Les coups de cœur du Ligueur

 

3/5 ans6/8 ans Cinéma

Le parfum de la carotte

Le parfum de la carotte

L’histoire

Des animaux et des légumes, voilà les délicieux ingrédients de ces quatre courts métrages qui séduiront les plus jeunes grâce à cette bonne vieille astuce qui fait toujours mouche : les lapins, chats et autres hérissons ont des comportements humains, ce qui permet aux enfants de s’y identifier aisément. Zoom sur le film principal : Le parfum de la carotte (27 min). En bordure de la forêt, Lapin et Écureuil sont de nouveaux voisins. Jusqu’au jour où les différences et leurs habitudes de vie mènent à la dispute : fâché, Écureuil décide de plier bagage en pleine nuit et de filer dans les bois. Aïe, le renard et la renarde rodent…

Les coulisses

Quatre courts métrages et quatre réalisateurs (ou réalisatrices) différent(e)s, pour autant de styles, de sensibilités et de techniques animées différents : des images de synthèses et des collages. Des univers divers aussi puisque La Carotte géante (6 min.) et son comique de répétition - les enfants raffolent ! - est une adaptation d’un conte russe. Tandis que Le parfum de la carotte a la forme d’une comédie musicale avec notamment Agnès Jaoui que prête sa voix de la renarde. Ces quatre petits films forment un patchwork sympa qui permet aux enfants de découvrir différents styles graphiques : une manière aussi d’aiguiser leur regard et de s’initier au « beau ».

Pourquoi Le Ligueur vous le recommande ?

On a aimé l’humour, la poésie et la tendresse qui émanent de ces quatre courts métrages. Mais aussi l’originalité voire le surréalisme de certaines scènes, à priori très quotidiennes. En plein hiver, la réserve de carottes est épuisée chez les lapins ? Qu’importe, les deux copains partent en voyage, à l’autre bout de la planète. Là-bas, les carottes nagent : il suffit donc de les pêcher ! Autre atout : sans jamais être moralisateur, des valeurs comme la tolérance, le respect, le partage… sont mises en avant. Enfin, parce que les fruits et les légumes sont partout, ces dessins animés ne peuvent que mettre l’eau à la bouche des adultes, comme des enfants. De quoi, au passage, inviter au « bien manger ». De retour à la maison, on n’a qu’une seule envie : se mettre derrière les fourneaux en famille pour cuisiner sain et léger. Le tout avec un zeste de bonne humeur et une pincée d’imagination.

Pour quel âge ?

Accessible dès 5 ans et ce, bien que les 3 premiers courts métrages soient déjà adaptés aux plus jeunes (dès 3 ans).

Anouck Thibaut

Le Parfum de la carotte (44 min), sortie le 18 juin.