12/15 ans

Vacances sans les parents :
comment choisir son séjour ?

Dans le Ligueur du 15 avril, on vous donnait des pistes pour dénicher un stage pour les grandes vacances. Une possibilité qui n’est plus de mise pour votre (pré)ado : à cet âge, place désormais aux séjours en Belgique, comme à l’étranger. Des vacances sans les parents, en somme. Vous (ou votre ado) éprouvez des difficultés à faire ce grand saut ? Avec l’aide de Nathalie Toussaint, responsable pédagogique pour Horizons Jeunesse, on vous rassure et on vous aide à faire le bon choix.

Vacances sans les parents : comment choisir son séjour ?

À partir de quel âge peut-on s’inscrire à un séjour à l’étranger ?

Notre législation n’impose pas d’âge minimum pour faire voyager un enfant à l’étranger sans ses parents. Tout est donc une question de bon sens et de d’étapes à respecter, ce qui peut varier d’un ado à l’autre.
Ainsi, partir seul à l’étranger peut être difficile à 12 ans si on n’a jamais quitté la Belgique ou sa famille plus d’un week-end. L’inverse n’est pas vrai si on est déjà parti en classe de mer, au camp scout, voire en classe de neige. Conseil : procédez par paliers, en commençant par un séjour en internat en Belgique, puis dans un pays limitrophe, avant d’envisager un déplacement plus lointain, dans une région où l’on ne connaît ni la langue ni la culture.
Important à avoir à l’esprit : pour un ado - comme pour vous, d’ailleurs -, partir dix jours au Grand-Duché de Luxembourg ou en Croatie, ce n’est pas la même chose. Même à l’heure de l’ouverture des frontières en Europe, la notion de distance reste une réalité : en cas de maladie ou d’accident, même bénin, ou de coup de blues, on est forcément plus éloigné l’un de l’autre, ce qui peut être source d’angoisse avant et pendant le séjour.

Des séjours, pour quoi faire ?

Autant les stages pour les enfants affichent clairement leurs thèmes, autant les séjours pour les ados peuvent parfois nous apparaître nébuleux. Exit l’époque des colonies de vacances et leur mauvaise réputation. À l’inverse, même si c’est le temps des vacances, et donc que le farniente y a aussi sa place, ces séjours sont loin d’être des « Club Med » pour ados. Le plus souvent, ils sont axés sur un thème : initiation ou perfectionnement dans une discipline sportive, principalement les sports de plein air, découverte des techniques artistiques, voire visites culturelles, sans oublier les séjours linguistiques.
Comment faire votre choix ? Simplement en mettant votre ado dans le coup, en tenant compte de ses goûts et de ses envies pour l’été. Des apprentissages qui ne sont qu’un pan du séjour, l’autre étant la vie en groupe. En vivant 24 heures sur 24 avec d’autres jeunes et les animateurs qui les encadrent, votre ado va développer son sens de la sociabilité, mais aussi de la débrouillardise et de l’autonomie. Avec, le plus souvent, son lot de souvenirs à la clé.

Transport, tabac, alcool, sexe… Comment surmonter vos angoisses ?

Si vous optez pour un séjour à l’étranger, celui-ci s’accompagnera forcément d’un trajet, le plus souvent en car. Un déplacement qui suffit déjà à vous donner des sueurs froides ? Évitez de vous laissez envahir par vos émotions. Rappelez-vous que, même si le risque zéro n’existe pas, le car reste un moyen sûr et que les accidents, souvent très médiatisés, sont peu fréquents.
Pensez à vous renseigner auprès des responsables du séjour à propos de l’organisation du transport. Mais aussi de l’existence d’un règlement en ce qui concerne la consommation de tabac ou d’alcool, l’heure du coucher, la séparation des filles et des garçons pour la nuit (voir ci-contre).
Ces renseignements étant pris, évitez de communiquer vos peurs à votre ado, sous peine qu’il passe un mauvais séjour à l’idée de vous savoir stressé(e) : dites-vous que les animateurs sont formés pour encadrer les jeunes. Ne mettez pas non plus la pression sur votre enfant en lui demandant de vous envoyer régulièrement un SMS : en général, les organisateurs prévoient le moyen de vous donner des nouvelles durant le séjour.

Quel budget (raisonnable) prévoir ?

Comme pour les stages, il y a en a pour toutes les bourses : 500 € pour une semaine à l’étranger reste une bonne moyenne. Un prix qui peut varier en fonction de la distance, mais aussi du type d’activités. Un séjour de randonnée avec logement sous tente sera moins onéreux qu’une initiation aux sports nautiques ou qu’un voyage culturel avec visites et déplacements sur place.
La somme est importante, surtout si on a plusieurs ados. Mais si vous n’avez pas prévu de vacances en famille cet été - pour des questions d’agenda, de congés ou de budget -, cette formule permettra à votre jeune de tout de même voir du pays.
Bon à savoir : les mutuelles proposent des séjours à des prix défiant toute concurrence. Pour rappel, ces séjours font partie des frais déductibles fiscalement.

Anouck Thibaut

Check-list

Les bonnes questions à se poser

Plusieurs pistes pour dénicher le bon séjour pour votre ado : votre mutuelle, l’Adeps ou l’UCPA, votre administration communale ou encore nos bons plans. Et aussi le bouche à oreille ou une recherche via le web.
Dans tous les cas, voici quelques questions à se poser pour vous assurer que votre jeune sera bien encadré :

  • L’organisme a t-il l’agrément ONE (valable aussi pour les séjours à l’étranger, jusqu’à 15 ans) ?
  • Les organisateurs ont-ils pignon sur rue et une expérience en la matière ?
  • Quel est le projet pédagogique du séjour ?
  • Existe-t-il un règlement d’ordre intérieur (heure du coucher, consommation d’alcool et tabac, répartition des chambres…) ?
  • Quel âge ont les animateurs et sont-ils bien brevetés ?
  • Le transport se fait-il avec les animateurs qui encadreront votre ado durant le séjour ? (Important pour une première expérience et pour les moins de 15 ans)
  • Le prix annoncé est tout compris ou certaines visites et activités sont en option ?
  • Vais-je recevoir des nouvelles durant le séjour ? Comment puis-je joindre les responsables en cas de besoin ?
  • Pour les organismes étrangers : ont-ils une adresse, un bureau en Belgique ? Est-il possible de les contacter par téléphone ?

BONS PLANS

Réductions chez Horizons Jeunesse

Bonne nouvelle pour les membres de la Ligue des familles : un nouveau partenariat avec Horizons Jeunesse vous offre d’importantes réductions sur les plaines et séjours en Belgique et à l’étranger pour les enfants de 3 à 18 ans. Avec des activités axées sur le sport, la nature, l’art, les langues ou les découvertes d’un pays.
Bon à savoir : certains de ces séjours sont aussi accessibles aux enfants et aux jeunes souffrant d’un handicap.
Infos : My Kids&holidays, un service de la Ligue des familles.

Sur le même sujet

My Kids& holidays : des stages pour tous les enfants

Quand les examens approchent, les grandes vacances ne sont plus bien loin. La Ligue des familles a pensé aux parents qui cherchent un lieu de stage pour leurs enfants cet été, avec My Kids&holidays.