Maladie

« Avec la maladie de l’enfant, il n’y a pas de codes sociaux »

« Avec la maladie de l’enfant, il n’y a pas de codes sociaux »

Les pièces de théâtre qui s’intéressent de près aux parents et aux enfants ne sont pas légion. Tout va très bien, écrite par Gilles Dal, est de celles-ci. Son point de départ : la très grave maladie d’un de ses enfants. Son angle d’attaque : l’observation, l’esprit et la dérision. Son objectif : faire rire, dédramatiser et informer. 

 

6/8 ans ÉcoleMaladie

Enfants malades : Take Off vient à leur aide

Enfants malades : Take Off vient à leur aide

Faustine, 11 ans, est atteinte d’une tumeur au cerveau depuis 2014. Avec la maladie, c’est le drame qui est entré dans la famille. Au-delà des traitements lourds, c’est aussi la scolarité de Faustine qui est ébranlée. Or, vaincre la maladie passe aussi par la préservation de la vie sociale de l’enfant, du contact qu’il garde avec ses amis, sa classe et son institutrice. L’asbl Take Off propose aux enfants d’être en contact permanent avec leur classe via un ordinateur. Reportage.

 

0/2 ans SantéMaladie

« Ma fille est atteinte de phénylcétonurie »

« Ma fille est atteinte de phénylcétonurie »

Maladie génétique héréditaire, la phénylcétonurie touche 1 bébé sur 10 000 à 15 000. Cette maladie ne lui permet pas d’assimiler une substance appelée phénylalanine, présente dans l’alimentation.

 

3/5 ans SantéDéveloppement de l'enfantMaladie

Cancer : comment en parler à son enfant ?

Cancer : comment en parler à son enfant ?

Olga Dupré et Denis Walravens sont tous les deux psychologues et travaillent en équipes pluridisciplinaires dans des services d’oncologie. Ils sont donc bien placés pour entendre et comprendre les besoins des parents confrontés au cancer. La première question est souvent : « Doit-on en parler à nos enfants ? ». Et ensuite : « Comment leur en parler ? ».

 

Vie de parent SantéTroubles de l'apprentissageTroubles du comportementÉcoleMaladie

À 15 ans, elle est au lit pour un mois

À 15 ans, elle est au lit pour un mois

Rater l’école quelques jours peut être amusant. Encore que : lorsqu’on se sent mal, ce n’est finalement pas si drôle. Mais, pour l’ado, rater un mois peut être source d’inquiétude, de stress à l’idée de perdre pied pour les cours et, surtout, d’être hors du coup, loin des copains.