Vie de parent

Quand l’école fait payer trop cher

Attendue telle la floraison des cerisiers japonais, les inédits de Miles Davis ou le passage de papa Noël. Redoutée comme les premières gelées ou la visite chez le dentiste. Voici l’enquête sur les frais scolaires de la Ligue des familles. Avis aux amateurs, le cru de cette année a une saveur particulière : il dénonce. Pas simplement pour pointer du doigt, pas pour le plaisir distribuer de mauvaises notes, mais pour faire avancer les choses dans le seul intérêt du parent, de son enfant et de la bonne santé de l’école.

Quand l’école fait payer trop cher

Dans notre beau jargon de journaliste, on appelle ça un marronnier, un thème abordé chaque année à une période bien précise. Donc les frais scolaires. Commençons par un bref voyage dans le temps et remontons en 2017 à l’enquête conséquente sur les dépenses des parents, financée par la ministre de l’Enseignement dans le cadre du Pacte d’excellence.

Les mauvaises pratiques

À la fin de cette étude, la Ligue des familles décide de ne pas en rester là. Elle prend donc son analyse sous le bras et poursuit un travail de fond concret. Elle expose les chiffres et, plus encore, la preuve (à travers une multitude de bonnes pratiques) que les idées pour réduire les coûts scolaires ne manquent pas.

Le succès est au rendez-vous. Ces actions interpellent public et médias. À tel point que beaucoup de parents exposent leur situation, avec des témoignages souvent édifiants que vous allez découvrir dans les différents articles de ce dossier. L’idée ne fait donc qu’un tour dans la tête du service études de la Ligue des familles : « Cette année, on part des mauvaises pratiques en matière de coûts scolaires ». Tout cela en vue d’éclairer le parent qui souvent, perdu face à la pression sociale, dépense plus qu’il ne le devrait.

Des parents mieux informés, mais...

C’est le leitmotiv de la Ligue des familles à l’orée de chaque rentrée scolaire : la gratuité. Plus de gratuité, encore plus de gratuité. Cette problématique est toujours d'actualité et mérite d'être remise sur le tapis chaque année. Vos témoignages nous confortent dans cette idée. Bonne nouvelle : vous êtes de plus en plus à la saisir par les cornes. Le 21 juin, sur la page Facebook du Ligueur, pas moins d’une cinquantaine de parents ont partagé leur expérience..

En filigrane, vous nous dites que vous êtes informés et de moins en moins dupes quant aux frais à payer. Vous avez raison. Rappelons que la gratuité est inscrite dans la Constitution. Seulement, tout le débat autour de cette question a le mérite de soulever un point : l’école ne se donne pas les moyens de son ambition égalitaire. L’institution est insuffisamment financée. La conséquence est donc d’une logique tout aussi implacable que constante : c’est au parent de banquer, sans savoir vers qui se tourner s’il n’a pas la possibilité de le faire.

La gratuité n’est pas une illusion

De quoi se plaint-on puisqu’on va vers le mieux avec la gratuité de la 1re maternelle en cette rentrée 2019 ? Bon premier signe, certes. Mais si symbolique soit-il, ce geste ne vise que le temps scolaire à proprement parler. Soit, comme nous allons le voir, la part la moins coûteuse. Aux parents de sortir les liasses pour tout ce qui touche à la garderie, aux repas, aux sorties, etc.

Pourtant, les bonnes initiatives ne manquent pas. Le Ligueur, fort de l’analyse de Caroline Tirmarche, responsable du service études, y a consacré plusieurs chapitres. Autant de preuves que les initiatives pour réduire les coûts ne manquent pas. Ce n’est pas juste une chimère agitée par la Ligue des familles. Vous le savez, vous en êtes convaincus, puisque 8 parents sur 10 réclament, par exemple, la gratuité totale des fournitures scolaires.

Seulement, le point épineux des factures scolaires ne s’arrête pas juste à une question financière. Elle est aussi affaire de créativité, d’imagination et de solidarité, comme nous allons le voir. Par-delà le symbole politique, est-ce qu’il ne s’agit pas d’abord de bonne volonté ? Finalement, la question, ce n’est pas réellement comment, mais plutôt quand.

Yves-Marie Vilain-Lepage

En savoir +

L’analyse 2019
► Les bonnes initiatives : L’école gratuite : oui, c’est possible
► Retrouvez l’analyse 2017 de la Ligue des familles avec tous les chiffres relatifs aux coûts scolaires.