Vie de parent

Vacances de Pâques à la campagne
ou à la ville

Vous avez depuis longtemps réservé un chalet dans les sommets neigeux ou une maison en bord de mer ? Nous vous souhaitons du bon temps ! Vous avez décidé de rester au pays et de vous occuper pleinement de vos mômes tout en trouvant votre bonheur ? Parcourez les pages qui suivent pour y glaner des idées « à pied, sur l’eau ou à vélo ». Ou s’il pleut des hallebardes, des activités bien au chaud, avec comme mot d’ordre la créativité.

Vacances de Pâques à la campagne ou à la ville

60 % des Français passent leurs vacances en famille, qu’ils restent sous le même toit ou qu’ils le quittent. Parions que ce chiffre est grosso modo le même pour les Belges. Car les vacances, pour la plupart d’entre vous, les petits comme les grands, c’est quitter l’environnement de la classe, du bureau, de l’usine, c’est ne plus être pendu à la pendule, c’est se sentir bien, simplement bien… ensemble.

La famille, ça rassure !

Si certains rêvent toujours à plus d’aventure (sillonner la Patagonie, s’enivrer sur les hauteurs de l’Altiplano, observer l’ours au Spitzberg), la majorité d’entre vous - d’autant qu’ils sont parents - recherche ce qui est connu. Le sociologue Jean Viard déclare que, contrairement à ce que l’on imagine, 50 % des gens se sont baignés toute leur vie sur la même plage.
Rien de ridicule à ça. Dans le monde en furie que les médias nous donnent à voir, qu’y a-t-il de plus rassurant que de revenir sur ses pas, retrouver des habitudes propres à l’époque des vacances, montrer à ses enfants (ou petits-enfants) des endroits qu’on a aimés ou des activités qu’on a pratiquées à leur âge ? Et si on se plaint souvent amèrement du poids que peut être la famille (elle peut être remplacée par de très bons copains !), il n’en reste pas moins que c’est auprès d’elle que l’on vient se « déposer », se ressourcer, s’apaiser.
Boris Cyrulnik parle du besoin de familiarité, d’autant plus nécessaire que notre société occidentale génère beaucoup d’angoisses. « Car, dit-il encore, dès l'instant où le contexte devient insécurisant, on augmente la solidarité familiale, la solidarité du clan, la solidarité du quartier. »

Ensemble, c’est mieux

Mais si ce sentiment de violence et d’insécurité s’accroît, c’est aussi parce que la crise financière (mais est-ce encore une crise ou la métamorphose de notre société, mieux, du monde ?) nous a mis à plat économiquement. Et que, aujourd’hui, nous devons y regarder à deux fois avant de choisir nos loisirs, nos vacances.
C’est pour cela aussi que la famille élargie, généralement aux grands-parents et tantes et oncles éventuels, est à nouveau courtisée. Partage d’un lieu, partage du temps - lui aussi nous manque comme jeunes parents et on aime quand nos propres parents prennent le relais pour pouvoir souffler ! -, partage d’une humeur au beau fixe en ces temps où l’on peut enfin se relâcher.
Autant de bonnes raisons donc pour le Ligueur de vous concocter un programme belgo-belge (surtout en territoire francophone) où picorer selon vos envies du moment et aussi, ne les oubliez pas, celles de vos enfants. Ces huit pages sont à vous. Bonnes vacances de printemps, comme on dit maintenant.

Myriam Katz

Nouveau !

Vous n’êtes pas en congé…

… mais vous souhaitez envoyer votre môme en vacances à prix doux. Notre nouveau service Kids&Holidays propose des séjours en Belgique et à l’étranger pour les enfants de 2 ans et demi à 18 ans.
Vous n’avez toujours pas trouvé un lieu où caser votre enfant pendant que vous travaillez ? Retrouvez une foule de stages dans nos bons plans.

Sur le même sujet

Des activités à pied

Le printemps et la nature qui s’éveillent vous donnent des fourmis dans les jambes. Reste à embarquer vos enfants. Voici quelques idées qui les feront mettre un pied devant l’autre… avec le sourire. De quoi prendre l’air et se défouler, mais aussi explorer le monde. En forêt comme au cœur de nos villes.

 

Des activités au fil de l’eau

Comptons sur les beaux jours qui reviennent en avril pour faire des escapades au bord de l’eau. Les enfants en raffolent. Voici des idées à vivre en bord de mer, le long des rivières ou des lacs et même… sous la terre ! Pour les sportifs, les bricoleurs, les scientifiques en herbe... et les contemplatifs.

 

Des activités à vélo

Au printemps, les deux roues sortent de leur hibernation. Après un rapide entretien et un ajustement de la selle - tiens, votre petit a bien grandi depuis l’automne ! -, vous voilà fin prêts pour quelques tours de roues. Mais où aller ? Quelques itinéraires pour les plus sportifs et pour ceux qui recherchent l’aventure. Et pour ceux aussi qui aiment flâner, le nez au vent.

 

Des activités quand il pleut !

Il tombe des cordes ou vous rêvez - vos enfants avec vous -, d’une journée cocoon. Voici des idées à réaliser chez soi. À partager sans modération entre (grands-)parents et (petits-)enfants.