Transports scolaires : rien n'est simple !

 
 
 

Vie de parent 

Transports scolaires : ça roule, mais…

Transports scolaires : ça roule, mais…

Il y a mille façons d’aller à l’école. En voiture bien sûr, mais aussi en train, tram, bus, à vélo, à pied ou encore en transport organisé. L’humeur joyeuse ou grognonne, la tête pleine de rêves ou encore engourdie par le sommeil.
En cette veille de Semaine pour la mobilité (16 au 22 septembre), le Ligueur vous a demandé de raconter votre route pour l’école. Et vous n’avez pas été avares de paroles.

 

Vie de parent 

Organisés

Organisés

Ils sont rares. Trop rares, ces minibus, ces cars organisés par nos communes ou par l’école qui cueillent puis ramènent vos petits chez eux. En tout, 27 000 élèves sur environ 940 circuits, principalement dans les zones péri-urbaines ou carrément en pleine campagne. Et à l’image de nos témoins, vous semblez regretter que ce genre d’initiatives ne se multiplie pas plus.

 

Vie de parent 

En commun

En commun

Si on ne s’arrête qu’à vos témoignages, le mode de déplacement qui vous enchante le moins pour vos enfants, ce sont les transports en commun. Un peu par peur de l’insécurité (davantage depuis les attentats) côté ville, par peur des distances côté campagne. Et le grand contraste, c’est que vos enfants, eux, ont l’air d’en tirer un certain plaisir. Le sentiment de liberté, peut-être…

 

Vie de parent 

Individuel

Individuel

Refermons cette première partie consacrée à la mobilité avec les solutions individuelles. La voiture est le mode de déplacement principal, d’abord en Wallonie, puis à Bruxelles. Si vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser le vélo, vous n’avez rien contre une petite marche. De là, naissent plein de solutions alternatives dont parents et experts nous parlent. Dis-moi comment tu te déplaces, je te dirai qui tu es.

 

Vie de parent 

Et si votre enfant est dans l’enseignement spécialisé…

Et si votre enfant est dans l’enseignement spécialisé…

Pour faciliter l’accès à l’école des enfants inscrits dans l’enseignement spécialisé, les pouvoirs publics ont organisé un système de transports scolaires. Une bonne idée qui, aujourd’hui, tourne à l’enfer avec, pour certains gosses, quatre heures de trajet par jour aller-retour. Les parents n’en peuvent plus. Les éducateurs partagent leur épuisement. Tour d’horizon d’une problématique vieille de dix ans et plus.

Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus