Vie de parent

Vacances : 6-24 mois, roulé-boulé
avec bébé

À quatre pattes ou sur ses deux jambes, votre bambin est sans cesse en mouvement. Petit tour d’horizon des activités d’été toutes simples pour l’aider à développer ses cinq sens et sa motricité. Le tout sans jamais le quitter du regard, évidemment.

Vacances : 6-24 mois, roulé-boulé avec bébé

Bain de mer… du bout des orteils

Premier été à la plage avec votre bébé. Vous mourez d’envie de le mettre dans l’eau pour qu’il découvre la sensation de l’eau qui lui lèche les pieds. Attention : se baigner dans la mer n’a rien à voir avec l’heure du bain dont il raffole. Le vent, le bruit, le mouvement des vagues, la sensation du sable : tout est différent et l’impressionne.
Avant de faire le grand saut, veillez à la température de l’eau. Ne faites pas patauger bébé plus de dix minutes : son système de régulation thermique n’étant pas encore tout à fait mature, il prend vite froid. Un repère, si c’est frisquet pour vous, ça l’est d’autant plus pour lui. N’oubliez pas la crème solaire et laissez-lui son T-shirt, mais aussi le chapeau et les lunettes (s’il le veut bien !).

Le sable stimule le toucher

Même s’il ne marche pas encore, le bac à sable est un lieu où le bébé va pouvoir stimuler sa motricité et éveiller ses sens. Prenez-vous au jeu avec lui : laissez glisser du sable entre ses doigts. Et pour l’aider à faire des découvertes, modifiez la texture du sable en le mouillant légèrement. Faites de petites constructions : vos gestes lui donneront progressivement envie de vous imiter, ce qui entraînera sa patience et aiguisera son habileté.

Jeux et lieux

► Nos coups de cœur pour les jouets de sable : les jeux de la marque Quut ainsi que les Mini Bilibo. Gobelets et récipients de récup’ font aussi l’affaire.
► Tous les points verts de Bruxelles et leurs bacs à sable.

Vos grands sont là aussi ?

Si vous restez chez vous, renseignez-vous s’il existe une plage dans la ville proche de chez vous dans nos bons plans. Ces plages, installées pour l’été, permettent de faire jouer votre petit dans le sable tout en jetant un œil sur les aînés qui jouent au beach-volley.

Vaches : des livres à la réalité

La balade à la campagne est un bon prétexte pour passer « par les vaches ou les chevaux ». De quoi le stimuler à mettre un pied devant l’autre s’il marche déjà, tout en titillant son sens de l’observation. Mais n’oubliez pas que même derrière une clôture, ces bêtes sont impressionnantes par leur taille et leurs mouvements brusques.
C’est aussi dans ces moments-là que l’enfant va progressivement réaliser que ces animaux qu’il voit dans les livres ne parlent pas et n’ont pas de comportements humains. De quoi le rendre méfiant. Normal, donc, qu’il ait peur. Rassurez-le en mettant des mots sur ce qu’il voit sans trop vous approcher de l’animal.

Toutes balles de dehors

Incontournable, au jardin, au parc comme à la plage : le ballon, à faire rouler d’abord, avant d’apprendre à lancer, puis à l’attraper. Évitez le ballon en plastique dur et choisissez la balle « soft », idéale pour les tout-petits : légèrement molle, ils peuvent l’agripper facilement. Certaines sont munies de légers picots, ce qui facilite encore l’apprentissage de la préhension. Avec leur poids plume, pas de risque de bobos.
Pratique, si votre volume de bagage est limité : certains de ces ballons peuvent être dégonflés. Un produit disponible dans diverses marques en grande surface ou petite boutique de jeux.

Balade… sans poussette

Quelle expédition que de partir en balade avec bébé et sa poussette, même si cette dernière est réputée tout-terrain. Et si cet été, vous optiez pour le porte-bébé ou l’écharpe ? Le Ligueur a testé pour vous différents modèles.

Draisienne plutôt que tricycle

Votre bambin marche et se déplace avec aisance : il est sans doute prêt pour enfourcher son premier deux-roues. Optez pour une draisienne, ce vélo sans pédales qu’il fait avancer avec ses pieds, plutôt que pour un tricycle. La raison ? Votre petit cycliste sera vite autonome. Avec pareil engin, il développera son équilibre, tout en apprenant à le manœuvrer. De quoi adopter tout naturellement, à partir de 4 ans, le vélo traditionnel sans forcément passer par la case « petites roues ». Votre bambin ne mord pas à la draisienne ? N’insistez pas et proposez-lui simplement d’autres activités.

Quelle draisienne ?
En bois, en métal ou en plastique, il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Notre premier choix : les modèles de la marque Puky restent les mieux adaptés au développement et à la sécurité de l’enfant.

Marcher sur l’eau

Amusant : un coussin rempli d’eau sur lequel l’enfant peut se déplacer, à quatre pattes ou sur ses deux pieds. Un peu comme s’il évoluait sur un gros matelas mou. De quoi lui permettre de développer sa motricité sans risquer les bobos. Facile à fabriquer soi-même : des tutoriels circulent sur le web.

Vos grands sont là aussi ? 
Ce jeu d’extérieur est sympa aussi pour vos aînés, pourvu que la taille du coussin soit adéquate et que vous éloigniez votre tout-petit. Aspergez le coussin d’eau afin de le rendre glissant. Mieux, posez-le sur un terrain un peu pentu. Fous rires en perspective !

Anouck Thibaut

Bon à savoir

L’été et ses dangers

Qui dit été et vie au grand air, dit aussi dangers pour les tout-petits. Méfiance avec les baies et les plantes toxiques qu’ils pourraient mettre en bouche. Idem avec les guêpes, les tiques et autres insectes, notamment s’ils font leur sieste à l’extérieur et à l’ombre.
Le pire ennemi de bébé reste l’eau. Rappelons qu’un bambin peut se noyer dans à peine 10 cm d’eau. Prudence avec les piscines, mais aussi avec les bassines que l’on sort au jardin pour le rafraîchir et l’amuser. Une seule règle : ne jamais laisser votre petit sans surveillance.
Pour en savoir +, une brochure de l'ONE : Un logement sûr pour nos enfants.

En bref

Place au jeu libre !

Comme le rappelle Boris Jidovstseff, professeur au département des sciences motrices à l’Université de Liège, les différents terrains de jeux que va croiser votre bébé tout au long de l’été sont comme une gigantesque salle de psychomotricité à ciel ouvert.
« La plage, le jardin, le bois ou encore le parc sont autant de lieux où le jeune enfant se trouve dans des conditions stimulantes pour développer sa motricité et éveiller ses sens. Place donc au jeu libre : ramper, marcher, courir, creuser, lancer, rouler, grimper, suivre du regard… sont autant de mouvements variés qui vont naturellement favoriser son développement. »

Sur le même sujet

Vacances : profitez-en pour prendre l’air !

Peut-être n’avez-vous pas la tête à rêver vos vacances maintenant ? Normal ! La période des examens bouffe toute votre énergie : il faut soutenir le moral de l’aîné, faire répéter votre second qui peine avec les tables de multiplication et malgré tout être encore attentif à votre petit dernier. Rassurez-vous, ce dossier vacances vous propose une foule d’idées à réaliser pendant les mois de juillet et d’août. Vous aimez marcher, faire du sport, vous dépenser dans la nature ? Ce dossier vous intéresse.

 

Vacances : 9 -11 ans - Toujours prêt à se remuer…

À la préadolescence, ça passe ou ça casse côté sport. Soit votre enfant est mordu, soit vous devez jouer d’ingéniosité pour qu’il délaisse les écrans et se mette en mouvement. Florilège d’idées ludiques pour bouger en famille.

 

Vacances : 12-15 ans et + - Dépense d’énergie et sensations fortes

Propre à l’adolescence, cette envie irrépressible de liberté, accompagnée d’une (légère tant qu’à faire) prise de risques. Ce rêve, votre jeune va le réaliser dans bon nombre d’activités sportives, notamment celles qui se pratiquent en été, loin des terrains de compétition. Nos suggestions pour qu’il se bouge seul, avec ses potes ou avec vous.