Amour

Il n’en a plus que pour sa mère ! - Thinkstock

Il n’en a plus que pour sa mère !

On raconte que le petit enfant, vers 3 ans, tombe amoureux de son parent de sexe opposé, tente de le séduire et rêve de supprimer l’autre parent pour s’approprier l’amour de son père ou de sa mère de façon exclusive.

 

16/18 ans ÉducationAmourSexualité

Ma fille, mon fils est homo. Qu'est-ce que ça change ? - Thinkstock

Ma fille, mon fils est homo. Qu'est-ce que ça change ?

On le sait, un jeune peut très bien vivre à l’adolescence des attirances ou des relations homosexuelles sans qu’il y ait un lien avec l’orientation sexuelle à l’âge adulte. Mais parfois, le jeune veut être lui-même, sans se cacher, sans (se) mentir. Avec l’aide de ses parents si possible…

 

3/5 ans SéparationAmour

Papa s’en va chez sa nouvelle amoureuse - Shutterstock

Papa s’en va chez sa nouvelle amoureuse

Pour un enfant, voir ses parents se séparer est un déchirement. Même si parfois la séparation est vécue comme un soulagement par rapport à un quotidien fait de violences et de disputes. Il n’en reste pas moins que c‘est un séisme qui emporte tout sur son passage. Et quand, consécutivement, l’un des parents décide de refaire sa vie, c’est un second traumatisme que l’enfant, quel que soit son âge, va devoir digérer. Rencontre avec Martine Goffin, psychologue.

 

 ÉducationAmourAutoritéDéveloppement de l'enfant

Dit-on trop souvent « mon chéri » à son enfant ? - Shutterstock

Dit-on trop souvent « mon chéri » à son enfant ?

Pour le psychiatre Daniel Marcelli, beaucoup de parents misent aujourd’hui sur la séduction pour se faire obéir. Si elle peut, de prime abord, sembler épanouissante, pareille éducation, centrée sur les désirs et qui gomme les frontières entre adultes et enfants, s’avère un piège. Elle occulte en effet la place de l’autre, essentielle dans la vie sociale et les apprentissages.

 

 ÉducationAmour

Après tout ce que j'ai fait pour toi ! - www.freedigitalphotos.net

Après tout ce que j'ai fait pour toi !

Comment aimer ses enfants sans s’oublier en cours de route ? Comment se dévouer sans s’épuiser ? Comment ne pas être frustré(e) de ne pas voir ses efforts reconnus ? Autant de questions que la psychologue Marie-Berthe Ranwet se pose face à des parents malheureux à force de « trop aimer ». Au point de distinguer chez certains un « dévouement maladif ». Explications.