12/15 ans

Tout est (presque) bon dans le sport pour les ados

Il bouge trop ? Pas assez ? Le sport qu’il pratique est-il à sa mesure ? En pleine croissance, l’ado a besoin de se dépenser, mais pas n’importe comment. Thibault Leroy, kinésithérapeute sportif, vous aide dans votre choix.

Tout est (presque) bon dans le sport pour les ados

Au quotidien, dans un club ou entre amis, les ados ont besoin de pratiquer une activité physique régulière. Bien sûr, le programme scolaire prévoit quelques heures de sport par semaine, mais cela reste basique et insuffisant pour des jeunes en pleine croissance.
« Il ne faut pas rester inactif à cet âge. Les ados doivent être en mouvement pour renforcer leurs muscles et améliorer leur système locomoteur », recommande Thibault Leroy, kiné sportif. Pas besoin de s'affilier à un club qui demandera un équipement coûteux. Ils peuvent simplement se rendre à l'école à vélo (si la route est sécurisée), aller chercher le pain à pied, etc.
Chez l’enfant et l’adolescent, l’activité physique favorise particulièrement le développement des muscles et des os. Le sport permet aussi d’éviter le surpoids et l’obésité et d'acquérir de nombreuses facultés. Il permet de développer l’adresse, la rigueur et le goût de l'effort, d'apprendre à maîtriser l'attention et à canaliser l'agressivité.
Le sport aide aussi à s’adapter à des situations nouvelles, à gagner en autonomie et en estime de soi... L’OMS estime qu'un minimum de soixante minutes d’activités physiques par jour est recommandée pour la santé des 5 à 17 ans (en comptant le défoulement en cour de récré !).

Quel sport choisir ?

Sauf en cas de contre-indication médicale, les ados peuvent pratiquer tous les sports si leur activité est adaptée à leur condition physique et à leur niveau et s'ils ne dépassent pas leur seuil de résistance. Il est recommandé de privilégier les sports d’endurance qui connaissent le minimum de chocs brutaux et de mouvements rapides et puissants. Et de s'exercer correctement.
« Certains sports mal pratiqués peuvent devenir mauvais en raison des chocs violents, rapides et inattendus qu’ils provoquent sur des cartilages en pleine croissance. Ils peuvent alors causer des microtraumatismes au niveau des articulations. »
Et de rajouter : « Nous pouvons tous faire un marathon qui demande de l'endurance. C'est l'effort et la persévérance qui vont jouer. Mais tout le monde ne peut pas piquer un sprint sur 100 mètres comme Usain Bolt. Ses performances sont beaucoup plus conditionnées par la génétique et la morphologie ».

Salles de fitness interdites 

Mais les ados ne sont pas toujours raisonnables. Certains n'hésitent pas à se dépasser pour épater la galerie. « Les garçons ont tendance à vouloir plus développer leur musculature afin d’atteindre l'image idéalisée de l'homme baraqué vu dans les publicités. Le danger, c'est qu'ils aillent seuls dans les salles de fitness et fassent des exercices qui ne soient pas du tout adaptés. Ils peuvent vite être influencés par d’autres, mieux entraînés qui vont les mettre au défi de faire telle ou telle prouesse. On voit parfois des petits mecs de 12, 13 ans porter des poids de 15 kg. C'est extrêmement dangereux. »
Pour éviter les accidents, il faut que les jeunes soient bien encadrés lors de leurs activités sportives. « Malheureusement, les salles fonctionnent de plus en plus avec un badge et ne mettent plus assez de personnel qualifié à disposition des sportifs », dénonce Thibault Leroy.
Résultat de l'exercice : l'ado répète des mauvais mouvements, toujours de la même mauvaise façon. Et la partie du corps qui encaisse, c’est souvent le genou. « L’excès de mauvaises flexions, d’accroupissements, d’écrasements et de sauts est mauvaise pour le cartilage de la rotule, explique encore Thibault Leroy. Et comme l'ado grandit vite, ses muscles sont plus souples, ces mouvements répétés avec une telle dynamique provoquent des déséquilibres musculaires et articulaires »

Le plaisir avant la compétition

Il est donc recommandé d'encourager les ados à faire du sport de façon adaptée et encadrée. Il vaut mieux ne pas les pousser dans un sport de compétition (et certainement pas à haut niveau) s'ils n'ont pas, à la base, le corps et les gènes appropriés mais aussi la volonté et l’envie d’y arriver au risque qu'ils se démotivent jusqu'à l'abandon. Mieux vaut les encourager et les soutenir dans leur pratique sans les forcer ni les inciter à dépasser leurs limites. Le sport n'est bénéfique que s'il est pratiqué dans une juste mesure. Et avec plaisir.

Stéphanie Grofils

Le top

  • La natation est un très bon sport pour les ados. « Ce sport fait travailler tous les muscles, le cardio-vasculaire et la respiration pendant l'effort. »
  • Les sports collectifs où les ados n'entrent pas individuellement en compétition, mais où ils cherchent à atteindre un objectif en équipe, passent le relais et comptent sur leurs partenaires.

Les flops

  • Les sports de contact comme le rugby ou les sports de combat peuvent être néfastes en raison des chocs.
  • L'équitation peut aussi être très mauvaise pour la colonne vertébrale des ados et doit être évitée en cas de scoliose.
  • Les compétitions en individuel : les ados risquent davantage de forcer sur leurs corps sans se rendre compte de leurs limites (physiques, musculaire...).

En pratique

Coin shopping

Les chaussures de sport doivent être fermes, bien soutenir les articulations de la cheville et comporter de bons amortisseurs pour une bonne souplesse. Elles doivent aussi être adaptées au sport, à la surface et au mouvement qui est réalisé par l’ado. Le pied doit être bien chaussé et équilibré. Pour s'en procurer, l'idéal est de se rendre dans un magasin spécialisé, pour recevoir un avis d'expert, quitte à aller acheter ensuite la chaussure dans un grand magasin ou en ligne pour obtenir un prix plus intéressant.

Sur le même sujet

Bien bouger, bien manger... et bien boire de 13 à 18 ans et +

Un premier défi pour les parents : faire manger leurs ados de manière diversifiée et éviter la mitraillette pour le garçon ou le trop-plein de salade pour la fille. Un second défi : les faire sortir du canapé, les bouger de manière raisonnable sans les jeter à corps perdu dans des sports extrêmes. Quelques conseils et bonnes adresses pour y arriver.

 

Centre de fitness : l’abonnement sans fin ?

Vous avez pris une bonne résolution : vous remettre au sport. Direction le centre de fitness où vous avez pris un abonnement. Que va-t-il se passer si, après quelques mois, vous délaissez le spinning, la musculation et même la zumba ? Devrez-vous continuer à payer ?

 

Clubs de sport : les pièges à éviter

Votre gamin(e) aime le sport : difficile, à partir d’un certain âge, de ne pas passer par l’inscription dans un club. Dans le prolongement du dossier du Ligueur du 15 mai, voici une petite check-list des pièges à éviter pour que tout se passe pour le mieux…

 

Muscu : ado cherche salle labellisée

La question des salles de musculation labellisées n’agite pas que le Ligueur. Le dernier paragraphe de notre article De la muscu pour faire le poids ? a interpellé plus d’un lecteur, dont Vincent Sampaoli, député au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Retour sur le décret Fitness avec ce professeur de gym de formation, fin connaisseur des infrastructures sportives.