Les articles vie_de

 

Coronavirus, attention au virus de la peur

Coronavirus, attention au virus de la peur

Au moment où vous lirez ces lignes, les articles sur les risques - ou pas - d’une épidémie en Belgique vous auront déjà bien contaminés. Et par effet de ricochets, vos enfants. « Il n'y a pas de raison de paniquer », lisez-vous depuis quelques jours. Très bien. Mais après ? Comment faire le tri ? Comment apaiser la marmaille et, accessoirement, rationaliser quand les rumeurs vont plus vite que la réalité ? On en parle avec un virologue et une infectiologue.

 

 

Corona-Minute

Décidément, ce covid-19 ne nous épargne rien. Alors que nous étions prêts à vous livrer ce Ligueur finement ciselé, que les rotatives fumaient, voilà que le virus vient contaminer ce numéro…

 

 SantéSexualité

Contraception : pourquoi pas toi, mon Chéri ?

Contraception : pourquoi pas toi, mon Chéri ?

Ils sont de plus en plus nombreux à envisager qu’elle ne soit pas uniquement l’affaire des femmes. Tabous, projections, hésitations, quand on évoque la contraception masculine, le débat s’enflamme, la société ne serait pas prête, trop d’effets secondaires seraient à craindre. Mais pendant qu’on tergiverse, certains sautent le pas, comme Lucas, qui a choisi la vasectomie. Et qui ne regrette rien, bien au contraire…

 

 Droit

La reconnaissance d’un père : cruciale pour se construire

La reconnaissance d’un père : cruciale pour se construire

Albert II a finalement reconnu être le père biologique de Delphine Boël au terme d'une longue procédure judiciaire et d'un test génétique incontestable. Ce cas très médiatisé n'est pas unique et bien d’autres femmes et d’hommes que Delphine Boël vivent sans être reconnu·e·s par leur père biologique. Comment vit-on sans son « vrai papa » ? Tour de la question avec le psychanalyste Patrick De Neuter.

 

 Conciliation des temps

Parents, mais paumés

Parents, mais paumés

Ils sont parents en perte de repères ou en quête de sens, c’est selon. Au niveau professionnel, ils se cherchent. Mais leur statut de parents les oblige à garder le cap, sécurité oblige. Ils sont nombreux à être tiraillés entre aspirations personnelles et sens des responsabilités.

 

 AsileImmigration

Abdulazez, les yeux des camps

Abdulazez, les yeux des camps

Moche 20 juin. Moche journée des réfugiés. L'Amérique se referme sur elle-même. L'Europe multiplie les déclarations populistes. Partout en Occident, on voit défiler des photos de cages, de barreaux, de barbelés qui sont censées être plus humaines que celles de missiles, d'explosions, de soldats des pays du Sud. La réalité du monde, c'est celle de ce 20 juin. Alors pour cultiver l'espoir, on se replonge dans les paroles de ce jeune réfugié de 20 ans. 

 

 Séparation

Beaux-parents en mal de reconnaissance

Beaux-parents en mal de reconnaissance

Inconfortable, la position de beau-parent ? Entre flou des responsabilités et insécurités juridiques, il n’est pas toujours facile de trouver sa place. Les débats en cours se heurtent à la diversité des modèles familiaux. Mais il y a des pistes de réflexion.  

 

 

Un petit vélo jaune pour remettre des parents en selle - © Thibault Gregoire

Un petit vélo jaune pour remettre des parents en selle

Plusieurs enfants, un logement trop exigu, peu de moyens financiers… Difficile dans de telles conditions de faire face aux pépins quotidiens surtout quand on est isolé·e. Pour aider les parents qui se retrouvent dans des situations périlleuses, Le petit vélo jaune, service de prévention et de soutien à la parentalité, propose une écoute, des coups de pouce, un accompagnement… avant qu’ils ne basculent définitivement dans les gros problèmes.

 

 Livres

Dad, ce papa poule des années 2010 - © Chloé Vollmer Lo

Dad, ce papa poule des années 2010

En bientôt six albums, la série Dad est devenue un incontournable des éditions Dupuis. Comme dans le Ligueur, tous les parents s’y retrouvent. Mais pas seulement. C’est d’ailleurs la satisfaction de Nob : avoir créé un univers qui parle à tous !

 

 Santé

Une maman « blouse blanche » témoigne

Une maman « blouse blanche » témoigne

« On dirait que t’es fâchée ! ». Pas toujours facile de revenir l’esprit serein à la maison quand on est une « blouse blanche ». Dans le cadre du cinquième mardi de grogne et d’actions des blouses blanches, nous avons voulu prendre le pouls d’une maman qui travaille dans les soins de santé. Pour évoquer son quotidien. Pour nous faire part de ses griefs, de ses espoirs.