Vie de parent

Selfie de bébé sur internet :
quelles conséquences ?

Un mobile qui permet aux nouveau-nés d’envoyer leur selfie sur les réseaux sociaux. Une invention qui doit, soi-disant, responsabiliser les parents qui rendent publique la vie de leurs enfants… Il faut en effet penser aux conséquences à long-terme.

Selfie de bébé sur internet : quelles conséquences ?

Vraie réflexion ou simple moyen de communication « responsabilisant » pour justifier son nouveau produit baby-business  surfant sur la tendance du selfie ? Une étudiante de la Design Academy d’Eindhoven vient de créer un mobile, New Born Fame, qui permet aux bébés d’envoyer leur autoportrait sur les réseaux sociaux. En touchant une figurine à l’effigie des logos de Facebook, Twitter ou Instagram, suspendu au jouet, le tout-petit envoie directement son autoportrait sur le site correspondant, flanqué du hashtag « #myfirstselfie ».
Ce nouvel objet a immédiatement fait polémique. La conceptrice prétend qu’elle a créé ce mobile par provocation,  dans le but de lancer le débat sur la nouvelle habitude des jeunes parents à surposter des photos de leur progéniture sur internet. « Près de la moitié des nouveau-nés sont visibles sur internet dès leur naissance. Beaucoup de gens ne pensent pas que ce soit un problème, car leur enfant fait partie de leur vie. La seule chose négative, c'est le fait que le bébé n'ait pas son mot à dire. Je voulais faire réfléchir les gens sur l’utilisation des médias sociaux, et comment ils influencent la vie de cette nouvelle génération », déclare-t-elle sur son site.

Parents, propriétaires de l’image

Qu’est-ce qui est bien, mal ou grave ?  C’est à chacun d’apprécier ce qu’il convient de partager publiquement sur un site ou un réseau social. Mais il faut savoir ce qu’on fait, et avoir conscience des conséquences que cela peut entraîner.
Il n’y a rien d’illégal à poster des photos ou des vidéos de ses enfants sur la Toile. Les parents, jusqu’aux 18 ans de leurs marmots, exercent le droit à l’image de leurs enfants, confirme Etienne Wery, avocat spécialisé dans le droit à l’image. Le problème, c’est qu’on fait parfois preuve de maladresse. Oui, c’est mignon une photo de sa petite fille toute nue dans le jardin, lorsqu’il fait beau... Mais c’est joli parce que ça reste dans le cadre de la famille. Une fois qu’on a balancé la photo sur Facebook, ce sont peut-être 1 000 personnes qui la voient tout nue.
Nudité, pipi au lit, bagarre, mini-miss, sportif ou supporter… Il faut garder en tête qu’un jour nos gamins deviendront grands. On sait combien l’image est importante à l’adolescence, quand on rencontre quelqu’un ou lorsqu’on postule pour un job.

« Comment t’as pu me faire ça ? »

Ils pourraient aussi finir par nous le reprocher. Qui sait s’ils ne se retourneront pas contre nous dans quelques années, à cause d’une photo embarrassante ? « On n’a pas encore tellement de recul parce qu’entre le moment où les parents mettent des photos embêtantes et celui où ça se retourne contre l’enfant, il faudra 10, 15 ans. Ça ne s’est pas encore produit. Mais ça va arriver, ça me paraît évident », soutient le juriste.
Bien sûr, les parents restent protégés par le droit. « Quand les parents mettent une photo de leur enfant mineur, c’est comme si c’était le gamin qui l’avait publiée lui-même, puisqu’ils exercent l’autorité parentale jusqu’à sa majorité », rappelle le juriste. Mais ils nous en voudront peut-être à vie. Car à l’heure actuelle, il est très compliqué de revenir en arrière.
« Si l’info est entrée sur internet en raison d’un acte de la personne elle-même, ou de ses parents qui exercent l’autorité parentale, on considère que la personne était d’accord », explique le spécialiste du droit à l’image. Elle ne peut donc pas s’adresser aux réseaux sociaux pour retirer un contenu. Et on le sait, tout ce qui entre sur internet, reste, pour toujours, sur internet. Il vaut donc mieux réfléchir à deux fois avant de diffuser des images de nos enfants qui, aujourd’hui, nous font sourire mais pourraient un jour les desservir. Autant soigner leur e-réputation dès les premiers gazouillis.
Consciente des dérives possibles, la créatrice de New Born Fame envisage quant à elle de créer une version sécurisée du mobile qui enverrait les photos uniquement sur les téléphones parentaux…

Stéphanie Grofils

Sur le même sujet

Facebook est-il un vrai ami ?

Facebook, le réseau social le plus célèbre auprès des jeunes, fête ses 10 ans. Pour cet anniversaire, faisons le point sur les bons et mauvais usages de cet outil de communication et de ses dangers pour nos enfants.

 

Comment surfer sur internet en toute sécurité ?

En cette Journée mondiale de la sécurité sur internet, il est important de veiller à ce qu'Internet soit un outil utile et positif et qu'ils surfent, tchattent, partagent tout en évitant les dangers du cyberspace.

 

Ouvrir son compte Facebook, pas un jeu d’enfant

Nos préados pullulent déjà sur les réseaux sociaux. Et il vaut mieux les accompagner dans l’ouverture d’un compte pour éviter qu’ils ne se livrent en pâture sur internet.