Vie de parent

Belgique : nos migrants, des voisins

Non, la majorité des migrants en Belgique ne viennent pas des pays du Sud. Mais avant de le voir plus en détails, revenons aux mouvements migratoires dans le monde et aux fameux 244 millions de personnes : d’où partent-ils et où vont-ils ?

Le schéma ci-dessus nous donne la réponse à cette question. Comment le lire ? Les flèches de couleur nous indiquent les principaux déplacements de migrants soit au sein même d’un continent (flèche circulaire), soit d’un continent à l’autre. Ici encore, plus la flèche est grosse, plus les migrants sont nombreux. Un point de repère : la flèche verte qui va de l’Asie vers l’Europe représente 20 millions de migrants.
Une info saute immédiatement aux yeux : les migrants se déplacent surtout sur leur propre continent (notamment en Asie, en Afrique et en Europe) plutôt que d’entreprendre un long voyage au-delà des océans. Autre donnée facilement visible sur le schéma : les Asiatiques sont les plus nombreux à migrer. Et c’est normal puisqu’il s’agit du continent le plus peuplé (60 % des habitants de la planète y vivent).
Une devinette pour terminer ce rapide tour du monde des migrants. Quel est le pays dont les habitants sont les plus nombreux à migrer ? C’est l’Inde avec 16 millions de migrants : là encore, c’est assez logique puisqu’il s’agit du deuxième pays le plus peuplé de la planète. Contrairement aux réfugiés, la majorité des migrants indiens ne quittent pas leur pays parce qu’ils sont en danger, mais font le choix de commencer une nouvelle vie dans un autre pays. D’ailleurs, comme bon nombre de migrants, beaucoup d’Indiens possèdent un très bon diplôme (notamment en informatique), ce qui leur permet de trouver rapidement du travail dans leur nouveau pays. En échange, ils apportent aussi leurs connaissances dans leur nouvelle entreprise.

Nos migrants : pas ceux que vous croyez !

Venons-en maintenant à la Belgique : d’où viennent les personnes qui quittent leur pays pour venir vivre chez nous ? Là encore, interrogeons-nous : quelles sont les nationalités qui sont les plus représentées autour de vous, notamment parmi vos copains de classe, de votre quartier ou de votre club de sport ? Ne cherchez pas trop loin : depuis longtemps, ce sont nos voisins directs, soit la France et les Pays-Bas, qui arrivent en haut du classement. Petite surprise, cependant, en 2014, la Roumanie - avec 15 000 migrants cette année-là - est passée devant.
Parmi le top 15 de ce classement et comme le montre l’infographie, on trouve aussi des pays comme l’Italie (5e), l’Espagne (6e) ou encore le Maroc (8e).
Les migrants qui arrivent en Belgique pour demander l’asile chez nous parce qu’ils sont en danger dans leur pays n’arrivent, eux, que bien plus loin dans le classement, comme les réfugiés syriens en 15e position. De quoi, une nouvelle fois, tordre le cou aux idées toutes faites : non, la Belgique (et l’Europe non plus d’ailleurs) n’est pas « envahie » par les réfugiés.

Anouck Thibaut

EN SAVOIR +

► Une infographie animée, à découvrir sur le site de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) : elle nous montre, pays par pays, les mouvements de population.

► Avec la campagne de l’OIM I am a migrant (Je suis un migrant, en français), on peut découvrir des portraits de migrants qui racontent leur histoire, de leur naissance dans leur pays d’origine jusqu’à l’installation dans leur nouveau pays.

Sur le même sujet

Le projet accueil migrants

Migrants : ils viennent d’où et pourquoi

Depuis toujours, des hommes, des femmes et des enfants se déplacent pour aller vivre ailleurs : on dit qu’ils migrent d’une région à l’autre. D’ailleurs, chacun d’entre nous possède dans sa famille un ancêtre plus ou moins éloigné qui a un jour migré pour venir s’installer en Belgique.