0/2 ans

Votre check-list pour une maison babyproof

Peu de choses chamboulent la vie d’un couple autant que l’arrivée d’un bébé, qu’il s’agisse d’un premier, d’un deuxième ou même d’un troisième. Alors, pour s'épargner stress intense et prises de tête, il s’agit d’être prêt quand le divin enfant pointera le bout de son nez. Entre la visite de la maternité, la recherche d’un prénom et les cours d'haptonomie, le temps file à toute allure. Des premiers tracas aux premiers pas, le Ligueur vous propose une check-list non exhaustive des choses auxquelles penser qu’il ait 1 jour ou 18 mois et plus.

Votre check-list pour une maison babyproof - www.freedigitalphotos.net

C’est toujours la première chose qui vient en tête : préparer la chambre du bébé. Mais au-delà du mobile à angelots et des codes couleur « filles en rose et garçons en bleu », voici quelques idées de choses auxquelles il va peut-être falloir penser.

La chambre, son cocon

  • Vous comptez lui préparer une belle chambre, repeinte dans une teinte à la mode ? Ne traînez pas ! La couleur (de préférence sans solvants chimiques et autres crasses à respirer) doit être posée plusieurs mois à l’avance pour éviter de l’exposer à d’éventuelles émanations toxiques. 
  • Les plafonds sont repeints à la peinture bio depuis un an et vous comptez tapisser les murs ? Bonne nouvelle pour les plus paranos d’entre vous : un papier peint filtrant les ondes électromagnétiques (comme les ondes wifi ou GSM) sera bientôt commercialisé. Reste à savoir si ça fonctionne avec un baby-phone.
  • La chambre est-elle bien isolée du froid ou de l’humidité ? Examinez les châssis à la recherche de ponts thermiques, traquez les champignons et traitez la chambre sans tarder, votre bébé a besoin d’un environnement sain pour s’épanouir et se développer. 
  • Difficile de révolutionner l’acoustique d’une pièce ou d’une habitation, mais certains gestes simples peuvent faire toute la différence. Un petit coup d’huile dans les charnières de la porte vous aidera à vous éclipser sans bruit lors des siestes difficiles sans risquer qu’un grincement intempestif ne vienne mettre vos efforts par terre.
  • Au grand dam de leurs parents, beaucoup de bébés sont plutôt des lève-tôt. Des rideaux occultants peuvent empêcher le soleil de causer des réveils prématurés, et chacun profitera plus longtemps d’un sommeil bien mérité. C’est bête, mais il faut y penser.

La révolution intérieure

Il n’y a pas que la chambre du bébé, c’est toute son habitation qu’il faut repenser. Désolé pour les maniaques de l’ordre et des intérieurs épurés, mais il va peut-être falloir redéfinir vos priorités. Ou être très, très disciplinés.

  • Prévoyez des espaces de rangement. Que vous le vouliez ou non, votre intérieur s’apprête à ressembler à une version nursery d’Apocalypse now. Donnez-vous un peu d’air ou vous en aurez très vite marre de trébucher sur ces foutus jouets. 
  • Bibelots, matériel hi-fi ou télé, cadres photos : gare aux maladresses plus ou moins calculées ! Même chose pour les crayons, agrafes, trombones et toutes les autres excellentes raisons de faire une bonne bêtise. Vous apprendrez bientôt (et peut-être à vos dépens) à tout ranger, du sac à main au fer à repasser. 
  • Un grand classique du baby-proofing : la barrière de sécurité pour escalier. Impossible de ne pas en trouver un modèle qui convient à votre maison. Fort heureusement d’ailleurs, car c’est un indispensable.
  • Prévenez les risques de chutes en limitant l’accès aux endroits surélevés. Redoublez de vigilance quand bébé gazouille paisiblement sur le canapé ou sur la table à langer. Un faux mouvement, un petit roulé-boulé et c’est la catastrophe.
  • Fermez les portes à clés. Du buffet à la machine à laver, investissez dans
    des bloque-tiroirs, histoire de vous épargner de désagréables parties de cache-cache improvisées.

Gaz, électricité et autres dangers

Remarque préliminaire : il ne s’agit évidemment pas de fantasmer sur le risque zéro en stressant à tout bout de champ, mais de faire ce qui est en son pouvoir pour réduire au maximum les désagréments.

  • Que l’hiver soit rigoureux ou pas, il est fort probable que vous ayez à monter la température de votre habitation une fois le bébé arrivé. Les heureux bénéficiaires d’un système de chauffage par le sol n’ont pas trop à s’en faire, au contraire des adeptes du feu ouvert. Chauffage central et radiateurs électriques sont également à tenir à l’œil, n’attendez pas les premiers frimas pour trouver des combines pour les sécuriser. 
  • Vous n’en êtes pas encore à courir derrière un bambin qui galope, mais 
    à recouvrir les coins de table dès que sa petite tête arrivera à se hisser à leur hauteur. D’accord, ce n’est pas très esthétique, mais leur utilité a maintes fois été prouvée.
  • Nombre de petits doigts sont attirés par les prises de courant. Une curiosité aux éventuelles conséquences d’une gravité extrême. Alors, investissez dans un lot de cache-prises, planquez les rallonges et les multiprises, parce qu’on ne rigole pas avec ça. En plus, ça fera plaisir à Madame (ou à Monsieur, selon…) qui en avait marre de tous ces câbles apparents. 
  • Toujours fourré à vos fourneaux ? Attention aux sources de chaleur. Il existe des grilles de protection pour les fours peu élevés dont la vitre extérieure peut rester brûlante de très longues minutes. Bien plus qu’il n’en faut pour aller y coller sa menotte.
  • Sans vouloir dramatiser, le moment est peut-être bien choisi pour vérifier le placement et le fonctionnement de votre détecteur de fumée. Pour les plus confiants, qui l’ont volontairement débranché parce qu’il sonnait une fois le four allumé, rappelez-vous que c’est obligatoire pour toute habitation en Wallonie, et également à Bruxelles pour les habitations louées… et qu’il s’agit avant tout de votre sécurité et de celle de votre bébé (Si ça ne suffit toujours pas, réalisez qu’on compte plus de vingt incendies par jour rien qu’en Belgique. Personne n’est à l’abri…).

Puériculture : soyez équipés !

Vous allez bientôt accumuler une incroyable masse d’objets qui feront partie du quotidien de votre bébé : vêtements, poussette, berceau, table à langer, baignoire, relax, sacs de transport, biberons, et on en passe un paquet ! La mauvaise nouvelle : c’est que vous allez vraiment avoir besoin de tout ce bazar au quotidien. La bonne : que vous vous y ferez.

  •  Adaptez la salle de bain, procurez-vous une baignoire de taille réduite et des jouets pour divertir bébé. N’oubliez pas que la salle d’eau demande certaines précautions en terme de sécurité : les baignoires remplies laissées sans surveillance le temps d’un coup d’œil sur le plat en train de mijoter, c’est terminé.
  • N’oubliez pas la veilleuse ! Si elle ne rassure pas le petit, au moins elle vous rassurera et vous évitera de vous cogner aux meubles en entrant dans sa chambre en catimini. 
  • Sensibles aux odeurs ? Munissez-vous d’une poubelle hermétique ou réfléchissez d’ores et déjà au moyen de se débarrasser au plus vite des langes malodorants. 
  • Vous recevez des tas de vêtements tous plus mignons les uns que les autres et croyez que vous en avez assez ? Vérifiez tout de même, suivant la date prévue de l’accouchement, d’avoir suffisamment de vêtements adaptés à la saison. Ça ne sert à rien d’accumuler des bodys d’été taille nouveau-né alors que votre rejeton aura presque 1 an en juillet.
  • Qu’il s’agisse des vêtements, du matériel de transport ou des jouets, pensez pratique. Lavable, à enfiler facilement, incassable… Certains détails fonctionnels prendront parfois le pas sur l’esthétique, mais vous vous en féliciterez, c’est sûr !

L’aventurier

Alors qu’il y a à peine quelques mois, ce petit machin passait ses journées à ronronner dans son berceau, vous passez maintenant votre temps à courir derrière une version miniature d’Indiana Jones. Voici quelques conseils à adopter dans un deuxième temps, pour que votre salon ne devienne pas une réplique du Temple maudit.

  • Bien au courant des envies d’évasion de votre explorateur en couche-culotte, vous accordez une attention particulière aux fenêtres en tous genres, charnières oscillo-battantes et portes coulissantes qu’il est bon de caler pour les sécuriser. Un peu plus tard, vous veillerez à ne laisser aucune fenêtre « escaladable » à portée de main. On ne sait jamais. 
  • Suivant le même ordre d’idée, gare aux portes qui claquent si la maison est propice aux courants d’air. Et même sans parler d’horribles histoires de doigts sectionnés, disons simplement qu’un claquement de porte peut très facilement ruiner une sieste en cours. Dommage, vous rêviez d’un moment de repos et c’est la hurlante assurée.
  • Dans le genre Vidéogag, c’est toujours drôle de voir quelqu’un s’étaler contre une porte vitrée. Par contre, ça l’est un peu moins quand c’est votre bout de chou qui s’offre un choc frontal. Si vous pensez que votre petit gaffeur peut confondre le salon et un palais des glaces de fête foraine, quelques autocollants marrants pourront faire office de signalisation.
  • Évacuez les produits toxiques dans une zone sûre. Et pas que les détergents superdangereux (cachés sous l’évier de la cuisine et dotés d’un bouchon de sécurité) mais tout produit qui pourrait causer un regrettable accident. Vous vous en voudriez de devoir courir aux urgences parce que votre arsouille s’est envoyé une lampée d’after-shave. Idem pour les médicaments. 

Ouf, nous voilà enfin arrivés au bout ! Enfin, pas vraiment, mais vous compléterez selon vos besoins cette avalanche de préceptes et précautions. Chaque point est coché ? Vous avez pensé à tout ? Félicitations, mais maintenant, relax ! Profitez-en pour penser un peu à vous… au pluriel. Un couple aussi, ça doit se chouchouter.

M. N.

CONSEILS LAST-MINUTE

  • Documentez-vous ! Livres ou site Internet sur les premiers pas, les massages pour nourrissons ou les techniques de communication, les sources d’information ne manquent pas. Et ne ratez surtout pas notre magazine Le Ligueur et mon bébé, qui suit, pas à pas, votre tout-petit jusqu’à ses 3 ans. Pour l’obtenir : 02/507 72 11 ou communiquez la date de naissance de votre enfant sur info@liguedesfamilles.be
  • Préservez vos relations de voisinage en prévenant votre voisin de l’imminente venue d’un invité particulier, dont la taille est inversement proportionnelle à ses capacités vocales. D’accord, ils allaient s’en rendre compte bien assez vite, mais un peu de courtoisie ne fait jamais de tort. Les nerfs des jeunes parents sont déjà soumis à rude épreuve, autant désamorcer les conflits stériles.
Sur le même sujet

39°C de température après 20h. Docteur ou pas docteur ?

La journée se déroule à merveille. Le soleil se reflète dans les cheveux bien peignés des tout-petits. Le temps ralentit. La vie s’écoule avec aisance. Soudain, votre rejeton se blesse ou présente de fortes fièvres ou encore adopte un comportement inhabituel (Cochez la case qui convient). Tremblement de terre. Tout s’accélère. La pression assomme la raison. Que faire ? Docteur ? Pas docteur ? Reprenez votre souffle. Parcourez vite cet article. Pédiatres et parents vous livrent leurs diagnostics.

 

Grossesse : et si c’était le verre de trop ?

Durant la grossesse, c’est la tolérance zéro alcool. Même un petit verre de vin peut avoir des conséquences irréversibles sur la santé de l’enfant, s’il est bu au mauvais moment.