3/5 ans

Tu n'as pas dit le mot magique !

Que faire si mon enfant refuse de dire « Bonjour » ? Comment lui faire dire « Merci » lorsqu'on lui tend une friandise ? Et comment l'éduquer à la politesse ? Cinq conseils pour y arriver.

Tu n'as pas dit le mot magique ! - Shutterstock

« Bonjour », « Merci », « S'il vous plaît »... ces mots magiques sont des automatismes pour les adultes. Mais ne sortent pas toujours spontanément de la bouche des enfants. Ce qui met parfois les parents dans l'embarras. 
« Ne vous formalisez pas, surtout les premiers temps. Ne grondez pas votre enfant, ne le réprimandez pas s’il n’a pas dit ‘bonjour’ à la boulangère. Et surtout pas alors que vous êtes encore devant les croissants », proposent deux psychologues, Christine Brunet et Aurore Aimelet, auteurs du livre Dis bonjour à la dame, publié chez Albin Michel.
D'autant que les plus 3-5 ans peuvent parfois faire preuve de timidité devant un inconnu ou se montrer plus grincheux lorsqu'ils sortent de la sieste. Mieux vaut les mettre en confiance en les invitant gentiment à prononcer le « bon-jour » ou le « mer-ci » qui ne sortent pas, indique Marco Haumont, éducateur.

Mode d’emploi

  1. Montrez le bon exemple
    Les enfants, lorsqu'ils commencent à parler, prononcent avant tout les mots qu'ils entendent le plus souvent. La politesse, c'est aussi du mimétisme. C'est parce qu'il vous aura entendu dire « Bonjour » le matin, puis « Merci » en recueillant un colis et « Au revoir » en partant au bureau qu'il prendra les mêmes habitudes. L'enfant a besoin d'un modèle pour comprendre ce qu'il doit faire.
  1. Expliquez-lui
    À 3 ou même 5 ans, un enfant ne comprend pas bien à quoi servent les formules de politesse. Ce ne sont que des mots pour lui. Expliquez-lui que ça fait tellement plaisir à sa marraine d’entendre un « Merci » quand elle lui offre un cadeau, et pourquoi il faut être poli. Dites-lui aussi que vous tenez à ces bonnes habitudes. Ce sera plus efficace qu’un rappel à l’ordre.
  1. Répétez-lui les règles
    Ne rêvez pas ! Il ne prononcera pas ces formules de politesse du jour au lendemain. Dès 3 ans, et jusqu’à l’adolescence, vous devrez les lui rappeler. Et répéter, encore et encore : « Tu n’as pas oublié quelque chose ? », « Je ne t’ai pas entendu dire le mot magique ». Ça finira par rentrer. Et, plus tard, il vous en sera même reconnaissant !
  1. Félicitez-le
    Les enfants aiment que leurs parents les mettent en valeur. Si vous le félicitez dès qu'il est poli, il n'aura qu'une envie : recommencer. Valorisez-le et encouragez-le à continuer dans cette voie.
  1. Jouez l'impoli
    Il arrive que l'enfant s'installe quelque temps dans une relation d'opposition ou vive sa période du « non ». Il vous provoque et refuse de dire « Merci » malgré tous vos efforts ? Essayez d'en jouer et imitez-le. Il sera surpris et comprendra vite qu'il préfère une maman douce, un papa sympa. Et mettra fin de lui-même à son petit spectacle. À l'occasion, en rue ou à l'école, n'hésitez pas à lui faire remarquer à quel point quelqu'un d'impoli ou grossier peut être désagréable. Il comprendra très vite qu'il n'y a rien à en tirer.

À quoi ça sert ?

La politesse est indispensable à la construction de l’enfant. C'est un mode d’emploi des autres et du monde, un moyen qu'on donne à l'enfant de lutter au quotidien contre le principe de plaisir égoïste qui empiète sur le bonheur et la liberté des autres.
La politesse est fondamentale pour le bien-vivre ensemble. Mais elle n’est pas innée : l'enfant doit l'apprendre et se l'approprier, à la maison comme à l’extérieur. C'est aux parents à le sensibiliser, dès le plus jeune âge, à ces notions de base. Ensuite, c'est à lui de jouer !

Stéphanie Grofils

Témoignages

Malika, maman de Timothé, 2 ans et demi :
« S'il ne dit pas 'merci', je le lui rappelle. Il s'exécute toujours ou alors je reprends ce qu'il a reçu, si c'est possible. Cette question du 'merci' est pour moi non négociable. Il doit comprendre que tout ne lui est pas dû. »

Jean-Christophe, papa de Miko, 3 ans et demi
« Parfois, il 'oublie activement sa politesse' parce qu’il est fâché… ou bien distrait. On parvient très vite à interpréter la différence et à lui parler ou lui rappeler. La politesse n’est pas sur le mode 'on/off' »

Doris, maman de Robin, 3 ans :
« Je trouve qu'il faut obliger un enfant à dire bonjour et merci en toutes circonstances. Je le fais avec Robin. Il m'est arrivé d'attendre un moment, même si la personne intervenait pour dire que ce n'était pas nécessaire. L'obliger à dire 'Bonjour', 'Merci', tenir bon... c'est difficile. Mais on se rend très vite compte que c'est nécessaire pour l'enfant. »

Sur le même sujet

Ringarde, la politesse ?

Jadis, on se donnait des coups de chapeau, on utilisait le baisemain. Aujourd’hui, un simple « Bonjour » suffit. C’est vrai que la politesse s’exprime dans des rituels souvent un peu à la traîne par rapport à la civilisation du moment. Mais, tôt ou tard, elle s’adapte. N’empêche, on ne peut vivre en société sans un certain nombre de signes codifiés pour se manifester mutuellement de la reconnaissance et laisser de la place aux autres. Rencontre avec Dominique Picard, auteur de Politesse, savoir-vivre et relations sociales, paru chez PUF.

 

« Caca boudin », ou la force des mots

Découvrir vers 3 ans le pouvoir des mots - et tout particulièrement des gros mots - a un côté jubilatoire : je parle. Je peux dire ce que je veux. Et ce que je dis a de l'effet sur les autres.