Vie de parent

La Ligue des familles milite pour une société qui inclut le handicap

C’est parti ! Ce mercredi 21 octobre, la Ligue des familles a lancé sa nouvelle campagne. L’idée est simple : proposer un changement de perspective pour une société plus inclusive où mieux vivre avec son handicap, sa différence, ses différences est possible. La Ligue est extrêmement enthousiaste à l’idée de cette nouvelle bataille.

La Ligue des familles milite pour une société qui inclut le handicap

Le choix du lieu pour lancer la campagne n’est pas anodin. L’école Singelijn. L’établissement et La Ligue partagent la même vision : « À la virgule près », insiste Patrick Binot, directeur général. À savoir : cultiver l’ouverture à la différence, soutenir les projets spécifiques, adapter la pédagogie, ajuster les étapes d’apprentissage à l’école, vaincre les peurs dont celle de l’échec. Comme Singelijn, la Ligue avance avec la prise en compte des spécificités de chaque enfant.

L’inclusion comme philosophie et comme action

Il s’agit là d’un engagement prioritaire de la Ligue des familles. L’Assemblée Générale en parle même comme d’une mission fondamentale. De nombreux chantiers sont en cours : études et actions politiques, services pour les parents, notamment le Baby-sitting pour tous, sans oublier les médias. Depuis presqu’un an, le Ligueur propose une rubrique sur toutes les formes d’inclusion, où le handicap est très largement abordé. Le défi est d’avancer avec expertise, puisque « nous ne parlons que de ce que nous connaissons à la Ligue des familles », conclut Patrick Binot.

Je suis pour les différences, qu’est-ce que ça veut dire ?

Delphine Chabbert, secrétaire politique, expose la vision inclusive de la Ligue des familles. Il s’agit d’abord d’une rencontre entre un environnement social et une personne. « Si on travaille ensemble, on peut tous agir, explique-t-elle. Un exemple concret ? Combien de parents s’opposent à la présence d’un enfant en situation de handicap dans une école ? Oui, ça existe encore. Une approche sociale permet de changer les choses. » La mobilisation pourrait se résumer à cette seule idée d’une société qui s’adapte. Cela passe par un changement de perspective, mais aussi par des aménagements raisonnables et le fait de multiplier les accessibilités. À tous les niveaux. Pour cela, chacun doit changer de regard. C’est à partir de là que les changements sont possibles. La Ligue entame donc le début d’une réflexion et d’une action inclusive, qui concerne non seulement le handicap, mais qui va s’ouvrir par la suite à toutes les formes d’exclusion.

Ce que la campagne dit

En coopération avec l’agence Bonjour, la campagne se décline sous plusieurs formes. À la fois sur les réseaux sociaux, via une campagne d’affichage qui illustre le changement de perspective, comme vous pouvez voir ici et ici, sur les radios, mais aussi via ce petit clip, sorte de making of. L’idée de la Ligue est de permettre à chacun de s’identifier pour se mobiliser. Comment ? Dès aujourd’hui, chacun d’entre vous peut télécharger gratuitement des petits sigles en forme de gouttelette de géolocalisation et se prononcer en tant que « une maman », « un papa », « un enfant », « une société »... pour les différences. Soit affirmer haut et fort que vous êtes favorable à une société plus inclusive. La Ligue espère bien voir fleurir ces pétales dans les villes, sur les écoles, sur les bâtiments publics. Plus vous serez nombreux et plus les actions seront cohérentes, massives et faciles à mener. La Ligue compte mobiliser citoyens et politiques et les mettre en action. « Nous allons lancer des appels à projet et permettre aux parents et aux enfants de se rencontrer et de dépasser les différences », insiste Jean-François Cannoot directeur du mouvement. N’hésitez donc pas à crier, dès aujourd’hui, haut et fort que vous êtes favorables à un monde pluriel. Plusieurs pétales additionnés forment souvent de bien jolies fleurs, pas vrai ?

Yves-Marie Vilain-Lepage

Parole de Nolhan, notre petit comédien

Présents pour le lancement de la campagne, Nolhan 9 ans, son papa Thierry et sa maman Caroline, parents de sept enfants, semblaient émus. La maman raconte : « Ce tournage, c’était une super chouette expérience. J’ai passé toute la journée avec ma sœur pour accompagner mon petit et j’ai pleuré en les voyant jouer tous ensemble. Je suis très sensible à ce sujet, la marraine de Nolhan a un enfant qui est autiste et qui est dans la même école que mon fils, à Huy. C’est important pour mon fils que des enfants différents puissent jouer tous ensemble. Il n’a pas réalisé encore de quoi tout cela parle et ce que ça propose comme idée aux autres adultes et même aux autres enfants. Mais ce qui est sûr, c’est que, pour son propre avenir c’est décisif, ça lui apporte un nouveau regard. C’est comme ça qu’on change les choses ».

Sur le même sujet

Silence, on tourne !

Nolhan, Savanah, Scharzzy et Élisa, assise dans son fauteuil roulant, sont fin prêts sur le plateau de tournage en ce samedi matin de septembre. Sollicités par la Ligue des familles dans le cadre de sa future campagne « Pour une société handicap inclus », ils participent à la réalisation d’un clip (sorti ce 21 octobre). Une belle expérience d’inclusion que le Ligueur a pu partager avec eux.

 

Autisme : Sandrine et Ulysse, un combat (extra)ordinaire

Le Ligueur ouvre chaque mois ses colonnes à des expériences d’inclusion. Inclusion d’enfants et d’ados en situation de handicap, en situation sociale précaire, en situation d’exil, mises à la marge de notre société pour des raisons religieuses ou ethniques… Ces expériences peuvent être portées par des associations comme par des individus, pourvu qu’elles puissent apporter des infos, des adresses utiles, des pistes, un mode d’emploi, à ceux et à celles qui aimeraient mettre en place des projets similaires.

 

Les lauréats des Wippy d’or

L’Awiph vient de décerner ses Wippy d’or hier dans la commune de Manage. Ce concours récompense des projets qui œuvrent pour une société toujours plus inclusive, en faveur du handicap. Cette année, le thème des loisirs est à l’honneur. C’est la deuxième année que le Ligueur est membre du jury et décerne le prix de la Ligue des familles. Et les vainqueurs sont…