Vie de parent

Pour une société inclusive

Fin d’année… c’est le temps des bilans et des bonnes résolutions. Pour la Ligue des familles, 2014 marque son engagement dans la défense des familles concernées par le handicap. Quel meilleur jour que ce 3 décembre, Journée internationale de la personne handicapée, pour annoncer nos grands rendez-vous « inclusifs » de 2015 ?

Pour une société inclusive

Naissance d’un engagement

À l’origine, une interpellation : « Vous ne parlez jamais de nous. Ne sommes-nous pas des familles aussi ? Nous avons besoin de vous ! ». L’appel de cette mère d’un enfant handicapé a fait écho aux demandes répétées (à juste titre) d’un membre actif de notre Assemblée générale. L’étincelle qui bouscule. Puis la prise de conscience et la réaction qui n’ont pas tardé.
Un plan de travail ambitieux, des objectifs à long terme, des moyens financiers et humains ont été mis sur la table, avec les faveurs des instances démocratiques de la Ligue des familles. Et surtout, au fond, la volonté de participer activement à la construction d’une société « inclusive ».
Notre force ? Être généralistes (ne pas représenter un type de handicap plutôt qu’un autre), s’adresser à toutes les familles et avoir la capacité de rassembler des acteurs de tous les horizons (parents, associations, administrations, chercheurs, professionnels, monde politique).

Des choix forts

La décision aurait pu être de créer une « Ligue des familles handicapées ». Certaines organisations ont fait ce choix, légitime. Sur base d’une étude exploratoire, d’une enquête grand public et d’un colloque réunissant spécialistes et parents, nous nous sommes forgés une conviction : œuvrer pour la présence des enfants et des adultes en situation de handicap parmi nous et non pas seulement à côté. En tous cas, le plus possible et quand c’est dans l’intérêt de la personne, selon le principe (peu connu mais efficace) des aménagements raisonnables (voir encadré En savoir +).
À notre niveau, cela consiste à mettre sur la table toutes les ressources de la Ligue des familles et les questionner : comment les rendre « inclusives » ? Et comment changer notre propre regard et peut-être nos pratiques professionnelles ? Le résultat est là : une série d’actions sont en cours et d’autres à venir. Et déjà quelques changements sont à l’œuvre.

Des actions concrètes

  • Enquêter dans les écoles. Dans une dizaine d’écoles volontaires, le spécialiste de la Ligue des familles va recueillir le point de vue de toutes les personnes impliquées dans l’inclusion d’un enfant en situation de handicap (l’enfant concerné et les autres dans la mesure du possible, parents, comité de parents, enseignants, direction, personnel accueillant, PMS, Pouvoir Organisateur). L’objectif : aller au cœur des processus d’inclusion via une approche globale, pour identifier et comprendre les facteurs qui rendent possible ce parcours. Et in fine, multiplier les inclusions dans les écoles ordinaires.
    Une journée d’étude sera organisée le 18 juin 2015 à l’occasion de la publication des conclusions de cette enquête.
  • Nouer des partenariats forts : une convention a été signée avec l’Awiph (Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées). D’autres sont déjà en discussion, notamment avec Phare (Personne Handicapée Autonomie Recherchée, l’équivalent bruxellois de l’Awiph). L’objectif ? De nouveau, rendre pérenne la démarche, s’entourer des meilleurs spécialistes et avoir accès au maximum de ressources en la matière.
  • Forger une culture professionnelle « inclusive ». Toutes les équipes de la Ligue des familles sont sensibilisées et formées aux questions d’inclusion, de handicap et d’aménagements raisonnables. Objectif : créer une culture professionnelle sur base de références communes, susciter une adhésion aux valeurs portées par le concept d’inclusion, faire prendre conscience que chacun, à son niveau, peut être acteur de l’inclusion et définir des objectifs pour chaque métier de la Ligue (via une analyse des pratiques professionnelles et des plans de travail spécifiques). L’intention ici est de construire une démarche pérenne.

Suivront, dans la foulée, la sensibilisation et la formation des bénévoles et des parents volontaires qui veulent nous accompagner dans cette démarche.

Des nouveautés et des rendez-vous en 2015

  • Une nouvelle rubrique dans votre Ligueur : Chez nous, ils sont chez eux. C’est un nouveau rendez-vous, une fois par mois, pour découvrir des projets concrets d’inclusions, réussies ou non, mais toujours riches d’enseignements. À lire dès le 14 janvier 2015.
  • Une deuxième série d’ateliers des parents centrés sur l’inclusion, dès le printemps prochain. Important : ces rencontres ne sont pas réservées aux parents d’enfants en situation de handicap, mais ouvertes à tous. Toutes les infos sur liguedesfamilles.be, dès le mois de février 2015.
  • Un nouveau service pour les parents d’enfant(s) en situation de handicap : le service baby-sitting va former des baby-sitters pour permettre à des parents de souffler (ce fameux droit au répit). Soyez patient, ouverture prévue en septembre 2015.
  • Une grande campagne tous publics sur le thème de l’inclusion, tout au long de l’année 2015. Vous en saurez plus très prochainement.

Et enfin, nous porterons une série de revendications vers les responsables politiques. Quatre ministres, ça n’est pas fait pour nous simplifier la tâche... En osant poser les questions sensibles : quel statut pour les aidants proches ? Faut-il rendre obligatoire l’inclusion dans l’enseignement ordinaire ? Doit-on limiter l’enseignement spécialisé ? Quels moyens pour les structures d’accueil des personnes en situation de handicap ? Etc.
Et vous, qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis par mail à f.berteau@liguedesfamilles.be

Delphine Chabbert, directrice du Service études et action politique

En savoir + 

Toutes les explications sur ce concept, mais aussi des infos, analyses, articles, projets et activités sur le thème de l’inclusion sur le site de la Ligue des familles.

Sur le même sujet

Une société inclusive

La Ligue des familles veut être la Ligue de toutes les familles. Notre association soutient un projet de société inclusive : une société dans laquelle chacun selon ses singularités, ses besoins, ses envies et ses potentialités peut prendre toute sa place et poser librement ses choix de vie.

Ce que vous ressentez face à une personne handicapée…

Sur les 400 personnes qui ont répondu à notre enquête, 351 sont des femmes. Ce chiffre indique-t-il que les femmes sont en première ligne pour tout ce qui touche au handicap, que ce soit sur le plan professionnel comme sur le plan familial ? D’autant plus que parmi ces 400 personnes interrogées, 109 déclarent avoir un enfant en situation de handicap ou à besoins spécifiques.  Autant d’indices qui évoquent la question de l’équilibre entre les vies privée, familiale et professionnelle que vous pouvez retrouver sur leligueur.be/2013-13

 

Ce que vous vivez au jour le jour avec une personne handicapée…

Ce deuxième volet de l’enquête a recueilli les réponses de 197 personnes dont 171 sont des femmes. Même hypothèse (souvent vérifiée dans la réalité) que pour notre première partie : ce sont les femmes qui tiennent en main les matières familiales, et particulièrement les questions liées au handicap. Les trois-quarts des participants vivent en Wallonie. Le restant de l’échantillon se distribue entre la Région de Bruxelles (20 %) et la Flandre (4 %).

 

Familles, handicaps et inclusion : témoignages et réflexions

Des professionnels, des politiques, mais aussi des parents présents au colloque Familles, handicaps et inclusion organisé par la Ligue des familles le 17 juin dernier, ont pris la parole pour témoigner nourrir le débat sur la question du handicap des enfants et de leur intégration à l'école et dans la société.

 

Handicap : perception et réalité. Une enquête de la Ligue des familles

La Ligue des familles ouvre enfin ses portes à la question du handicap. Pour bien commencer, nous avons décidé de réaliser une double enquête afin de connaître votre perception du handicap et votre avis sur l'inclusion. Et aussi de cerner les besoins des parents d'enfants en situation de handicap. Nous avons dû faire des choix. Le sujet est en effet vaste et il serait vain de vouloir approcher toutes ses réalités d'un coup. Nous avons donc choisi de commencer par la situation des enfants et de questionner l'accueil qui leur est fait dans notre société. Ce dossier vous livre les résultats de cette première étude.

 

Des briques Braille pour apprendre, jouer et communiquer

Elles ressemblent comme deux gouttes d'eau aux Lego. Et c'est voulu. Les briques Braille, nées au Brésil, permettent aux enfants aveugles ou malvoyants d'apprendre à lire et écrire, de jouer bien sûr mais aussi d'entrer en contact avec les autres plus facilement.