Vie de parent

Vie de famille-Vie professionnelle.
Les papas, entre désir et réalité

Avec cette nouvelle enquête réalisée grâce au soutien du Secrétaire d’État aux familles, la Ligue aborde cette fois l’épineuse question de l’équilibre entre les vies privée, familiale et professionnelle.
L’originalité de ce projet : nous concentrer sur les papas. Loin de certains clichés éculés, notre enquête présente des pères avec des besoins et des attentes qui leur sont propres. Non, concilier vies professionnelle et familiale ne se conjugue pas qu’au féminin.

Vie de famille-Vie professionnelle.  Les papas, entre désir et réalité - Thinkstock

Les hommes veulent renforcer leur présence auprès de leur famille. Voici donc une des grandes conclusions de notre enquête. Mais au fond, qu’attendent les parents de cette présence renforcée du père à la maison ?
Pour le savoir, nous avons demandé aux pères, mais aussi aux mères, de nous dire comment ils perçoivent les effets d’une plus grande présence du papa à la maison. Les réponses suscitent quelques interrogations… et parfois quelques sourires.
Relevons d’abord plusieurs consensus. Papas et mamans s’accordent sur un point : 60 % nous disent qu’une plus grande présence du père à la maison contribue au bonheur des enfants.
Après les enfants, c’est le couple qui bénéficie selon vous d’une plus grande présence du papa. Pour 1 parent sur 2, une plus grande présence du père contribue à un meilleur « fonctionnement » du couple.
Vous vous accordez également dans les mêmes proportions sur le fait que la présence du papa permet à la maman de libérer du temps pour ses propres activités et que les loisirs de la famille, dans leur ensemble, gagnent en richesse.
Enfin, vous êtes environ 35 % à considérer qu’une plus grande présence du père à la maison a des effets positifs pour les papas eux-mêmes, qui se sentiraient dès lors plus épanouis.
Voilà pour le consensus. Venons-en maintenant à ce qui fait débat.
À une très large majorité (72 %), les pères considèrent que leur présence à la maison a pour effet de détendre l’ambiance. Étrangement, ce constat n’est partagé que par 45 % des mères…
Bien plus que les mères, les pères ont tendance à retenir que leur plus grande présence à la maison a un effet positif sur leur « autorité ». 36 % des pères pensent ainsi que leur autorité deviendrait plus « efficace », contre 26 % des mères seulement.
Les pères considèrent par ailleurs que leur présence aurait pour effet de doper les résultats scolaires des enfants. 37 % des pères jugent que les « résultats scolaires des enfants » seraient meilleurs lorsqu’ils sont présents. Un constat partagé par à peine 1 mère sur 10.
Pour l’anecdote, on remarque que 9 % des mères ne voient « aucun effet positif » à une plus grande présence de leur conjoint à la maison. On ne s’étonnera pas de voir que seuls 3 % des pères partagent ce constat !

Pierre Lemaire, service Etudes de la Ligue des familles

En pratique

Les résultats présentés dans ces pages concernent le volet francophone d’une enquête portant sur l’ensemble du pays et réalisée en partenariat avec le Gezinsbond et l’institut Dedicated.
Côté francophone, 340 parents - 135 hommes et 205 femmes - ont répondu à un questionnaire en ligne. Le thème de notre enquête étant la conciliation des vies professionnelle et familiale, notre échantillon était composé uniquement de parents occupant un emploi et ayant au moins un enfant de moins de 20 ans. L’échantillon, construit par l’institut Dedicated, est représentatif de la population vivant en Wallonie et à Bruxelles. La marge d’erreur est de 2,3.

Sur le même sujet
 
 

Pour que les désirs deviennent réalités, les pistes de la Ligue des familles

Notre enquête montre qu’une meilleure conciliation passe par la complémentarité entre les politiques mises en place au niveau de l’entreprise et les dispositifs de conciliation de Sécurité sociale ou de services publics.

 

Au bonheur des pères

Pour Jean Le Camus, professeur émérite en psychologie à Toulouse et auteur de l’ouvrage Un père pour grandir (Éd. Robert Laffont), les pères ont trouvé une nouvelle dimension de leur masculinité dans le contact avec le jeune enfant. Lequel bénéficie pleinement de cette double présence, paternelle et maternelle, source de stimulations différentes.

 

Le boom des papas en congé parental

Les papas sont de plus en plus nombreux à prendre un congé parental. Ils représentent aujourd’hui un quart des personnes en crédit-temps pour profiter de leur famille.