Nos 500 réponses à vos 500 questions
 

A quel âge mon enfant est-il prêt à rester seul à la maison ?

6/8 ans9/11 ans ÉducationSantéLogement

Tout dépend de son caractère et de son degré d’autonomie. Un point de repère parmi d'autres : avant l'âge de 7 ou 8 ans, un enfant n'a que peu la notion du danger. Mieux vaut donc ne pas le laisser sans surveillance avant cet âge, si ce n'est pour un temps très bref.
Passé cet âge, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, au-delà du tempérament de votre enfant. Est-il capable de s'occuper seul et d'évaluer les risques encourus ? Est-il plutôt de nature inquiète ou pas ? Est-il seul dans l'immeuble ou peut-il facilement trouver de l'aide auprès du voisinage ? Quant à vous : êtes-vous angoissé à l’idée de le laisser sans surveillance ? Si c'est le cas, il se peut que vous lui transmettiez vos peurs. Autres paramètres à prendre compte : le temps durant lequel votre enfant sera seul. Et aussi, est-ce le jour ou en soirée ? Est-il seul ou avec d'autres enfants, plus âgés ou plus jeunes ?

Allez-y progressivement

En bref, pour savoir si c’est le bon moment, posez-lui la question et faites les choses progressivement. Commencez par le laisser seul quelques minutes, puis quelques heures, d’abord en journée. Expliquez-lui toujours où vous allez et comment il peut vous joindre en cas de pépin. À votre retour, félicitez-le mais sans excès, qu’il ne s’imagine pas que rester seul en votre absence est un exploit, donc synonyme de grands dangers potentiels.
S’il est en larmes quand vous le retrouvez, demandez-lui de vous raconter ce qui l’a effrayé et rassurez-le sur la source de ses craintes. Enfin, pour évaluer son sens de la sécurité, interrogez-le sur la réaction qu’il aurait face à telle ou telle catastrophe (Que ferais-tu si...?).  Avant de rayer définitivement la baby-sitter de votre carnet d’adresses, attendez que votre enfant soit rodé à vos absences la journée. Car la nuit, les repères changent et les choses deviennent plus inquiétantes.

Nos conseils pratiques

  • Prévoyez ce dont il peut avoir besoin : boissons, nourritures, jeux. Ça lui évitera d’escalader les armoires et de prendre des risques inutiles.
  • Fermez les pièces dangereuses comme la salle de bain, le garage, l’atelier et sécurisez les fenêtres si nécessaire.
  • Prévoyez une personne de confiance à proximité : le cas échéant, apprenez-lui à composer le numéro à appeler en cas de souci : le 112 pour les urgences médicales et les pompiers (même numéro dans toute l'Europe), le 101 pour la police.
  • Posez les interdits : ne laisser entrer personne, ne pas sortir de la maison, ne pas ouvrir la porte ou la fenêtre, etc.

Cette réponse vous a aidé ?
Parmi les 500 questions-réponses du Ligueur, celles-ci devraient aussi vous intéresser :

Mon fils ne supporte pas de perdre. Faut-il le laisser gagner pour éviter ses colères ?

A partir de quel âge un enfant peut-il s'installer à l'avant d'une voiture ?

Mon bambin se touche le zizi. Qu'est-ce que cela signifie pour lui ?

Vous avez une question plus personnelle ?
Posez-là via redaction@leligueur.be