Wippy d’or : le handicap a ses trophées

À l’occasion de la journée internationale de la personne handicapée, célébrée tous les 3 décembre, l’Awiph a décerné, hier soir, ses Wippy d’or. Ce concours a pour but de récompenser des projets favorisant l’inclusion de la personne en situation de handicap dans la société. La Ligue des familles ne peut qu’encourager ce genre d’initiative. Pour preuve, elle décerne aussi un prix en son nom.

Wippy d’or : le handicap a ses trophées

Il faisait froid hier soir à Liège, cela n’a pas empêché les candidats de répondre présent à l’appel à projets de l'Awiph. Au total, seize dossiers ont été retenus. Et c’est à l’occasion d’un match de football du Standard que ces Oscars de l’inclusion ont eu lieu. L’endroit n’est évidemment pas choisi au hasard, puisque les engagements du club liégeois et ses mesures inclusives sont en parfaite cohésion avec les valeurs de l’Awiph.

And the winner is…

Roulement de tambour… Après de longues délibérations du jury, le premier prix couronne une asbl à l’évocation poétique, Les Goélands. Ce service d’accueil de jour pour adultes qui milite activement pour l’accessibilité de la scène pour les PMR. La structure a mis au point un plan incliné, adaptable à tout type de projet autour du plateau. Le deuxième prix revient au Gîte de Choquenée. Un grand projet, avec des infrastructures entièrement restaurées et conçues pour l’adaptation et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite. Thématique loisirs et vacances toujours, le troisième prix revient au gîte rural Le Petit Cheval Blanc. Ses aménagements raisonnés permettent à la personne à mobilité réduite de passer des vacances ailleurs que chez elle avec un confort adapté à ses besoins.
Autre prix, celui du Centre interfédéral pour l’égalité des chances qui récompense le projet du Conseil consultatif des aînés de la ville d’Amay. Véronique Ghesquière, membre du jury, explique : « Nous avons apprécié la manière participative et consultative avec laquelle le projet a été mené. Les aménagements effectués entraîneront une meilleure participation des personnes âgées et en situation de handicap à la vie sociale et culturelle de la communauté. Le fait que ce projet technique et humain porte sur les critères anti-discrimination - âge, handicap et état de santé - est aussi apprécié par le Centre. »
À souligner, l’initiative de Surdimobil qui a sensibilisé et formé le personnel de MediaMarkt au langage des signes et leur a permis d’améliorer leur qualité de services à une clientèle sourde et malentendante.

Le prix de la Ligue

Sensible à l’inclusion, dont elle a fait une de ses priorités, la Ligue des familles, elle aussi, s’est engagée dans l’aventure des Wippy d’or, en participant au jury et en décernant un prix en son nom. Un projet a particulièrement marqué la Ligue : celui de l’Eden. Récompensé également par les Wippy d’or (quatrième au classement), le Centre culturel régional de Charleroiaffirme plus que jamais sa volonté de diversité et de métissage. Cet espace d'expression milite activement pour l’inclusion de tous. Suivant les préconisations de différentes associations, l’Eden a repensé sa structure : rampe d’accès, toilette adaptée sans changement de niveau, escaliers sécurisés, spectacles en audio-description, formation du personnel à l’accueil. D’autres pistes sont lancées. Ce qui a séduit dans ce projet, c’est que toutes les situations de handicap sont visées. Une vision globale qui ne peut être qu’encouragée. Pour les familles, les groupes scolaires ou toutes personnes isolées, voici enfin l’occasion de pouvoir renouer avec un secteur culturel de pointe. Gageons que cette excellente initiative trouvera écho auprès d’autres institutions, comme Mons 2015.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Chez nous, c’est chez eux

Le partenariat Awiph/Ligue des familles ne s’arrête pas aux Wippy d’or, puisqu’il concerne aussi le Ligueur. Nouvelle année, nouvelle rubrique, nous allons consacrer un espace entièrement destiné aux expériences d’inclusion. Nous avons déjà fait des rencontres intéressantes, l’objectif est de vous les raconter, d’ouvrir le champ des possibles et de donner envie. Ces pages ne sont pas figées : si vous aussi vous souhaitez y participer, nous signaler une bonne idée, n’hésitez pas à nous écrire à redaction@leligueur.be