Vie de parent

Que penser des compléments vitaminés ?

Depuis quelques semaines, les compléments en vitamines ont remplacé les crèmes solaires dans les vitrines et les étalages des pharmacies. Opération marketing ou réelle nécessité ? Vite, on se renseigne.

Que penser des compléments vitaminés ?

Le passage à l'heure d'hiver est souvent synonyme de coup de mou pour les enfants. Dès la rentrée des classes, les compléments en vitamines diverses et les cures vitaminées fleurissent dans les pharmacies. Leur promesse : aider votre petit bout à rester en pleine forme tout l’hiver. Mais est-ce vraiment nécessaire ? La réponse est à nuancer au cas par cas…

Une assiette (pas toujours) équilibrée

Idéalement, un enfant qui mange équilibré et diversifié trouve tous les nutriments dont il a besoin dans son assiette et n’a pas besoin de prendre des vitamines.  Mais, pour tout un tas de raisons, c’est loin d’être toujours le cas… Les petits mangeurs, les enfants qui mangent à la cantine et picorent leur assiette ou tout simplement ceux  dont les parents manquent de temps ou d’argent pour cuisiner des fruits et légumes frais, ne mangent pas toujours tout ce dont ils ont besoin pour rester en forme. Lesinsuffisances d’apport sont très courantes, c’est un fait établi, tant par les pédiatres que par les diététiciens.

Par ailleurs, les enfants ont une vie scolaire active, de nombreux loisirs, jouent beaucoup dehors. Ils consomment une incroyable quantité d’énergie. Parfois, même les verres de jus d’orange pressé et les soupes remplies de légumes ne suffisent plus : ils ont besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire pour démarrer la journée bon pied bon œil.

Pour ces enfants, une supplémentation en vitamines peut donc s’avérer bénéfique.

Sur quelles vitamines miser ?

Les champions de la lutte « anti-goutte au nez » sont la vitamine C, la vitamine D, le zinc et le fer.

► La vitamine C renforce l'immunité en augmentant les défenses naturelles de l'organisme. Elle permet également de produire beaucoup plus de globules rouges, d'où une meilleure absorption du fer, et contribue à mieux fixer le calcium dans les os. Durant les périodes les plus froides, la vitamine C est très efficace : elle donne du tonus, réduit le risque de rhume et en diminue les symptômes.

► La vitamine D contribue à l’immunité, mais aussi à la solidité des os et des dents car elle permet d'assimiler le calcium et de le fixer sur les os et articulations. 80 % de la population belge est carencée en vitamine D. Dans un pays faiblement ensoleillé comme le nôtre, il est impossible d’atteindre son quota en vitamine D sans prendre de supplément. Pour les enfants, il est donc recommandé de prendre un complément en vitamine D tous les jours durant toute l’année.

► Le zinc contribue à la fonction des défenses naturelles et participe au bon développement du système nerveux. C’est un micronutriment important pour l’immunité et le développement des cellules. Les enfants qui ne mangent pas beaucoup de viande  risquent d’être carencés en zinc.

► Le fer est indispensable car il intervient dans l'oxygénation du sang, le bon développement du cerveau chez l'enfant et augmente la résistance aux agressions extérieures. Si vous constatez que votre enfant a le teint pâle, qu'il manque d'énergie, qu'il devient irritable, nerveux et qu'il rencontre des difficultés de concentration, il manque peut-être de fer.

En fonction de l’alimentation de votre enfant, à vous donc de juger si vous pensez qu’il manque de vitamines. Si vous hésitez sur les vitamines à donner, vous pouvez opter sans crainte pour un complément multivitaminé comprenant « un peu de tout » et adapté à l’âge de votre enfant.

Quelques précautions

Si les suppléments en vitamines sont donc dans certains cas utiles, voire nécessaires, attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse. Comme indiqué sur les flacons, les vitamines ne peuvent en aucun cas se substituer à une alimentation saine et équilibrée. Pas question dès lors de manger des pizzas chaque jour et de ne plus faire goûter de nouvelles choses à son enfant sous prétexte qu’il prend des vitamines.
Sachez par ailleurs que l’excès de vitamines ne peut pas être dangereux. En effet, la majorité des excès des vitamines s’évacuent par les urines. Certaines vitamines, comme la vitamine A, ne s’évacuent pas par les selles. Mais celles-ci sont dès lors toujours très faiblement dosées dans les compléments multivitaminés. Seule exception, mais pas des moindres : le fer. L’excès de fer peut avoir des conséquences néfastes sur l’organisme. Même si vous pensez que votre enfant est carencé en fer, évitez donc de lui en donner sans avoir consulté votre pédiatre. De manière générale, les besoins en vitamines varient d’une personne à l’autre et en fonction de l’âge. En cas de doute, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre pédiatre ou de votre pharmacien.

Gaëlle Hoogsteyn

Kiwi et lentilles à volonté

Vous préférez booster naturellement les défenses immunitaires de votre enfant ? Dans ce cas, misez sur le kiwi jaune, les mûres et les agrumes pour la vitamine C, sur la viande et les lentilles pour le zinc et sur la viande, les jaunes d’œuf et les céréales pour le fer.