Vie de parent

Tout ce qui les fait grandir : de 2 ans et demi à 6 ans

La grande nouveauté pour les enfants de deux ans et demi, 3 ans, c’est le passage à l’école maternelle. Moment attendu ou redouté, nouvelle fenêtre sur le monde, l’enfant y découvre sa maîtresse et se fait de nouveaux copains. Il partage avec eux le contenu de sa boîte à tartines, les invite à son anniversaire et regardera peut-être ce qu’ils ont dans le slip ! C’est aussi la période des deux roues et des premiers stages sportifs. Le Ligueur est là à chaque étape.

Tout ce qui les fait grandir : de 2 ans et demi à 6 ans

L’ENTRÉE À L'ÉCOLE

Naja, maman d’Ilyana, presque 3 ans : « Elle a une autre école que son meilleur ami »

« Ilyana rentre en maternelle après le congé de Pâques. J’angoisse à l’idée qu’elle se retrouve toute seule dans un groupe déjà constitué de vingt-sept enfants pour une instit’ et une puéricultrice. À la crèche, ils n’étaient que huit enfants, dont le petit Jules qu’elle ne quitte pas d’une semelle. Comment fera-t-elle sans lui avec toutes ces nouvelles têtes ? »

On vous en dit plus…

Plusieurs pistes vous aideront à adoucir la transition et faire de cette entrée à l’école une fête. Avez-vous la possibilité d’aller visiter la classe avec votre fille avant le congé ? Une première familiarisation avec un parent met en confiance et prépare la rentrée. À défaut, vous pouvez passer devant l’école et vous arrêter devant les grilles à l’heure de la récré.
L’aperçu n’est pas comparable à la visite d’une classe, mais ça peut déjà donner envie à votre fille d’aller à l’école. Surtout, insistez sur le positif, félicitez-la de grandir. Peut-être qu’elle se réjouit d’aller à l’école avec un petit cartable sur le dos. Comme elle fréquente la crèche, elle a vu d’autres « grands » partir à l’école. Quelle fierté de devenir grande à son tour !
Pour la question des copains, il n’y a aucune raison de vous inquiéter. Votre fille s’est déjà fait un ami à la crèche. Elle a réussi toute cette approche, cet apprivoisement… C’est un précieux acquis pour l’école. Beaucoup d’enfants apprennent à se socialiser et se font des amis en maternelle, pas avant. Quant à son copain Jules, rien ne vous empêche de garder contact et de le retrouver au parc en fin d’après-midi ou de l’inviter pour un goûter chez vous.

DANS SON SLIP

Tom, papa d’Achille, 3 ans : « Il a regardé dans la culotte d’une copine »

« Mon fils semble très intéressé par son zizi, ces temps-ci. Il se chipote et passe souvent sa main dans le slip. À l’école, il a regardé dans la culotte d’une de ses copines de classe lors du passage aux toilettes. »

On vous en dit plus…

Pas d’inquiétude s’il touche son pénis. Il n’y a pas encore de connotation sexuelle à cet âge-là. En voyant que les filles n’ont pas de zizi, il est compréhensible qu’un petit garçon se pose des questions, qu’il se demande s’il risque de perdre le sien. Mettre la main dans son slip est parfois simplement une manière de vérifier qu’il est toujours en place.
Si cela vous dérange, vous pouvez expliquer à votre petit garçon qu’il peut se toucher, mais quand il est seul : aux toilettes, dans son lit ou dans le bain. Sans dire que c’est « sale », mais en lui expliquant que ça peut déranger certaines personnes.
S’il regarde ce qu’il se passe chez une copine, il n’y a pas de drame. C’est normal, il est curieux. De même qu’une fillette qui voit un zizi pour la première fois est tentée de le tirer. Deux règles d’or à garder à l’esprit : les enfants qui jouent nus ensemble doivent avoir le même âge et être d’accord pour que l’autre observe ou joue avec leur corps.

LE VÉLO

Rosa, maman de Marina, 4 ans et demi : « Sans les petites roues, c’est trop chouette »

« Quel plaisir de voir notre miss rouler à deux roues sur son nouveau vélo ! Elle adorait déjà sa draisienne, mais là, avec les pédales, elle s’éclate ! En quelques semaines, elle a compris le truc, sans les petites roues. »

On vous en dit plus…

Bonne idée que de proposer une draisienne avant le vélo ! C’est l’idéal pour apprendre l’équilibre, contrairement aux petits tricycles. Et c’est bien mieux qu’une trottinette qui ne sollicite pas le corps de manière symétrique. Les petites roues ne sont même plus nécessaires !
Le casque, par contre, est toujours vivement conseillé. On le choisit à la bonne taille (la plupart des casques sont réglables à l’arrière de la tête) et portant le label CE. On vérifie le système de fermeture et le réglage des sangles. Avec une couleur vive pour être bien visible, même si l’enfant roule encore sur le trottoir jusqu’à ses 9 ans.
Et pour apprendre le code de la route, l’IBSR propose un poster et une brochure, Les signaux routiers présentés aux enfants, qui expliquent la signification de chaque panneau dans un langage adapté aux enfants.

LA BOÎTE À TARTINES

Nadia, maman de Gaston, 4 ans et demi : « Depuis qu’il choisit son dîner, il mange tout ! »

« Avant, Gaston revenait systématiquement de l’école avec sa boîte à tartines pleine. Maintenant, c’est lui qui choisit ce que je mets sur ses tartines et il termine tout. Seul hic, son institutrice m’a fait remarquer que des tartines au chocolat, ce n’était pas très équilibré comme repas. »

On vous en dit plus…

On voudrait y glisser tout notre amour, dans la boîte à tartines de nos enfants, y mettre plein de bonnes choses qui lui feraient plaisir… Mais au-delà de sa gourmandise, pensons à sa santé aussi. Ne zappons pas les légumes ! Un bâtonnet de carotte ou de concombre alterné avec des tomates-cerises, ça ferait un bon apéro à côté des tartines, beurrées et garnies de fromage ou de charcuterie, par exemple. Sinon, la cantine, c’est souvent plus sain qu’on ne le croit.
Côté boisson, on opte pour la gourde d’eau. Facile à remplir et dont l’enfant boit petit à petit la quantité souhaitée. Contrairement aux berlingots de jus, très sucrés, qui finissent à moitié vides dans la poubelle.
Autre petite astuce : évitez la collation de 10h. Elle remplit les estomacs de friandises et ne laisse que peu de place pour le repas de midi. Certaines écoles ont d’ailleurs supprimé cette collation du matin ou l’ont remplacée par un bol de soupe, pour le plus grand bien de nos petits. Le goûter, par contre, est aussi important qu’un repas. Un fruit ne suffit pas, on peut y ajouter une tartine, un biscuit ou un yaourt.

LES STAGES

Gérard, papa de deux enfants de 4 et 6 ans : « Avec les congés scolaires, on découvre les stages »

« La crèche avait ce grand avantage d’être ouverte presque toute l’année. Maintenant que nos enfants sont à l’école, on doit leur trouver des occupations et des modes de garde pour les congés, car ils en ont plus que nous, les parents. Pas toujours simple de trouver un stage ou une garderie près de chez nous ! »

On vous en dit plus…

Avec l’entrée à l’école, l’enfant n’est plus occupé pendant les vacances scolaires, alors il découvre souvent les stages. Un nouveau monde s’ouvre à lui, de nouvelles rencontres, de nouvelles activités. Pour que tout se passe bien, on essaye d’embarquer quelques copains dans le même stage. On se renseigne sur les activités proposées. Et lors du choix, on n’oublie pas que la période de vacances est avant tout destinée à souffler : un stage à la ferme sera parfois plus apprécié qu’un stage de langues intenses.
On peut notamment trouver un stage parmi ceux organisés par les écoles, les communes, les mutuelles ou même par des lieux culturels comme les musées. Dans les bons plans du Ligueur, vous trouverez une liste de stages pour enfants avant chaque congé scolaire.

ANNIVERSAIRE ET COPAINS

Mélissa, maman de Lucie, 5 ans : « 25 enfants et leurs parents, quelle organisation ! »

« Ma fille a déjà été invitée à quelques fêtes d’anniversaire de copains de sa classe. À chaque fois, elle revenait avec un petit sachet rempli de bonbons cracras pour les dents ou de chinoiseries en plastique. Pour son anniversaire, c’est un peu le casse-tête. Va-t-on inviter les 25 enfants de sa classe avec leurs parents ? Et doit-on prévoir une surprise pour tous les enfants ? »

On vous en dit plus…

Entre la famille, les amis et les copains de classe, il y a plusieurs possibilités pour fêter l’anniversaire de votre enfant. Certains conseillent d’inviter autant de copains que l’âge de votre enfant (quatre copains pour 4 ans, cinq copains pour 5 ans…). Avec un bon gâteau, des jus et des bougies, il n’en faut pas beaucoup plus pour que ce soit la fête.
Si vous voulez faire une surprise aux enfants invités, pourquoi ne pas organiser une activité surprise ? Visiter une caserne de pompiers, faire un jeu de piste dans le parc voisin, une chasse au trésor géante… ça changera des bulles et des sucettes habituellement offertes et ça laissera de beaux souvenirs aux enfants.
Si vous voulez vraiment qu’ils ramènent un souvenir chez eux, vous pouvez fabriquer quelque chose avec eux : des fleurs ou des origamis en papier, des petites balles pleines de riz, un casque de chevalier… Vous trouverez des idées de bricolages sur www.momes.net ou www.hugolescargot.com
Ajoutons à notre propos, ce témoignage d’un papa : « Pour l’anniversaire de notre fille, on a demandé à tous les enfants invités quel était leur animal préféré. Ensuite, on a préparé pour chacun un cadre avec un dessin de leur animal favori. On a fait pareil pour certains adultes et tous étaient ravis. Maintenant, quand Énimie va chez un copain, elle est toute contente de voir le petit cadre accroché dans la chambre. »

LE STYLO À GAUCHE

Clarisse, maman de Lou, 5 ans et demi : « Elle tient son stylo de la main gauche »

« En septembre, ma choupette entre en 1re primaire. Elle sait déjà écrire son prénom avec la main gauche. C’est la première gauchère de la famille et on se demande s’il lui faut du matériel spécial. »

On vous en dit plus…

Aujourd’hui, on ne parle plus de « bonne » ou de « mauvaise » main. Les gauchers ne sont plus contrariés et peuvent utiliser leur main préférée sans souci. Pour éviter les coups de coude avec un éventuel voisin de banc droitier, on demandera en début d’année à l’instituteur de placer notre petit gaucher côté gauche du banc et même côté gauche du tableau. Il tournera ainsi la tête vers la droite pour voir le tableau et dérouillera sa nuque tournée vers la gauche lors de l’écriture.
Autre petit truc : veillez à ce que sa feuille soit bien droite lorsqu’il écrit. Ça lui évitera de repasser avec sa manche sur les lettres qu’il vient de tracer, frustration bien connue des petits et grands gauchers. Au passage, ne vous inquiétez pas si votre petit élève gaucher met un peu plus de temps que les autres à écrire. C’est normal pour les débuts, tout rentrera dans l’ordre par la suite.
Pour le matériel scolaire, on choisit des ciseaux pour gauchers et des crayons de forme triangulaire, qui facilitent la prise en main (Des kits scolaires pour gauchers se trouvent sur www.boutiquelesgauchers.com ou www.lamaingauche.com).

Estelle Watterman

Sur le même sujet

Tout ce qui les fait grandir de 1 jour à 6 ans. Des parents racontent...

Première cuillère de purée de potiron, première grimace. Premier grand discours - mais quelle langue parle-t-il ? Première station debout, arc-bouté à son petit lit. Premiers pas, premières chutes. Premiers mots, premières phrases presque complètes. Premier petit cartable pour sa rentrée des classes… Tous ces moments inoubliables qui font chaque fois grandir votre enfant, saisissez-les en images, par écrit ou par tout autre moyen pour vous en émerveiller encore et encore.

 

Tout ce qui les fait grandir : du 1er jour à 2 ans et demi

Bébé est né et découvre son environnement au fil des jours. D’abord dans les bras de ses parents, il plonge son regard dans le leur, retrouve une odeur familière près du sein de sa mère. Il découvre ensuite son lit, souvent préparé avec soin et amour. Puis le bain, son tapis de jeux… et part à l’aventure du monde en porte-bébé ou en poussette. Avant qu’il ne se mette lui-même sur ses pieds pour poursuivre son chemin de découvertes. Tant d’étapes qui nous épatent et suscitent certaines interrogations.