Vie de parent

Une réforme pour les petites
et grandes familles

Une réforme pour les petites et grandes familles

Peu importe le nombre d’enfants, chacun reçoit la même chose, petite ou grande famille. C’est la grande avancée de la réforme des allocations familiales. Un système qui avait été mis en place au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. À l’époque, cette politique avait pour but de promouvoir la natalité. On le remarque dans les montants : plus on faisait d’enfants, plus les allocations étaient élevées.

Autre héritage du passé : les allocations familiales étaient versées par l’employeur. Ce système prend ses racines il y a un siècle. Dans les années 1920, certains patrons ont versé les premières allocations familiales pour, d’une part, créer du lien avec leurs ouvriers et, d’autre part, répondre aux revendications salariales. Un bonus qui s’est systématisé, puis étendu à toute la population, mais qui a gardé ce lien avec l’employeur jusqu’à la 6e réforme de l’État, autrement dit jusqu’à aujourd’hui. Et qui dit 6e réforme de l’État, dit transfert de compétences. Cela veut dire qu’il existe quatre systèmes d’allocations différents juste pour notre petit pays : un flamand, un germanophone, un bruxellois et un wallon. Qu’est-ce qui change concrètement ? C’est l’objet de notre dossier.

Marie-Laure Mathot

Sur le même sujet

Nouvelles caisses d’allocations : éviter les couacs

Si vous attendez un heureux événement, sachez que vous devez vous inscrire à une caisse d’allocations familiales. C’est elle qui va calculer et verser sur votre compte, tous les mois, les allocations auxquelles vous avez droit. Futurs parents, ajoutez donc cette tâche à votre liste de choses à faire si ce n’est pas encore le cas.

 

Les allocations familiales en 2020 : mode d’emploi

Au 1er janvier 2020, nous basculerons dans un nouveau mode de distribution des allocations familiales. Fini, les 95 € pour le premier enfant, les 177 pour le deuxième et les 264 pour le troisième enfant. Les bébés nés après 2020 bénéficient d’un nouveau système et… il varie en fonction du lieu de domicile de votre enfant. Eh oui, sinon, ça aurait été trop simple ! Topo.

 

Situations particulières : vrai ou faux ?

Vous avez tout compris sur les allocations ? Sortez les stylos, interrogation surprise sous forme de vrai ou faux. Pour y répondre, on doit bien avouer qu’on a reçu quelques copions des organismes chargés de cette compétence en Wallonie, à Bruxelles et en communauté germanophone. À noter que chaque cas est différent et qu’il est primordial de se renseigner auprès de sa caisse sur sa situation personnelle.

 

Les perdants de la réforme en Wallonie : les familles « à cheval »

Elle a été lancée à la rentrée, elle compte aujourd’hui un peu plus de 1 600 signatures : la pétition sur les « familles à cheval ». Pour ceux qui n’ont pas suivi, les familles à cheval, ce sont les familles qui ont un enfant né avant le 1er janvier 2020 et un autre à naître après.