Première année en supérieur :
petit guide pour encore mieux les aider

 

Vie de parent 

Comment l’aider à prendre de bonnes habitudes

Comment l’aider à prendre de bonnes habitudes

La cloche sonne pour les plus grands, prêts à entrer dans l’enseignement supérieur. Le saut dans l’inconnu. Matières, profs, lieux, horaires, tout est nouveau et cette nouveauté peut être déstabilisante. Si la plupart se débrouille et s’adapte à ce nouvel environnement, certains jeunes sont écrasés, inhibés, d’autres en état de pure ivresse devant tant de liberté. Quel cadre mettre pour tantôt les soutenir, tantôt les contenir ? Voilà tout un art auquel les parents vont devoir s’employer.

 

Vie de parent 

Études supérieures  : il/elle est à la maison

Études supérieures : il/elle est à la maison

« Hé, ho, ici, c’est pas l’hôtel, hein ? ». Quoi qu’il en soit, vous allez finir par la prononcer cette phrase. Même si tout se passe bien avec votre jeune étudiant·e d’enfant. Les va-et-vient, les pieds sous la table, le trois pièces-cuisine familial comme salle de conférence ou en after… La rhéto n’est plus qu’un lointain souvenir, les règles s’assouplissent, mais il y a autre chose à respecter. Quoi ? La vie sous le même toit.

 

Vie de parent 

Études supérieures  : il/elle est en kot

Études supérieures : il/elle est en kot

Si le chapitre à lamaison s’apparentait au quotidien d’un animal en captivité, ici, il serait question du même... en milieu naturel. Ah, la liberté totale, cette senteur unique. Précieuse. Enivrante. Trop ? Oui, très vite. Et trop souvent. Justement, on fait le tour pour limiter un peu les dégâts. Que ça vous plaise ou non, figurez-vous, parents, que là encore, vous avez toujours un rôle à jouer. Si minuscule et lointain soit-il. Le mot d’ordre ? Être présent sans l’être trop. Tout un art.

 

Vie de parent 

Les études ? Non merci

Les études ? Non merci

Et pour refermer « ce spécial 1re année », évoquons les 9 % de jeunes qui sautent la case secondaire soit pour travailler, soit pour voir ailleurs, soit pour ne rien faire du tout. Qui sont-ils ? Que font-ils et comment les accompagner au mieux ?