Vie de parent

Stages d’été déconfinés :
confusion autour du sport

Vendredi soir, les choses semblaient claires. Les stages d’été pour les jeunes allaient pouvoir s’organiser durant l’été. Pour beaucoup de parents, ces stages concernaient aussi les stages sportifs qui sont nombreux et fort courtisés durant la période estivale… Eh bien, cela n’a pas l’air aussi simple que ça.

Stages d’été déconfinés : confusion autour du sport

Ce matin, la Ligue des familles s’énerve. « Écoles, stages : la confusion est totale pour les parents ». Voilà le titre de son communiqué qui dénonce. « Vendredi soir, super nouvelle, les familles voient leur été se dégager : des stages et des camps seront organisés. Les enfants pourront retrouver une vie sociale et les parents un peu de temps, notamment pour travailler. Samedi on apprend que les stages sportifs ne sont pas concernés ».

Comme toujours dans les communications du Conseil national de sécurité, le diable s’est niché dans les détails. Pourtant le message semblait clair vendredi soir : « Les camps et stages d'été avec ou sans nuitée(s), ainsi que les activités dans les plaines de jeux, pourront avoir lieu avec un maximum de 50 personnes (participants et encadrants), selon le principe de groupe en contact ». Oui, mais voilà, pas de trace du mot sport dans cette mesure présentée par le CNS.

Patience à rude épreuve

Pour les stages sportifs, la décision ne devrait tomber que le 3 juin. Faux espoir. « Les parents n’en reviennent pas, tempête la Ligue des familles. Ils pensaient pouvoir (enfin !) s’organiser pour les grandes vacances. De nombreux parents avaient réservé des stages de sport pour toutes les vacances. D’ici au 3 juin, restera-t-il des places dans les autres stages si les stages sportifs sont interdits ? Après dix semaines déjà de débrouille depuis la fermeture des écoles, les parents avaient hâte de savoir si, pendant les vacances scolaires, ils pourraient retrouver une organisation plus normale. Et on leur demande, une nouvelle fois, de patienter ! ».

Patienter, le maître-mot… Mais pourquoi ce délai particulier ? Du côté de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on explique que « pratiquer un sport suppose une activité physique intense qui peut nécessiter des dispositions particulières et des mesures spécifiques ». Un argument qui peut paraître un peu dérisoire pour toute personne qui a déjà fréquenté un camp scout… Les activités sportives y sont nombreuses et variées…

T. D.

Sur le même sujet

Mouvements de jeunesse : les camps seront des « bulles »

En ce début de week-end, les mouvements de jeunesse ont diffusé un communiqué commun où ils prennent acte du feu vert donné aux camps d’été. Ils y placent aussi les balises qui seront de mise durant la tenue de ceux-ci. Ces camps, ce seront des « bulles ».

 

Feu vert pour les camps d'été des mouvements de jeunesse

La décision était attendue avec impatience par tous les mouvements de jeunesse. Sera-t-il possible oui ou non d’organiser les camps d’été ? Un comité de concertation regroupant les différents gouvernements (fédéral et entités fédérées) s’est posé la question ce vendredi. La réponse est oui. Mais ces camps devront se dérouler de façon bien précises, tout comme les stages, plaines de jeux et toute autre activité estivale qui s’adressent aux jeunes.

 

Carte blanche : « Pour le bien-être des enfants, ouvrez les écoles en laissant la décision finale aux parents »

Karolina Telejko a trois enfants, des jumelles de 11 mois et une petite fille de 3 ans et demi. C’est en voyant cette dernière perturbée par le confinement que Karolina a décidé de prendre la plume, écrivant cette lettre, la faisant corriger par une amie, le français n’étant pas la langue maternelle de Karolina. Au final, donc, ce texte qu’elle a voulu partager.

Carte blanche de Karolina Telejko. Les intertitres sont de la rédaction.