Moi, toi et les autres : l'Évras à l'école

 
 
 

Vie de parent 

On a gravi le mont Évras

On a gravi le mont Évras

Rendons à César ce qui appartient à la FCPPF, la Fédération des centres pluralistes du planning familial. Au départ, nous voulions réaliser un dossier consacré aux questions des enfants autour de la sexualité. On a alors exposé notre dessein à la directrice de la Fédé, qui a émis un souhait : « Oh, tournez-le autour de l’Évras. Vous pouvez même suivre des animations dans différentes écoles, si ça vous dit ». Raconter aux parents comment se déroulent ces fameuses sessions d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle. Séduisant, n’est-ce pas ?

 

Vie de parent 

3-8 ans : leur vie à bras-le-corps

3-8 ans : leur vie à bras-le-corps

Qui dit Évras pour les plus jeunes dit éducation à la vie relationnelle et affective. Sans l’éducation à la vie sexuelle, donc. Une fois rappelée, cette évidence a de quoi rassurer certains parents et instits. Être bien dans son corps et sa tête, avec ses sensations, ses émotions, bien se connaître, pour aller vers l’autre, pour un « vivre ensemble » dans le respect et la différence : voilà, à gros traits, la matière malaxée dans les animations Évras avec les 3-8 ans. La vie, quoi !

 

Vie de parent 

9-11 ans : à la découverte d’un autre monde

9-11 ans : à la découverte d’un autre monde

La fin du primaire approche. La préadolescence a pointé le bout de son nez. Cette période est une sorte d’entre-deux, pleine de questions et d’autant de réponses… parfois approximatives. Le thème du jour, soufflé par l’enseignant : la famille. Et en filigrane, un concept central, le vivre ensemble.

 

Vie de parent 

14-17 ans : tout en candeur, sans pudeur

14-17 ans : tout en candeur, sans pudeur

Clou du spectacle : les ados. Ici, on aborde la relation aux autres, les émotions et les questions liées à la sexualité, sans aucune forme de pudeur. Pourtant, les tabous existent, mais ils sont autres. On embarque avec le groupe. Aussi singulier qu’attachant. Attachez votre ceinture, vous risquez d’être surpris·e…

 

Vie de parent 

Les professionnels interrogent le ministre

Refermons ce dossier par une petite volteface. Si nous sommes ravis d’en savoir plus sur l’Évras, nous ne pouvons que déplorer que le principe soit si peu répandu dans les écoles. Nous avons donc demandé aux professionnels de terrain de nous lister les questions qui fâchent, puis nous sommes allés les poser au ministre de la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rachid Madrane.