Vie de parent

« Un épuisement silencieux
sans urgence apparente »

Surconfinement, double journée, manque de temps (pour soi) et d’intimité, précarité économique, épuisement. Des mots pour décrire les maux des familles monoparentales. Bien sûr, la toile du confinement version monoparentale n’est pas monochrome et les réalités sont multiples. Entre témoignages de parents et retour de la Maison des parents solos, immersion dans le quotidien confiné des familles monoparentales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Sur le même sujet

Plus jamais isolé·e·s

« Pandémie », « confinement » et, maintenant, « déconfinement ». Trois mots que l'on avait jusqu'alors à peine prononcés dans nos vies et qui se sont imposés comme des réalités. Réalités compliquées pour beaucoup de parents. Réalités d'autant plus douloureuses pour les parents solos. Elles surtout, ils plus rarement, sortent de ces deux mois lessivé·e·s, angoissé·e·s, avec un sentiment d'invisibilité. Et si nous leur apportions (un peu) d'invincibilité ?