Les coups de cœur du Ligueur

 

 Le livre de la semaine

D’une infirmière à l’autre, d’une femme à l’autre

D’une infirmière à l’autre, d’une femme à l’autre

Mademoiselle Papillon d’Alia Cardyn (Robert Laffont) est un roman. Une œuvre de fiction, donc, dans laquelle l’auteure belge rend un vibrant hommage à une femme ayant bel et bien existé, Thérèse Papillon. « Sa générosité, son courage, sa capacité au rêve m’ont émerveillée », écrit Alia Cardyn. Après la Première Guerre mondiale, alors que tout est à reconstruire, cette jeune infirmière, animée par une détermination sans limite, réussit à installer un préventorium pour enfants à l’abbaye de Valloires, dans la Somme. 
Mademoiselle Papillon raconte également le quotidien, actuel, de Gabrielle, 30 ans, infirmière elle aussi, dans un service de néonatologie intensive. Elle s’occupe sans relâche de ses petits patients, prématurés, et de leurs parents. Jusqu’à « chuter », se sentir plus que fatiguée, alors que Thérèse Papillon a l’air infatigable. On plonge avec force et douceur dans la salle où elle s’active. On la suit dans son désir d’améliorer l’environnement de « ses » bébés pour qu’ils soient plus confortables et grandissent mieux. Elle se démène ainsi pour intégrer le Nidcap dans la pratique de son service. Une approche de soins « qui tient davantage compte du ressenti des bébés, de la façon dont ils s’expriment, de là où ils se trouvent dans leur évolution ». 
Les deux récits alternent. L’intrigue fait que les vies de ces deux femmes se superposent. Sens aigu des responsabilités, sentiment d’impuissance face à la souffrance, peur de ne pas tenir, combat pour la vie, contre la maladie… Ce roman, solidement documenté, met en lumière un métier, celui d’infirmier, d’infirmière, qu’on ne choisit décidément pas par hasard. C’est précieux en cette période de pandémie… 
M. G.