Vie de parent

Vos questions - Nos réponses :
les transports

Vos questions - Nos réponses : les transports - Thinkstock

0-2 ans

Pour des raisons financières, nous avons choisi de nous séparer de notre voiture. Dorénavant, je conduirai le petit à la crèche d’abord, à l’école ensuite en transports en commun. J’hésite entre la poussette et le porte-bébé pour me déplacer…

En bus, tram, métro ou même à pied, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour transporter votre petit trésor qui ne marche pas encore.
Pour certains parents, le porte-bébé (sac kangourou ou écharpe de portage qui peut être nouée de mille façons) est la solution idéale, par rapport au landau ou à la poussette. Liberté de mouvement assurée ! Vous n’aurez pas à slalomer sur des trottoirs dépavés et la vue d’un interminable escalier à une bouche de métro ne vous fera pas fuir.
D’autres parents préfèrent le landau, voire la poussette évolutive (avec nacelle, coque - également utilisable en voiture - et hamac) qui transporte l’enfant d’abord couché, puis semi-assis et enfin bien assis. Les modèles sont multiples : quatre ou trois roues, bébé face au parent (pour le rassurer les premiers mois) ou face à la route… Sélectionnez-en un en fonction de votre style de vie et après avoir vérifié sa facilité d’usage (poids, taille) et d’entretien. Il ne faudrait pas que vous mettiez un temps fou à le déplier et replier ou qu’il vous soit impossible de le faire monter dans votre bus habituel.

Une amie m’a prêté son siège-auto pour transporter mon bébé de 6 mois. J’aurais voulu m’assurer de sa qualité. Quels sont les règles imposées par la loi ?

 Pour transporter un jeune enfant en voiture, la loi impose :

  • L'usage de sièges spéciaux pour tout enfant d'une taille de moins de 1,35 mètre.
  • Le siège spécial doit être adapté à la catégorie de poids de l'enfant. Ce qui compte, c'est donc le poids et non son âge.
  • Les sièges doivent être homologués et porter un label ECE (un cercle avec un E suivi d'un chiffre).
  • Pour les premiers mois, il est conseillé de choisir un siège appartenant au groupe 0+ (enfant de 13 kilos maximum).
  • Ces sièges sont placés dos à la route.
  • Au-delà de 13 kilos, l'enfant doit être placé dans un siège spécial arrimé à l'arrière et adapté à son poids (groupes 1, 2, 3).

3-5 ans

C’est le papa qui se charge tous les matins d’emmener Léo, 3 ans, à l’école et Lola, 8 mois, à la crèche. Peut-il transporter Léo sur un coussin rehausseur afin d’utiliser le siège-auto pour la plus petite ?

Attention : entre 3 et 5 ans, faire voyager l’enfant seulement sur un simple coussin rehausseur peut être dangereux. Il est tentant de refiler le siège pour le petit frère ou la petite sœur, mais le simple coussin n’offre aucune protection latérale. Il faudrait pour bien faire acheter un siège du groupe 2/3 (15-36 kg). Pensez aux comparateurs pour choisir votre modèle en toute tranquillité.

6-8 ans

L’école de ma fille est tout près de la maison, dans un quartier paisible. Nous envisagions, son père et moi, de la laisser aller à l’école toute seule, à pied. N’est-elle pas encore trop jeune ? Elle a à peine 8 ans…

Dans la rue, la taille de l'enfant est un facteur de risque évident. Si la tête de votre fille ne dépasse pas le toit des voitures en stationnement, l'automobiliste de passage ne la verra pas de loin. Plus proche du sol, son angle de vision peut être fort différent de celui des adultes. Absorbée par un jeu, elle risque de ne plus prêter attention à son environnement et aux dangers possibles. Avant l'âge de 9 ans, son développement ne lui permet pas encore d'affronter la rue et ses dangers de manière autonome. Il faut attendre 10-11 ans pour qu'elle manifeste vraiment une bonne faculté de jugement.
Mais ce n’est pas pour cela que vous ne pouvez pas commencer son apprentissage de la rue et lui expliquer les règles du code de la route et les pièges de la circulation.

À l’occasion de la rentrée scolaire, mon gamin, qui aura bientôt 7 ans, me scie pour pouvoir aller à l’école à vélo. Même si nous n’habitons pas au cœur de la ville, je crains de le lâcher sur les routes. À quel âge cette décision serait-elle plus raisonnable ?

C’est normal qu’un petit gars de 6 ou 7 ans ait envie d’être autonome et de rouler sur son propre vélo. Mais, les études estiment qu’avant 10 ans, un enfant n’est pas encore capable d’évoluer seul et en toute sécurité dans le trafic. Avant cet âge, incitez-le à utiliser le trottoir (le code de la route l’y autorise jusqu’à 9 ans) ou placez-vous à sa gauche, de manière à rouler entre la circulation et lui. De cette façon, il se familiarisera progressivement avec ce mode de déplacement.
En début d’année, vous pouvez proposer deux projets à l’école de votre enfant : le Brevet du cycliste, dont le but est d’apprendre aux élèves à être autonomes dans le trafic, et le Vélobus, un ramassage scolaire à vélo, encadré par des adultes.
À télécharger aussi, la brochure Les enfants à vélo de l'IBSR.

6-11 ans

C’est décidé, nos enfants de 9 et 11 ans iront, désormais, à l’école en bus. Fini, les parents-taxis ! Pouvez-vous nous dire quelles sont les conditions d’obtention d’un abonnement scolaire ?

Pour Bruxelles, les moins de 12 ans peuvent voyager gratuitement avec un abonnement appelé Abonnement J (voir la question suivante si vous résidez en Wallonie). Les parents peuvent l'obtenir en payant une garantie de 5 euros pour le pass MOBIB. Cet abonnement est également valable sur le réseau de De Lijn. Il peut être commandé sur le site ou obtenu directement dans une BOOTIK (celles-ci seront ouvertes exceptionnellement de 10 à 18h les samedis 4 et 11 septembre et le 2 octobre). Munissez-vous de votre carte d'identité, de celle de votre enfant (ou d'une composition de ménage) et de sa photo.
Autres questions ? www.stib.be ou 070/23 20 00.
Pour obtenir un abonnement, la STIB vous propose un vaste réseau de vente. Si c'est la première fois que vous demandez un abonnement scolaire, vous pouvez vous rendre dans une des six BOOTIK. Il est aussi possible de le commander sur la BOOTIK online. Les étudiants qui possèdent déjà une carte MOBIB peuvent la recharger dans l'un des dix-neuf KIOSK (bureaux de vente rapide dans les stations de métro) ou encore sur les trois cent quarante automates de vente GO présents dans toutes les stations de métro et à de nombreux arrêts en surface.

12-16 ans et +

Cette année, ma fille rentre à l’athénée de la ville la plus proche. Elle aura besoin d’un abonnement au TEC ? Quelles en sont les conditions ?

En Wallonie, tous les élèves de 12 à 25 ans bénéficient de 50 % de réduction sur leur abonnement scolaire. Mais (et ce, toujours grâce à la Ligue des familles !), si votre enfant est issu d’une famille nombreuse, il aura une réduction supplémentaire de 20 %, sans devoir faire la moindre formalité, sur simple demande au 02/507 72 11 ou en allant sur le site de la Ligue.

 

Toutes nos réponses à vos autres questions autour de l’éducation sur leligueur.be

Sur le même sujet