Vie de parent

Produits d'entretiens :
gare à la tentation

Dès qu’ils crapahutent, vos petits se transforment en grands explorateurs. Et c’est bon pour leur développement. Mais le nombre d'incidents avec des produits ménagers ne cesse d'augmenter. Pas de panique, il suffit de s’organiser : le Centre Antipoisons dévoile son projet 360° Trois petits tours dans la maison et au jardin, pour encourager leur esprit d’aventure en toute tranquillité.

Produits d'entretiens : gare à la tentation

Mmmm. Des couleurs si attrayantes. Des bidons plutôt intrigants. Et des boîtes bien rigolotes ! À hauteur de bambins, on est trop tenté de goûter à ces drôles de bonbons, trouvés dans un placard ou cueillis sur un arbuste du jardin. Et l’on dégusterait bien ce petit jus qui pourrait être tout à fait délicieux. Hop, une petite gorgée, vite-fait...

Évolution des appels en 2018

Les chiffres publiés par le Centre Antipoisons montrent une nette augmentation du nombre d'incidents impliquant des produits caustiques et des hypochlorites comme l’eau de Javel. Mais pas seulement : les capsules de lavage et les comprimés pour le lave-vaisselle sont aussi incriminés. Sans oublier les appels qui concernent les huiles essentielles qui sont également en hausse. « Notre appel à la prudence via la promenade virtuelle est donc rigoureux, car ce sont souvent des produits dangereux et concentrés », explique Patrick de Cock, responsable de la communication au Centre Antipoisons.

Pour sensibiliser au mieux les parents aux risques encourus, le Centre Antipoisons a lancé le projet Trois petits tours dans la maison et au jardin. « L'objectif est d’informer au mieux sur l’existence de nombreux produits potentiellement dangereux à l'intérieur et autour de la maison, précise Patrick de Cock. Une trentaine de produits utilisés quotidiennement sont toxiques et nous donnons aux parents des conseils de prévention, tout en leur expliquant ce qu'il faut faire en cas de problème ».

Risques, prévention, réaction

Au cours de la visite, les parents sont invités à faire connaissance avec une trentaine de produits d’entretiens que l’on utilise régulièrement. Chacun d’eux est accompagné d’une vignette résumant les risques qui lui sont liés, comment les prévenir et aussi, comment réagir en cas d’accident. « La valeur ajoutée de notre projet se traduit dans la manière contemporaine dont nous soulignons les dangers, en guidant activement la promenade, poursuit Patrick de Cock. Les visiteurs peuvent regarder et consulter les produits qui les intéressent et également visionner des vidéos. À long terme, la promenade virtuelle permettra de découvrir encore bien d’autres produits et même certains jeux ».

Aya Kasasa

ZOOM

Premiers gestes de prévention : 

► Rangez les produits d'entretien et les produits ménagers tels que les huiles essentielles, les produits anti souris et rats, les piles-boutons toujours hors de portée des enfants.
► Évitez de laisser les nettoyants pour toilettes à côté de la cuvette à la portée des enfants.
► Tenez les enfants éloignés de vous lorsque vous manipulez des produits dangereux.
► Ne mélangez jamais des produits dangereux. Si par exemple, vous mélangez de l'eau de Javel avec du détartrant, du chlore gazeux est libéré.
► Ne transvasez pas de produits dans des bouteilles d'eau ou de boissons gazeuses afin d’éviter toute confusion.
► N’omettez pas de lire attentivement l'étiquette avant d'utiliser un produit. Si vous avez de jeunes enfants, lisez les étiquettes avant l’achat : choisissez de préférence un produit qui ne provoque pas de brûlure grave en cas d’accident.
► Portez des gants et des lunettes de sécurité si nécessaire.

 

En cas d’urgence

En cas d’intoxication, ne faites-pas vomir, mais composez le 070/245 245, numéro d’urgence du Centre Antipoison, accessible 24h/24 et 7j/7. Gardez l’emballage du produit à portée de main et soyez prêts à répondre aux questions suivantes :

► L’âge de la victime : s’agit-il d’un enfant ou d’un adulte ?
► Le nom du produit à l’origine de l’intoxication (gardez l’emballage, le mode d’emploi, la notice).
► En quelle quantité (nombre de comprimés, cuillères à soupe ou à café,...) le produit a-t-il été ingéré ?
► Que s’est-il exactement passé (accident, tentative de suicide...) ?
► Y a-t-il des symptômes de malaise ? Dans l’affirmative, lesquels ?
 

Autres adresses utiles :

► L’asbl Educa santé est un organisme consacré à la prévention des traumatismes et à la promotion de la sécurité qui développe ses activités sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Contact : 071/30 14 48).
► Les travailleuses médico-sociales de l’ONE sont formées à vous fournir des conseils personnalisés sur les changements à apporter en termes de comportement et d’environnement.
► Consultez les dépliants et brochures sur la prévention des accidents sur one.be et educasante.org
 

Jamais trop prudents

En 2018, le Centre Antipoisons à reçu des appels pour les produits suivants :
► Détergents, antigel, bracelets et colliers fluorescents, cosmétique, gel douche, shampoing, savon, éosine, cigarettes, tabac, cigarettes électroniques, huiles essentielles, médicaments, piles-boutons, matériel de bricolage, carburants, white spirit, engrais pour gazon, boîtes anti-fourmis, produits contre les souris et les rats, détartrants, champignons, parfum, plantes, nettoyants pour les toilettes, détergents vaisselle, nettoyant pour jantes, aérosols imperméabilisants, produits d’entretien pour piscine et piqûres d’abeilles et de guêpes.

Sur le même sujet

Accidents domestiques : les enfants en première ligne

Pas de couteau ou de médicament à portée des enfants, pas de poignée de poêle tournée vers l’extérieur… Le fameux « Fais pas ci, fais pas ça ! » vaut aussi pour les parents. Selon le professeur Clément de Cléty, pédiatre aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, la moitié des accidents domestiques pourrait être évitée grâce à des mesures de prévention. Il en a évoqué les principales lors d’une conférence à la Fondation Laly qui œuvre contre les dangers à la maison.

 

Chauffage : attention au monoxyde de carbone

Il fait beau mais il fait froid. Les températures ont plongé en-dessous de zéro. Comme les enfants grelottent, on cède à la tentation et on augmente le chauffage. Mais restons vigilants : les professionnels rappellent que le monoxyde de carbone, CO, est un gaz toxique très dangereux. On ne peut ni le voir, ni le sentir et il peut s’avérer mortel. Le Ligueur vous propose quelques précautions à prendre pour éviter les intoxications.