Vie de parent

Se séparer n’est pas une opération blanche

Le nombre de parents à percevoir des contributions alimentaires a augmenté en cinq ans puisqu’ils étaient 30% en 2015 contre 45% aujourd’hui. Un chiffre étonnant. Un chiffre qui peut créer une dépendance. Un chiffre qui indique également un risque de baisse du niveau de vie, voire de paupérisation, de personnes qui n’ont pas nécessairement choisi cette situation de séparation, surtout des mères mais aussi leurs enfants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.