Vie de parent

Top départ des Special Olympics Belgium

Les Special Olympics Belgium débutent ce mercredi soir pour 3 250 athlètes belges concourant dans 19 disciplines sportives. L’occasion surtout de belles rencontres humaines. Brigitte Veulemans, professeur de sports à l’école La Clairière, coache ses élèves depuis le mois de septembre. À quelques heures du top départ, elle nous raconte les coulisses des entrainements.

Top départ des Special Olympics Belgium - Thinkstock

« Cette année, 15 élèves de notre école participent aux Special Olympics en gymnastique. Depuis la rentrée de septembre, on répète deux fois par semaine, le lundi matin et le mercredi après-midi, les enchaînements imposés ». Tout un programme. Avec une difficulté supplémentaire cette année : mémoriser les nouvelles chorégraphies imposées. « C’est le plus compliqué pour nos élèves. Ils doivent reproduire certaines figures, mais surtout retenir les enchaînements, ce qui n’est pas toujours simple selon le handicap de l’enfant. »
Autre difficulté dans la préparation de ces jeux : l’absence de matériel de qualité dans l’école. « On fait du mieux avec le matériel dont on dispose », explique la prof de sports, mais on n’a pas de barre, notre tremplin n’est pas très correct… donc on essaye de trouver des sponsors afin de pouvoir mieux s’équiper chaque année. »
Mais ce ne sont pas ces petits obstacles qui freineront cette prof motivée par le projet : « On participe aux jeux chaque année. Et l’année prochaine, ce sera vraiment exceptionnel, parce que les jeux européens auront lieu en Belgique ! »
Et quand on lui demande ce qu’elle retient de cette participation, c’est avec un sourire dans la voix qu’elle nous répond : « On voit les élèves tellement heureux ! Ce week-end de compétition est aussi un week-end de fête avec un défilé, une véritable mise à l’honneur de ces athlètes. Les parents sont tellement fiers d’applaudir leur enfant après un enchaînement réussi, c’est toujours émouvant. »

Estelle Watterman - 08/05/2013

En savoir +

La gymnastique n’est pas le seul sport présent aux Special Olympics Belgium, pour le programme complet, visitez-le site officiel.
Et si vous passez à Gand ce soir, vous reconnaîtrez peut-être Brigitte Veulemans et ses élèves, ce sont les plus jeunes de la compétition, ils défileront avec le training rouge et blanc de leur école La Clairière.

Sur le même sujet

Ariane Cleeremans : « Karlien n’aura pas une vie normale »

Une fois n’est pas coutume, nous prenons la direction du nord pour cette nouvelle rencontre. Ariane, maman d’une jeune fille handicapée de 20 ans, nous accueille dans sa maison de Lommel, une petite ville attenante à la frontière hollandaise. Une néerlandophone au français impeccable, même s’il lui arrive de chercher ses mots…