L’agenda de la tribu : week-end du 07 | 12 | 19

Actu du jour 

L’agenda de la tribu : week-end du 07 | 12 | 19

La transition saint Nicolas-fêtes de fin d'année est au cœur de ce week-end. On a donc mis au menu des marchés de Noël, des lumières scintillantes, des arbres, du partage, de la musique... et plein de cinéma pour se mettre un peu au chaud.

 
 

3/5 ans6/8 ans9/11 ans12/15 ans Éducation

Le cadeau comme créateur de lien

Le cadeau comme créateur de lien

Elle n'a pas quelque chose d'un peu unique cette journée ? À chaque passage du grand saint et de son baudet mangeur de carottes, ne se dit-on pas qu'au fond, certaines traditions ont du bon ? Le 6 décembre sonne le début de tous ces petits rituels propre aux fêtes. On part à la cherche d'un sapin, qu'on veut débordant de cadeaux. Le don est un message à l’autre, la représentation symbolique d’un dire, d’une parole… Le psychologue Aboude Adhami nous en parle avec ferveur et intelligence.

 

Vie de parent Monoparentalité

Les familles monoparentales, premières victimes de la précarité énergétique

Les familles monoparentales, premières victimes de la précarité énergétique

C'est chiffré. C'est implacable. Selon un rapport partagé par le journal le Soir, quasi la moitié des familles monoparentales sont confrontées à une précarité énergétique. Elles font partie des 400 000 « ménages » sévèrement touchés par les hausses du prix de l’électricité.

 

Vie de parent ÉcologieÉducationEnvironnement

Au-delà de la conscience, comprendre le climat - WWF

Au-delà de la conscience, comprendre le climat

La 25e COP (conference of parties) s’ouvre aujourd’hui à Madrid. Il y a un an, 65 000 citoyens belges scandaient dans les rues de Bruxelles : « On est plus chaud, plus chaud, plus chaud que le climat ». Les jeunes aussi ont mouillé le maillot pour faire pression sur les politiques lors des manifestations du jeudi. Nourrir une conscience climatique, oui, mais quid de la compréhension ?

 

Vie de parent 

Et si on se parlait sans le filtre toxique des réseaux sociaux ?

Et si on se parlait sans le filtre toxique des réseaux sociaux ?

Ces derniers jours, le Ligueur s’est retrouvé au centre de deux polémiques déclenchées sur les réseaux sociaux. L’une concernant la façon d’aborder les pleurs des bébés. L’autre étant liée aux violences faites aux femmes, singulièrement au sein de la cellule familiale. Et si nous faisions le point sur ces deux incidents ? Et dégagions certaines réflexions pour essayer d’œuvrer collectivement à un débat plus sain, plus constructif, plus bienveillant, plus respectueux de toutes les réalités familiales, de la pluralité des points de vue.

 

Vie de parent 

« Touche pas à ma mère » ou comment les enfants sont victimes des violences faites aux femmes

« Touche pas à ma mère » ou comment les enfants sont victimes des violences faites aux femmes

25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Environ 10 000 personnes manifestaient la veille pour cette cause dans les rues de Bruxelles. Parmi les marcheurs se trouvaient des enfants brandissant des pancartes véhiculant des messages tels que « Touche pas à ma mère ».

 
 

0/2 ans Maternité

Maxime... pour la vie - Thinkstock

Maxime... pour la vie

Hugo, Léa, Grégoire, Lucas, Marie… Choisir le prénom de son enfant peut devenir un véritable casse-tête. Mais dans le même temps, quel plaisir ! Un prénom qui plaît ? Oui, bien sûr mais encore faut-il éviter à son enfant d’être raillé dans la cour de récréation… ou de le pénaliser une fois devenu adulte !

 

6/8 ans9/11 ans Développement de l'enfant

Profitez-en ! - Thinkstock

Profitez-en !

Il y a des moments magiques dans une vie de parent. Celui, par exemple, où vos enfants jouent à cœur joie avec leurs copains. Il y a une telle force de vie dans cette scène-là que vous ne pouvez que ressentir une vague de bien-être vous envahir. Du bonheur à l’état pur ! C’est sans nul doute entre 6 et 10-12 ans que les parents connaissent le plus souvent cet état de grâce. Parce que les jeux ne tournent pas tout de suite aux larmes, comme quand ils étaient plus jeunes. Parce qu’ils n’ont pas encore les questions de l’adolescence qui les tourmentent.

 

12/15 ans16/18 ans+18 ans 

« Il veut continuer ses études, mais ne voit pas encore très clair » - Thinkstock

« Il veut continuer ses études, mais ne voit pas encore très clair »

« Oui, m’man, je ferai des études, t’inquiète » ou « Oui, p’pa, j’ai toujours su ce que je voulais faire plus tard ». Mais où ? Quand ? Comment ? Nos ados prennent des décisions qui tracent leur vie professionnelle. Par hasard ? De manière réfléchie ? Quand et comment faut-il intervenir dans leur choix ?