Vie de parent

Un nouveau père Fouettard
pour mettre fin à toute polémique

La ville d’Amsterdam dévoile son père Fouettard 2017. Nouveauté : il perd (enfin) sa connotation raciste et gagne un timide sourire.

Un nouveau père Fouettard pour mettre fin à toute polémique

Parce qu’il était mal grimé, qu’il véhiculait des idées limite racistes parfois. Parce qu’il choquait et que même l’ONU a ouvert une enquête à ce sujet en 2013… Il était grand temps de rectifier cette tradition qui faisait polémique, surtout chez nos voisins hollandais. La Saint-Nicolas, c’est une chouette fête pour les enfants, sûrement pas une occasion de véhiculer des idées tordues.
Bref, on garde notre saint Nic' rouge et on rend son acolyte un peu plus sympa et moins stéréotypé. C’est en tout cas le choix de la ville d’Amsterdam qui présente très officiellement son nouveau Zwarte Piet 2017. Résultat : un petit col blanc, des bordures dorées sur la veste et chapeau bouffant, les vêtements des nouveaux pères Fouettard semblent inspirés de la mode de la noblesse espagnole du XVIe siècle. Rien de révolutionnaire jusque-là. Par contre, tout le changement se trouve sur le visage du Zwarte Piet. Le maquillage est assez discret. Un peu de suie çà et là, sans plus. On ne grime plus tout le visage en noir. Et tant mieux, ça n’avait pas de sens.
Le petit plus, c’est ce timide sourire aperçu sur les photos officielles. Pas de martinet, ni d’horrible grimace menaçante. Le père Fouettard deviendrait-il un gentil pote à saint Nic' ? Oh oui. Rêvons un peu, fini les menaces violentes de punitions insensées pour faire obéir nos enfants. Oui, on peut aussi les élever en les encourageant et en dialoguant.

Estelle Watterman

Sur le même sujet

Et si on écrivait à saint Nicolas…

Dans un peu moins d’un mois, le grand Saint viendra visiter la plupart de nos chaumières. Et une telle visite, ça se prépare. Les catalogues de jouets sont prêts à être dévorés, déchiquetés ou découpés. Et vous, vous êtes prêts ?

 

Comment leur parler du Père Fouettard ?

Le Père Fouettard peut être noir, a tranché le Centre de l’égalité des chances. Mais sa représentation dépend de la manière dont on en fait la représentation auprès de nos enfants.

 
 
 
 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus