Vie de parent

Vous êtes en congé et vous êtes épuisé(e)

Au bout du rouleau, vous décomptez les jours d’ici le congé de carnaval. Vous rêvez de souffler, de prendre un peu de temps pour vous, sans vos marmots dans les pattes. Quelques idées pour passer le relais.

Vous êtes en congé et vous êtes épuisé(e)

SOS GRANDS-PARENTS

BONS CONSEILS

► Vous avez la chance d’avoir des grands-parents prêts à vous dépanner ? Ils prendront le relais au quart de tour, chez vous ou chez eux où vos petits ont peut-être déjà leurs jouets, leur matériel et leurs repères.
► Vos parents se sentent vite dépassés face à vos mômes mais sont prêts à vous donner un coup de pouce ? Pensez au « kit de survie » (langes, tutte, doudou) et au matériel (jouets, lit-parapluie…), surtout si votre enfant a moins de 3 ans. Ne zappez pas non plus le briefing : heure de la sieste ou du coucher, allergies éventuelles, petits rituels…

EN PRATIQUE

► Et pourquoi pas un petit spectacle au festival Kidzik Bruxelles (dès le 1er mars). Ou une pièce de théâtre ? Infos via nos coups de cœurs. 3 à 12 ans
► Idée toujours sympa, valable pour toutes les saisons : un petit tour à la bibliothèque ou à la ludothèque. Le déplacement est une activité en soi : on peut jouer ou lire des livres sur place ou même prendre part à des animations, surtout durant les congés. Et on rentre à la maison avec des livres ou des jeux pour s’occuper. 3 à 12 ans
► Autres types d’activités qui font toujours mouche avec les enfants : le bricolage et la cuisine. Les grands-parents adorent ça ! Des idées dans notre rubriqueS’amuser avec vos enfants. 3 à 10 ans

UN PROCHE À LA RESCOUSSE

BONS CONSEILS

► On appelle la tantine (ou le tonton) ou la marraine (ou le parrain) et on oublie sa culpabilité même si on ne s’est plus appelés depuis un certain temps. Il (elle) sera sans doute ravi(e) de ce que vous lui fassiez cette demande.
► On n’impose pas les activités au frangin ou à la copine même si sa proposition vous semble fantasque comme embarquer votre gamin(e) à la patinoire, à l’opéra, à une classique cycliste ou au ciné pour voir le dernier Star Wars. Après tout, confier ses enfants à d’autres adultes, c’est aussi les ouvrir à d’autres horizons. Seule la question de la sécurité de l’enfant doit être prise en ligne de compte.

«TROC » D’ENFANTS

BONS CONSEILS

► On fait jouer la solidarité entre copains, voisins ou parents d’école en leur proposant un « troc d’enfants ». Vous leur déposez les vôtres un jour et, en retour, vous prenez toute la troupe le lendemain.
► Alternative au « troc » si vos enfants ont des âges très différents : scinder les fratries pour un jour ou une nuit. Vous gardez les aînés à la maison, ils se débrouillent bien tout seuls et vous laissez les plus jeunes chez les copains.

BONS PLANS

► Astuce pour votre portefeuille ou celui des copains, s’il faut animer plusieurs enfants : certains musées sont toujours gratuits. D’autres - et ils sont 150 ! - le sont le 1er dimanche ou le 1er mercredi du mois. Hasard du calendrier : en 2017, ces jours gratuits tombent à la fois durant les congés de carnaval et de Pâques ! Retrouvez tous les musées dans notre carte interactive. 6 à 12 ans

BABY-SITTER

BONS CONSEILS

► Vous faites appel à votre baby-sitter favori(te) même si vous êtes en congé et ce, une fois de plus, sans culpabilité. D’ailleurs, vos enfants l’adorent : ils pourront enfin en profiter pleinement en journée plutôt que le soir, en vitesse, avant d’aller dormir.
► Vous lancez votre aîné (ou la fille d’un copain) dans la grande aventure du baby-sitting en lui confiant vos marmots. Allez-y progressivement : une ou deux heures au début. Pour vous rassurer tout à fait, commencez par lui confier leur garde tout en restant à la maison. Vous pouvez ainsi évaluer si votre aîné est prêt ou s’il faut encore un peu d’entraînement !

EN PRATIQUE

► Vous cherchez un jeune pour garder vos enfants ? Pensez au service baby-sitting de la Ligue des familles : les baby-sitters sont formés, encadrés et assurés.

Anouck Thibaut