Vie de parent

Vacances : 3-8 ans - Bouger, c'est bon pour les neurones

Votre gamin(e) a la bougeotte : rien de plus normal. Ouf, l’été devrait lui permettre de se défouler (si le temps est de la partie !). Jardin, plage, bois… autant de lieux qui sont de formidables terrains de jeux. De quoi l’aider à faire des bonds en avant dans son développement moteur.

Vacances : 3-8 ans - Bouger, c'est bon pour les neurones

La forêt, une plaine de jeux naturelle

On l’oublie parfois, la forêt est un lieu magnifique et gratuit pour les enfants qui aiment courir et grimper sur tout. Marcher sur un tronc couché ou sur des racines, monter sur une souche ou gravir un petit talus sont déjà de beaux exercices en soi. Une manière de développer motricité et sens de l’équilibre.
Et pour ceux qui préfèrent faire marcher leur imagination, de simples bouts de bois peuvent déboucher sur un jeu de quilles, par exemple. Exploitez aussi la magie des lieux : quoi de plus riche qu’une forêt pour inventer des histoires.
À emporter : une boîte à insectes avec loupe, pour observer les bestioles sans leur faire du mal. Et aussi une épuisette pour les attraper, si votre itinéraire passe près d’une rivière ou d’un plan d’eau. Plusieurs marques dont Navir.

Sentiers à pieds nus

Les enfants adorent marcher pieds nus. Sans doute parce qu’ils éprouvent une forme de liberté. Et que cela leur permet de couper (voire de transgresser) avec le quotidien où l’on est sans cesse chaussé. Une activité qui fait travailler tous les muscles du pied, tout en découvrant des sensations différentes, selon qu’ils marchent sur l’herbe mouillée, du sable fin ou de la terre tassée.
Encore faut-il la tenter dans de bonnes conditions pour éviter échardes et coupures. Où trouver ces sentiers ?

► À la ferme de la planche, à Gouvy (Bastogne).
► Au Parc national de la Haute Campine à Lieteberg (Zutendaal, à 90 km de Liège). Amenez-y aussi vos grands, ces sentiers font 3 km.

 Des bulles pour le souffle

Autre activité toute simple qui fait toujours mouche : faire des bulles. Pour le plaisir de les voir se former, grossir, s’envoler et… éclater. Avant de tenter de les rattraper, voire de les superposer. Idéal pour apprendre à souffler, ce qui est plus difficile qu’il n’y paraît entre 3 et 5 ans : les plus jeunes ont souvent tendance à inspirer plutôt qu’à expirer.

En pratique

► Mélangez 2/3 de tasse d’eau et 1/3 de tasse de produit vaisselle. Confectionnez l’anneau avec du fil de fer.
L’atelier à bulles (4M) avec du matériel, une marche à suivre et des explications scientifiques pour faire des bulles plus élaborées. Pour les 5 ans et +.

Vos tout-petits sont là aussi ?

Même s’il n’est pas encore capable de faire des bulles, cette activité est un spectacle pour le bébé. Les suivre du regard va stimuler sa vision et tenter de les toucher, sa perception des distances. Tout ça dans une tendre complicité avec l’aîné. Profitez-en !

Châteaux de sable : monts et merveilles

Plaisir indémodable que les châteaux de sable. En grandissant, votre gamin(e) va mettre en branle son imagination et ses talents d’ingénieur en herbe pour élaborer des édifices toujours plus complexes. Une activité prise très au sérieux par une équipe franco-néerlandaise de physiciens qui a étudié « la » recette pour réussir son château. En bref : se servir de ses mains plutôt que d’outils, mouiller le sable mais pas trop, avoir une hauteur raisonnable par rapport à la base de l’édifice.

En pratique

► Pour avoir les résultats de cette étude (publiée dans Nature Scientific Reports en 2012) et d’autres conseils : www.montremoicomment.com
► Des idées encore et du rêve avec le Festival de sculptures de sable à Ostende, du 13 juin au 6 septembre. Thème : La Reine des neiges.
► Si vous êtes loin de la plage : fabriquer du sable à modeler. La recette ? Mélangez 1 dose de sable (par ex., un gobelet) avec 1,5 dose de maïzena. Ajoutez 3 doses d’eau. Malaxer le tout : vous obtenez une pâte à modeler. Si le sable a séché : ajoutez de l’eau.

L’eau en toute sécurité

Pas d’été sans activités aquatiques : à la piscine, dans la mer, voire dans la rivière ou le lac. Avant l’entrée en primaire, rares sont les enfants qui savent déjà nager, l’important étant qu’ils se sentent à l’aise dans l’élément aquatique. Une accoutumance à l’eau qui passe par le jeu (sauter dans les vagues, mettre sa tête sous l’eau, faire la planche et flotter…) et qui est une étape indispensable pour apprendre à nager.

Quelle bouée choisir ?

Maître choix des parents, les brassards offrent une grande sécurité, mais limitent l’enfant dans ses mouvements et ne l’aident pas à trouver une bonne position dans l’eau. Par contre, le gilet de natation, à enfiler comme un T-shirt, permet plus de liberté et une meilleure position dans l’eau. L’idéal : faire patauger son enfant sans bouée dans un lieu sécurisé où il a pied et sous votre regard vigilant.

De l’eau, mais où ?

► Pour dénicher une piscine en Wallonie, près de votre lieu de vacances : nos bons plans.
► Dernière minute ! La Wallonie compte désormais 25 zones où la baignade est autorisée, dont 12 où l’eau est d’excellente qualité. Retrouvez toutes ces zones dans notre carte interactive.

Sous l’eau, tout un monde

Envie de mettre les pieds dans la rivière, en découvrant ce qui s’y trame ? Rendez-vous au Riveo, à Hotton. En plus des expos - dont une actuellement sur les bêtes à pince -, ce centre propose des animations pour découvrir la vie aquatique, mais aussi apprendre à pêcher. À faire en famille durant tout l’été.

Trampoline : faut-il en avoir peur ?

Les trampolines fleurissent au bord des plages comme dans les jardins. Les enfants raffolent de cette activité ludique jusqu’à en devenir accros. Au-delà du plaisir, faire des bonds développe l’équilibre, la coordination des mouvements et tonifie les muscles.
Quid des accidents ? Régulièrement, des études venues principalement d’Amérique du Nord nous alertent quand à la dangerosité de cette pratique. Pas de panique : même si en matière d’activités physiques, le risque zéro n’existe pas, ne privez pas votre enfant de ce plaisir. Pensez cependant aux règles de sécurité suivantes :

► ne pas sauter sur un trampoline à plusieurs pour éviter les risques de collision.
► Si vous envisager un achat, optez pour un trampoline muni d’un filet de protection, de préférence à l’intérieur de la surface de saut, pour éviter de se prendre les pieds dans les ressorts. Veillez aussi à ce que la mousse de protection soit suffisamment épaisse.

Vos petits sont là aussi ?

Faites-les sauter sur un mini-trampoline avec une barre de maintien. Autre alternative : le ballon sauteur (ou la vache bondissante). Un jouet en matière plastique à gonfler qui permet à l’enfant de faire des bonds, sans jamais tomber de haut.

Plaine de jeux : incontournable !

Magique, l’effet qu’une plaine de jeux induit chez les enfants. L’explication ? Dans ces lieux pensés pour eux, tout est mis en place pour leur donner envie de grimper, sauter, courir, se balancer… bref, de bouger.

Des adresses ?

► Notre coup de cœur : les 12 plaines de jeux du Domaine de Chevetogne. Adaptées à des âges différents autour d’un thème. Pour les membres de la Ligue des familles : réduction sur le pass annuel.
► Et s’il pleut ? Pensez aux plaines de jeux couvertes. Des adresses via nos bons plans.

Anouck Thibaut

Vrai ou faux ?

Pas de baignade après manger

Vous l’avez déjà entendu mille fois : « Non, tu n’iras pas dans l’eau maintenant, tu viens de manger ! ». Frustration inutile, puisque cet interdit ne repose en fait sur aucun argument scientifique: il n’y a pas de risque accru de noyade ou d’hydrocution pendant la digestion.

En pratique

  • Évitez les repas trop copieux ou trop gras avant la baignade ou tout autre activité physique pour des questions de lourdeur et d’inconfort.
  • Non à la baignade aux heures les plus chaudes, soit entre 12 et 16 heures. À toute heure : n’oubliez pas la crème solaire.
  • Plus d’infos via la brochure Votre enfant est-il futé au soleil ?

En bref

Bouger pour réussir à l’école

Boris Jidovstseff, professeur à l’Université de Liège, rappelle combien il est important d’encourager ce besoin vital qu’ont les enfants de bouger, les garçons comme les filles d’ailleurs.
« Entre 3 et 7 ans, l’enfant va développer sa motricité globale, soit ces grands mouvements fondamentaux comme la course ou la marche, mais aussi le fait de grimper, de lancer, de se suspendre, de faire des roulades… Un développement global qui va favoriser les apprentissages scolaires. L’été est une période idéale pour lui proposer des activités diversifiées. Mais laissez-le aussi être créatif et acteur de ses jeux. »

Sur le même sujet

Vacances : profitez-en pour prendre l’air !

Peut-être n’avez-vous pas la tête à rêver vos vacances maintenant ? Normal ! La période des examens bouffe toute votre énergie : il faut soutenir le moral de l’aîné, faire répéter votre second qui peine avec les tables de multiplication et malgré tout être encore attentif à votre petit dernier. Rassurez-vous, ce dossier vacances vous propose une foule d’idées à réaliser pendant les mois de juillet et d’août. Vous aimez marcher, faire du sport, vous dépenser dans la nature ? Ce dossier vous intéresse.

 

Vacances : 3-8 ans - Bouger, c'est bon pour les neurones

Votre gamin(e) a la bougeotte : rien de plus normal. Ouf, l’été devrait lui permettre de se défouler (si le temps est de la partie !). Jardin, plage, bois… autant de lieux qui sont de formidables terrains de jeux. De quoi l’aider à faire des bonds en avant dans son développement moteur.

 

Vacances : 9 -11 ans - Toujours prêt à se remuer…

À la préadolescence, ça passe ou ça casse côté sport. Soit votre enfant est mordu, soit vous devez jouer d’ingéniosité pour qu’il délaisse les écrans et se mette en mouvement. Florilège d’idées ludiques pour bouger en famille.

 

Vacances : 12-15 ans et + - Dépense d’énergie et sensations fortes

Propre à l’adolescence, cette envie irrépressible de liberté, accompagnée d’une (légère tant qu’à faire) prise de risques. Ce rêve, votre jeune va le réaliser dans bon nombre d’activités sportives, notamment celles qui se pratiquent en été, loin des terrains de compétition. Nos suggestions pour qu’il se bouge seul, avec ses potes ou avec vous.