6/8 ans

Rentrée en primaire : quelle affaire !

Alice, Tom et les autres sont entrés en primaire. Ils sont tip top à l’âge où l’on est curieux de tout. Si votre enfant vient de vivre ce fameux passage, quelle affaire pour lui (et pour vous aussi, sans doute) ! Une affaire qui mêle plaisir, excitation et trac. Alors, pourquoi de grands bambins comme Alice ou Tom, se comportent-ils tout à coup comme des bébés qui se montrent tout-puissants ?

Rentrée en primaire : quelle affaire ! - Thinkstock

L’entrée en primaire : quel changement ! Les aînés ne se sont pas privés de dire à Alice ou Tom que, maintenant, il allait falloir travailler, que cela devenait sérieux. L'année passée encore, les petits avaient très envie de faire des devoirs comme les grands et les grands très envie de continuer à jouer comme les petits. Tom et Alice adorent jouer : est-ce que cela va encore être possible ? Va-t-il falloir rester assis toute la journée à écouter sans parler ? Ils se réjouissent d'apprendre à lire, mais auront-ils encore droit à l'histoire du soir quand ils sauront lire ? C'est ça, ce que les grandes personnes appellent l'âge de raison ?

Grandir ? Pas rigolo !

On leur raconte tellement de choses sur l'école primaire, l'école des grands, le travail qui les attend que, parfois, tout ça donne un sacré coup de frein à leurs progrès. Alice se met à parler comme un bébé. Quant à Tom, il se replonge dans ses « C'est moi le chef », « C’est moi le plus fort », « Je veux… » et boude pour un rien. Tout compte fait, est-ce que cela vaut la peine de grandir ?
Pour grandir, il va falloir quitter le monde merveilleux de la toute-puissance enfantine où tout est possible et accéder, petit à petit, à celui géré par les règles : celles pour bien vivre ensemble, pour calculer, pour lire, pour jouer avec d’autres…
Depuis un an ou deux, les enfants de l’âge de Tom et Alice avaient déjà compris qu'il y avait des règles, mais c’étaient eux qui voulaient les décider. Voilà que l'école primaire arrive et ils se doutent bien qu'il va falloir obtempérer. Alors, ils reculent pour mieux sauter : Alice refait le bébé et Tom n'en fait plus qu'à sa tête au grand désespoir de leurs parents.

Adieu, les Bisounours !

Tous les jours, depuis qu’ils sont tout-petits, les enfants font des découvertes, progressent, évoluent. Mais l'entrée à l'école primaire, c’est en soi un sacré bouleversement ! Entre 6 et 8 ans, ils vont se mettre à penser autrement. Tom et Alice ont toujours adoré se déguiser. Jusque-là, quand Alice se déguisait en princesse, elle était une princesse et Tom, habillé en Superman ou en chevalier, était sans peur et sans reproche.
Maintenant, ils adorent se déguiser mais pour faire semblant, pour jouer un rôle ou parfois pour questionner la différence des sexes. Alice se déguise en papa et Tom en maman pour s'essayer dans la peau de l'autre. Ils quittent le monde des princesses, des couronnes et des superpouvoirs pour entrer dans celui de la réflexion, de la critique intellectuelle. Ils passent du monde de saint Nicolas à celui des découvertes scientifiques. Ils testent, essaient, créent des scénarios, inventent des jeux avec de nouvelles règles. Ils se passionnent pour les insectes ou le jardin, ils construisent des circuits. Ils sont curieux de tout.

Avoir peur, mais pas trop

Cela en fait des changements. Et on peut comprendre qu'un petit recul fasse du bien. C'est un recul pour mieux sauter !
Nos enfants ont besoin d'être soutenus et rassurés pour faire ce grand saut. Nous aussi à leur âge, même si nous l'avons oublié, nous avons stressé et nous stressons encore face aux changements importants dans notre vie. Ce n'est pas mal d'être un peu inquiet, cela évite de partir bille en tête et de se prendre un mur ! Cependant, il ne faut pas que ce stress paralyse, empêche d'avancer ou de prendre un minimum de risques.
Alors, comment les détendre ? En comprenant leurs craintes tout en leur répétant que nous avons confiance dans leurs compétences, dans leurs ressources et que nous sommes fiers de les voir grandir. Et surtout, surtout, que l'âge de raison, c'est un accès à de nouveaux plaisirs.

Mireille Pauluis

EN BREF

VOTRE ENFANT FAIT LE BÉBÉ ?

  • Accompagnez-le dans le grand saut. Continuez, par exemple, à lui lire des histoires et, au fil de ses progrès, il lira lui-même un mot, puis une phrase.
  • Racontez-lui vos souvenirs d'enfant. Savoir que vous avez été enfant, ça va le rassurer : on peut devenir adulte même quand on a été petit.
  • Jouez avec lui : il aime qu’on s’intéresse à ses jeux.
  • Soyez fier de ses progrès : ça renforce la confiance en soi.

L’ÉVÉNEMENT

ILS N’Y CROIENT PLUS

Bientôt, ils ne croiront plus en saint Nicolas et ni au père Noël. Et à la petite souris non plus. Cela n’empêchera pas qu’ils vont perdre leurs dents de lait et voir pousser leurs dents définitives, ce qui n'est pas rien ! Et, avec les nouvelles dents, ils vont attraper une bouille de grand. C’est aussi comme ça qu’on grandit !

Sur le même sujet

Rentrée en première année : « Tu es un grand, maintenant ! »

Sam est rentré en 1re année primaire. La période des grosses colères est passée. Il semble avoir bien intégré que tout n'est pas permis, qu'il y a des règles à respecter, qu'il ne se mariera pas avec sa maman… Et pourtant. Si sa maman (ou son papa) lui demande d’éteindre la télé, de sortir du bain ou d’aller se coucher, il a bien du mal à obéir. Il sait bien qu'il y a des règles à respecter, mais il aimerait tellement les établir lui-même.