Beaux-parents : et si on prenait de la hauteur ?

 
 
 

Vie de parent 

Beau-parent : un nouveau rôle qui demande du temps

Beau-parent : un nouveau rôle qui demande du temps

Nous sommes de plus en plus nombreux à vivre, par intermittence ou de façon plus régulière, l’expérience de la famille recomposée. L’édition 2018 du Baromètre des parents confirme que 21% des familles sont monoparentales. 4 parents sur 10 ont connu une séparation. 16% des familles sont recomposées, avec toutes les configurations possibles.

 

Vie de parent 

Parlez vrai

Parlez vrai

« Je veux aussi passer des vacances sans les enfants »

Parler avec intégrité, utiliser une parole « impeccable ». Difficile, lorsque vous avez embarqué dans un train qui emprunte soudain le trajet d’un grand huit ! Vous élevez les enfants d’un·e autre et vous réalisez que la situation du beau-parent dépend aussi de l’état dans lequel se trouve l’ex-couple parental, bonne ou mauvaise entente. Vous allez créer un lien affectif, vous apprivoiser, affronter des tensions, constater que le conjoint ne se rend parfois pas (ou trop bien) compte de la situation. Inquiétudes, stress, désaccords : comment faire pour dire sans perdre pied ?

 

Vie de parent 

N’en faites pas une affaire personnelle

N’en faites pas une affaire personnelle

« T’es pas ma mère, je te déteste ! »

C’est parfois animé à la maison… Ignoré·e ou insulté·e, il se peut que vous soyez la cible d’attaques plus ou moins franches. Vous ne vous sentez pas reconnu·e dans vos efforts. Ne perdez pas le nord : les autres réagissent par rapport à eux-mêmes, leurs ressentis, leur réalité. Ce qu’ils disent et font n’est qu’une projection de leur mode de pensée. Les difficultés que vous rencontrez avec votre conjoint·e ou vos beaux-enfants découlent de la configuration familiale qui est devenue la vôtre, pas de la personne que vous êtes. De votre place et de votre rôle, si sensibles.

 

Vie de parent 

Évitez de faire des suppositions

Évitez de faire des suppositions

« Personne n’apprécie ce que je fais dans cette maison »

La dynamique de la nouvelle famille va beaucoup dépendre de votre degré de préparation. Quel sera votre seuil d’implication ? Partagez-vous les mêmes valeurs éducatives ? Allez-vous déléguer votre autorité ? Quelles sont les limites à ne pas dépasser ? Qui fait quoi, quand, comment ? Et surtout : quel est le budget de la famille ? Ces questions sont délicates à aborder et il est plus simple de se dire que c’est évident, que l’autre doit bien savoir ou se rendre compte… Détrompez-vous. Pour éviter drames et malentendus, posez des questions, soyez explicite et exprimez votre point de vue.

 

Vie de parent 

Faites du mieux que vous pouvez

Faites du mieux que vous pouvez

« Ton père et moi, on est d’accord… » 

Et ce mieux change de jour en jour… Car parler clair, ne rien prendre personnellement ou ne pas émettre de suppositions, ce sont des efforts vers lesquels on tend. L’idée générale, c’est de réaliser ce qui est possible aujourd’hui. Vous ne pourrez pas faire le bonheur de tous, vous n’êtes pas celle ou celui qui va tout réparer. Rappelez-vous que votre responsabilité première, c’est que ce nouveau couple que vous avez créé fonctionne. C’est le secret le mieux gardé : face aux mises à l’épreuve, formez une équipe solide, présentez toujours un front uni, faites sentir votre alliance parentale. Soyez stables.

 

Vie de parent 

Du côté des enfants…

Du côté des enfants…

En Belgique, il n’existe toujours pas de statut particulier pour les beaux-parents. Pourtant, vous les conduisez à l’école, vous signez le journal de classe, vous les emmenez chez le dentiste. Des actes que la loi ne vous autorise pourtant pas à poser, car elle vous considère toujours comme des tiers, contrairement à certains pays européens qui accorde une certaine autorité parentale aux beaux-parents. Rien de clair pour la loi, mais que cela ne vous empêche pas de vous glisser dans les chaussures de vos beaux-enfants. Qui sont souvent… inconfortables. Comment faire, à quel âge ?

 

Vie de parent