et généreux.

Ils ont aimé aussi un petit album en apparence parfaitement didactique :

Le meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache
Hélène Rice et Ronan Badel - Éditions Thierry Magnier
Observez bien la couverture, séduisante à souhait : qui n’aurait pas envie d’apprendre à dessiner une vache ? Et je peux vous assurer qu’à l’intérieur, vous trouverez deux recettes détaillées avec grand soin. Et c’est bien la patte et le sabot d’un ruminant qui débarquent sur la 4e de couverture. Mais ce vert flashy et cette forme oblongue ne vous mettent-elles pas la puce à l’oreille ? Autrement dit, n’y aurait-il pas un brin d’humour absurde là-dessous ? Mais oui, bien sûr, vous avez gagné : voici un petit livre désopilant qui joue sur la liberté de l’artiste et les pouvoirs du dessin !

4 chouettes

Un texte chantant et musical, tantôt inquiétant, tantôt cocasse. Des illustrations exprimant à merveille la démesure entre le méchant - énorme et ridicule - et le petit - espiègle et minuscule. Les enfants ont été séduits.

Bonnets rouges et bonnets blancs / un conte antillais
Praline Gay-Para et Rémi Saillard - Didier Jeunesse (Contes du monde)
Vous connaissez l’histoire du Petit Poucet qui fut abandonné avec ses frères au beau milieu des bois ? En voici une version qui vient de Guadeloupe. Les frères y sont quatre et non sept, leur mère les élève seule, le redoutable méchant n’est pas Ogre mais Diable et, à la fin, les enfants ne retournent pas chez leur mère. Mais à ces détails près, qu’on aura plaisir à repérer, la trame est fort proche de celle transmise par Charles Perrault.

Ils ont aimé aussi un humour au deuxième degré qu'ils avaient déjà apprécié dans Mon chat le plus bête du monde :

Le chevalier de Ventre-à-Terre
Gilles Bachelet - Seuil Jeunesse
« Pas une minute à perdre ! », Ce sont les premiers mots prononcés ce matin par le chevalier de Ventre-à-Terre. Quoi de plus urgent, en effet, que de défendre un quartier de fraisiers envahi par son ennemi juré ? Si l’on en croit le texte, notre chevalier ne perd en effet pas une minute. Et il n’y est pour rien si à son arrivée sur le champ de bataille, le soleil est déjà haut dans le ciel et qu’on ne se bat pas le ventre vide - ni même le ventre plein. Qu'après la sieste, il est trop tard pour se lancer dans une bataille et qu’il vaut mieux la remettre au lendemain ? Que le chevalier est un escargot, on le sait depuis la couverture. Mais que l’artiste développe un véritable plaidoyer pacifiste en même temps qu’un éloge jubilatoire de la lenteur, on ne se lasse pas de le découvrir en scrutant chaque page dans tous ses détails.

5 chouettes

Jusqu'au dernier jour, la lutte fut serrée entre deux romans. L'un - finalement lauréat - est signé par une Américaine, notamment co-auteure de Animorphs, une série best-seller vendue à plus de 35 millions d'exemplaires. L'autre est le premier livre d'un auteur « de chez nous », par ailleurs enseignant dans le secondaire.

Le seul et unique Ivan
Katherine Applegate et Patricia Castelao - Seuil (Trad. de l’américain Raphaële Eschenbrenner)
L’auteure raconte qu'elle a découvert un jour dans le New-York Times un récit qui l'a bouleversée. Il y était question d’Ivan, un gorille « dos argenté » qui, après une captivité de vingt-sept ans dans la cage de Circorama, un centre commercial minable, a rejoint le zoo d’Atlanta. Elle a décidé de donner voix à Ivan, l’imaginant narrateur d’une autobiographie, depuis l’enfance heureuse parmi les siens jusqu’à la cage. En peu de mots - « les hommes ont plus de mots que nécessaire » -, Ivan dialogue avec ses amis animaux. Grâce à l’aide d’une jeune humaine, il se met aussi à dessiner. Toujours calme et digne, il s’interroge sur son identité. « Est-il humain ou gorille ? ». Ce n’est que lorsque débarque - pour être exhibée en public - une petite éléphante que sa révolte éclate !

Ils ont donc aimé aussi :

L’amour, c’est n’importe quoi !
Mathieu Pierloot - l’école des loisirs (Neuf)
Ce matin, le professeur de français - Melle Junon - a annoncé à toute la classe : « Cette nuit, j’ai rêvé que l’un de vous deviendrait un grand écrivain ». Et de distribuer ensuite à chaque élève un carnet à spirale, demandant d’y noter « tout ce qui lui passait par la tête ». Sacha - le narrateur, 11 ans - se met donc à observer le monde. Sa grande sœur, Lucie, vient d’être « plaquée » par son petit ami. Ses parents se montrent toujours aussi amoureux que lors de leur première rencontre. Melle Junon et Mr Humbert, le prof de gym, semblent éprouver l’un pour l’autre de tendres sentiments. Et lui-même, Sacha, n’arrive pas bien à définir le sentiment qui le lie à sa grande amie Juliette. C’est donc à propos d’amour qu’il s’interroge et qu’il va nourrir son fameux carnet. Et comme l’auteur a doté Sacha d’un solide sens de l’humour, ce qu’il nous est donné de lire est à la fois drôle et profond.

Maggy Rayet

------------

► Prix Forum : deux albums et un roman à l’honneur

Le prix Forum de La Ligue des familles met à l’honneur des livres remarquables qui participent au développement de l’esprit citoyen. Ces livres abordent un ou plusieurs sujets prégnants en rapport avec la vie en société : multiculturalité, racisme, pauvreté, violence, choix de valeurs…

Côté album

Cinq minutes et des sablés
Stéphane Servant et Irène Bonacina - Didier Jeunesse
Une petite vieille s’ennuie, fixe sa pendule et attend « Madame la Mort ». Mais quand la grande visiteuse arrive, elles partagent un thé de Chine et des biscuits et c’est le grand chambardement et la vie qui reprend ! Cela faisait bien longtemps que la petite vieille ne s’était autant amusée ! Alors, va-t-elle partir ou bien rester ?
Un texte sensible et des illustrations pleines de grâce portent ce conte philosophique sur l’amitié, notre besoin de partage, la mort et le plaisir de vivre.

Sans papiers
Rascal et Cendrine Genin, Jean-François Martin - Âne bâté (Il était deux fois)
Une petite fille dont le papa a choisi la France comme terre d’asile nous raconte son arrachement à son pays d’origine, sa joie d’être une enfant presque comme les autres petits Français… jusqu’au jour où des policiers en civil l’ont attendue devant les grilles de l’école pour la reconduire avec son père hors de nos frontières. La beauté du texte de Rascal, alliée à l'audace des photographies de C. Genin et des illustrations de J.-F. Martin évoque en vérité la douleur, l'injustice et l'espoir.
Ce récit donne une voix et une réalité à cette masse confuse qu’on appelle les sans-papiers. Sujet délicat et malheureusement toujours d’actualité, ce récit juste et touchant permet aux adultes d’aborder les thèmes de la guerre, des réfugiés et du sens de l’accueil avec leurs enfants.

Côté roman

Les Chaînes du Chêne
Frédérique Elbaz et la Wäwä - Éditions du mercredi
Le chêne est planté dans un jardin depuis plus de cent ans. La liberté, il rêve de savoir à quoi ça ressemble. À Philomène, la petite fille qui profite de son ombre depuis toujours, de trouver les mots pour lui expliquer ce que c’est que d’être libre. Ils entament ainsi un dialogue philosophique. Être libre, c’est « faire tout ce qu’on veut » ? Pas si simple…
Magnifiquement illustré, plein de jeux de mots, de métaphores et d'homonymes, ce livre initie les enfants à une réflexion personnelle, responsable et citoyenne. Il propose une façon ludique et rigolote de penser les valeurs démocratiques qui forgent notre société.

La sélection 2018

 1 chouette

  • Bonne nuit - Charlotte Zolotow et Bobri - Albin Michel Jeunesse & Bibliothèque Nationale de France
  • Lièvre et Ours. Où est Ours ? - Emily Gravett - Kaléidoscope
  • Train fantôme - Adrien Albert - l’école des loisirs
  • Pourquoi ça n’avance pas ? - Tomoko Ohmura - l'école des loisirs
  • Une histoire qui… - Gilles Bachelet - Seuil Jeunesse

2 chouettes

  • Qui a croqué le babouin ?  - Julien Perrin et Fred. L - Alice Jeunesse
  • Cinq minutes et des sablés - Stéphane Servant et Irène Bonacina - Didier Jeunesse
  • Les aventuriers du soir - Anne Brouillard - Les Éditions des Éléphants
  • Regarde en haut ! - Jin-Ho Jung - Rue de monde (Coups de cœur d'ailleurs - La Corée)
  • Course épique - Marie Dorléans - Sarbacane

3 chouettes

  • Crumble - Michael Rosen et Tony Ross -  Albin Michel Jeunesse (Mes premiers Witty)
  • Le chacal bleu (Conte traditionnel indien) - Shobha Viswanath et Dileep Joshi -  Circonflexe
  • Bruno. Quelques jours de ma vie très intéressante - Catharina Valckx et Nicolas Hubesch -  l'école des loisirs
  • Amuserimes - Pierre Coran et Thomas Baas -  Le livre de poche jeunesse (Cadet)
  • Heu-reux ! - Christian Voltz - Rouergue

4 chouettes

  • Meslama la sorcière - Jennifer Dalrymple et Julia Wauters - Cambourakis
  • Chambre avec vue - Raphaële Frier - Éditions Thierry Magnier (Petite poche)
  • Maarron - Håkon Øvreås et Øyvind Torseter - La joie de lire (hibouk)
  • Krol le fou - Sigrid Baffert et Aurore Callias - l'école des loisirs (Mouche)
  • Yasuke - Frédéric Marais - Les fourmis rouges

5 chouettes

  • Quand c’était la guerre et que je ne comprenais pas le monde - Joke van Leeuwen - Alice Jeunesse (Deuzio)
  • Mo - Julia Billet et Simon Bailly - Éditions du Pourquoi pas ?
  • Te souviens-tu de Wei ? - Gwenaëlle Abolivier et Zaü - HongFei
  • Alcibiade - Rémi Farnos - La joie de lire (Somnanbule)
  • Avant l’ouragan - Jewell Parker Rhodes - l'école des loisirs (Neuf)

Et aussi…

Wolf Erlbruch, lauréat du prix Astrid Lindgren

C’est le plus réputé des prix pour la littérature jeunesse. Le Astrid Lindgren Memorial Award a été décerné cette année à l’illustrateur allemand Wolf Erlbruch. On s’en réjouit parce que c’est un artiste majeur, mais aussi parce qu’il a déjà fait partie des sélections de notre cher Versele.

Avec le soutien de

Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus